Rototom Sunsplash
16/08/18 au 22/08/18
Reggae Sun Ska
03/08/18 au 05/08/18
Bagnols Reggae Festival
26/07/18 au 28/07/18
Zion Garden
23/07/18 au 28/07/18
Reggae Session Festival
20/07/18 au 22/07/18
Ziggy Marley
30/06/18 - Paris
ERVA Festival
06/07/18 - Annyeron
Baco Records Festival
27/10/18 - Paris

Village Rasta

Baco Records Festival

Zion Garden

Ziggy Marley

Pyrene Festival

Dub Station FEstival

ERVA

Reggae Session

Bagnols Reggae Festival

RSS

Spragga Benz Spragga Benz
Nationalité : jamaÏcaine
Vrai nom : Carlton Errington Grant

Si vous matez MTV, vous n’avez pu passer à côté du duo Kevin Little et Spragga Benz au milieu des années 2000. D'ailleurs, on aurait préféré qu’il n’y ait que Spragga qui chante ! ! !



Né en 1969 à Kinston, Carlton Errington Grant, aka Spragga Benz choisit son surnom en hommage à sa voiture préférée et à la fusion du rap et du ragga. Il fait ses débuts avec le single « Could a deal » qui lui permet de se faire reconnaître. Il continue avec « Who dem » et « Girls Hooray ». Mais c’est véritablement avec le bad « Jack it Up » que Spragga Benz rentre dans la confrérie des meilleurs deejays yardies. Il sort d’ailleurs un album du même nom chez VP Records en 1994. 
Il fait un second album en 1995 « Uncommonly Smooth ». Second succès notamment avec son duo avec Chevelle Franklin sur le single « A 1 Lover ». Suite à cela, l’Amérique s’intéresse à lui et il bosse successivement avec KRS One, puis le Fugees Wycleff Jean. Il enchaîne avec un album qu’il réalise avec Beenie Man « Two bad djs » chez VP Records. 
Il sort le très lourd « Fully Loaded » chez Vp Records en 2000. Le succès est au rendez-vous mais ce n’est pas surprenant quand on voit la liste impressionnante des producteurs ayant participé à l’album : de Dave Kelly en passant par Donovan Germain sans oublier le fils de King Jammy, John John, ni Bobby Digital ! ! ! En 2001 il fait un duo avec Foxy Brown sur le titre « Oh Yeah ». Il fait également une apparition sur un titre avec Elephant Man. Il enchaîne avec son album « Thug Nature ».En parallèle, il essaie d’aider les jeunes en difficultés en créant une association qui encourage les jeunes à aller à l’école. 
On a pu le voir en tête des charts US avec Kevin Little au milieu des années 2000. On n’est pas forcément dans le dancehall, mais pour consoler les amateurs du genre allez choper ses galettes chez votre disquaire préféré : les apparitions de Spragga Benz sur le « Ngozi Riddim », le « Diwali Riddim », le « Alerick Riddim », le Martial Arts Riddim », le « Educated Fools Riddim », le « Joy Ride Riddim », le « Dalla Sign » ou encore le « dreamwever Riddim » et le « Sweet Lady Riddim ».
A la tête du Red Square Crew, il révèle des artistes tels que Assassin, devenu Agent Sasco depuis. Spragga, lui, reste dans l’underground et la plupart de son succès lui vient surtout de son pays, la Jamaïque. Ses apparitions en France sont extrêmement rares. En 2007, il participe au film « Shottas » aux côtés de Ky-Mani Marley et Wycleff Jean. Ce film est l'histoire de 2 frères qui grandissent dans la rue de Kingston en Jamaïque et prennent la voie des gangsters pour survivre. En 2008, il perd son fils, abattu par des policiers, et lui dédie un superbe titre en combinaison avec Stephen Marley & Jazmine Sullivan : « Stays The Same ». En 2010, il sort l’album « Shotta Culture », où il met le dancehall de côté pour offrir une vibes new-roots. Il s’agit de son dernier album en date.

Biographie par : Sacha Grondeau, mise à jour par Djul
publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

1.6/5 (61 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Reggae Radio