Reggae Sun Ska 2015
07/08/15 au 09/08/15
ZION D'HIVER
06/03/15 au 07/03/15
U-Roy + Big Youth
27/01/15 - Le Blanc Mesnil
Rub a Dub Party #19
26/12/14 - Paris
Sala Sound Party
10/01/15 - CHAVILLE

Rub a dub party

Twinkle

Sala Sound Party

Skarra

Uroy+BigYouth

Reggae Sun Ska

SirJeanPatko

Zion d

Wailers Wailers
Nationalité : Jamaïquain
Vrai nom : ...

Si on parle souvent de Bob Marley, et à juste titre, un chanteur n’est pas grand-chose sans son groupe. D’autant plus quand celui-ci s’appelle les Wailers.

Si on parle souvent de Bob Marley, et à juste titre, un chanteur n’est pas grand-chose sans son groupe. D’autant plus quand celui-ci s’appelle les Wailers. A l’origine formé par Peter Tosch, Bunny Livingstone Wailer, Bob Marley qui furent présentés par Joe Higgs, à l’époque prof de musique pour jeunes du ghetto, et celui qu’on connaît moins, Junior Braithwait, les Wailers furent lancés par l’inoxydable Clement Dodd Coxsone. Ils débutèrent donc en enregistrant au mythique Studio 1. Mais lorsque que le groupe originaire de Kingston enregistre son premier morceau c’est pour le producteur Leslie Kong et c’est « Judge not ». le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’est pas un succès. Leur second titre pour Leslie Kong est « One Cup of tea ». Même bilan. Mais le groupe persévère et enregistre un troisième titre en 1963, « Simmer Down », qui va connaître un succès d’estime dans le milieu. Ils sont également accompagnés à l’époque de Beverly Kelso. C’est d’ailleurs amusant de se rappeler que celui dont la voix plait le plus au patron de Studio 1, c’est Junior Braithwait. Les collectionneurs ne s’y trompent pas quand ils écoutent les premiers titres des Wailers : « Habits », « Straight and Narrow Way », « Don't Ever Leave Me » ou encore « It Hurts To Be Alone ». C’est en effet Junior qui est, sur ces titres, le chanteur leader de la formation. Mais il part du groupe au bout de huit mois et s’en va au Etats-Unis pour travailler. L’époque Studio 1 dure 3 ans et est fructueuse : pas moins de 70 singles enregistrés dont une bonne floppée de big tune.
Mais revenons à nos Wailing Wailers. Après quelque temps, Bob Marley épouse Rita (à l’époque chanteuse des Soulettes) et part aux Etats-Unis tentait sa chance. On est en 1966. Pendant ce temps les Wailing Wailers continuent et persévèrent. Le ska devient rocksteady. Bob revient très imprégné par les luttes des noirs américains. Le groupe suit la transition musicale qui va l’amener au reggae, mais doit affronter le courroux de Sir Coxsone qui avait d’autres projets pour le groupe. Après avoir quitté Studio 1, ils deviennent les Wailers. Ils créent leur propre label Wainlin Soul. C’est aussi l’époque ou Bunny passe quelque temps en prison. Au retour de Bunny, ils partent en tournée en Jhonny Nash au Royaume-Uni. A leur retour, ils enregistrent à nouveau pour Leslie Kong. Cela donne le premier Best Of des Wailers en 1970. Mais la vie n’est pas facule lorsqu’on est musicien en Jamaïque. Bob Marley repart travailler en 1969. C’est à cette époque que les Wailers vont bosser avec Lee Perry. De leur collaboration va naître, entre autres, les légendaires : « Small Axe », « Duppy Conqueror » ou encore « Sun is shining ». C’est à cette même époque qu’ils sont rejoints par les frères Barret : Aston « Familyman » et Carlton. Ils continuent d’enregistrer sur leur label Tuff & Gong. Et vont rencontrer à cette époque le patron d’Island : Chris Blackwell. Le premier album fruit de cette collaboration fut « Catch a fire » en 1973. Island fait des Wailers un groupe international en la faisant tourner en Angleterre et aux Etats-Unis. Le second album « Burnin » fait un carton avec les titres « Get up Stand Up » et « I shot the Sheriff » que Clapton reprendra plus tard.
Malheureusement en 1974 Peter Tosch et Bunny Wailer quittent le groupe n’ayant pas les mêmes conceptions musicales que Bob. Ce dernier continue tranquillement avec sa formation musicale les Wailers qui est enrichi des I Three (Rita Marley, Judy Mowatt et Marcia Griffiths). Délaissant un peu son île natale Bob Marley et les Wailers embrasse une carrière internationale et sortent des albums comme « Natty Dread », en 1975, avec le tube « No Woman no Cry », « Rastaman Vibration », qui leur permet d’être élu meilleur groupe de l’année 1976 par le magazine Rolling Stone, puis « Exodus » qui est un énorme succès en Europe.
C’est à cette époque qu’une blessure de Bob Marley à l’orteil doit être amputée. Mais Bob refuse à cause de sa foi rasta. Les Wailers et lui continuent leurs tournées mondiales et de sortir des albums cultes comme « Kaya », « Babylon by bus », un pur live, « Survival »… Son album Zimbabwe est une véritable déclaration d’amour à l’Afrique en même temps qu’une prise de conscience radical. Mais la mort est la plus forte et terrasse Bob à Miami le 11 mai 1981.
Depuis les Wailers continue de tourner avec à la baguette Aston Family Man Barret orphelin de son frère (lui aussi décédé en 1987)…
Biographie par : West Indian
publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

2.2/5 (59 votes)

  • Currently 0.00/5
0.0/5 Evaluation Reggae.fr
Summerjam 2008 reportage 26 min.
On retrouve pour ces vacances ensoleillées, 26 minutes de reportage sur le ...
23/07/08 - Reportage
The Wailers @ Divan du Monde...
Deuxième date d’une tournée française qui en compte quatre, The Wailers band ...
14/02/12 - concert
The Original Wailers – Paris...
The Original Wailers – Le Cabaret Sauvage, Paris 07 juillet 2009 5ième date du ...
22/07/09 - concert
HERITAGE OF DUB
M10
2000
LIVE IN JAMAICA
Night & Day
2000
LIVE AT THE MARITIME HALL
Artists Only !
1999
LIVE 95-97 MY FRIENDS
Melting Pot
1997
JAH MESSAGE
RAS
1996
MAJECTIC WARRIORS

1991
I.D.

1989
JERUSALEM WITH ALPHA BLONDY
EMI
1986
SONS OF JAH - BANKRUPT MORALITY
Natty Congo
1978
EARTH MUST BE HELL WITH HORACE ANDY
Atra
TRIBUTE TO CARLY BERRET
Atra
  • Tiwony
        Roots Rebel
        Roots Rebel
  • Green Valley Vibes
        Facho
        Single
  • Sidya
        Almighty one
        EP Dans le Temps
  • Martin Zobel and Soulrise
        Keep Planting Seeds
        Keep Planting Seeds
  • Dubmatix et Anthony B
        Detonator
        Single
  • Sara Lugo
        The One
        Hit Me with Music
  • Tiwony
        Ma Colline
        Roots Rebel
  • Rojah B
        Border
        Nothing Else
  • Zenzile
        Der Tanz
        Berlin
  • Brahim
        Le Sable
        Deconnecte
  • Groundation
        Gone a Cemetary
        Miracle
  • Brahim
        Toujours OP
        Deconnecte
  • Yaniss Odua and friends
        Rouge Jaune Vert Remix
        Extrait Remix
  • Stylo G
        Call Me a Leader
        Single