Stick Figure en tournée
07/11/19 au 21/11/19
Max Romeo en tournée
11/10/19 au 06/11/19
Dub Inc - Millions Tour
10/10/19 au 15/12/19
Clinton Fearon en tournée
08/10/19 au 03/11/19
Tiken Jah Fakoly en concert
17/09/19 au 14/12/19
Linval Thompson et Romeo K
07/11/19 - Montpellier
Dub Station #67
19/10/19 - Paris
Sinsémilia
23/11/19 - Paris 18

Twinke Brothers

Stick Figure

Max Romeo

Showcase King Stone

Clinton Fearon

Dub Inc

Linval Thompsoon

Tairo

TJF

Sinsémilia

Maka No Dead Maka No Dead
02/02/11 - Auteur(s) : Guillaume Bougard

Une bien triste nouvelle vient de frapper le petit monde du Reggae: le label Makasound arrête sa belle aventure. En jargon juridique, ça s'appelle déposer son bilan. Confronté à l'effondrement des ventes de disques, Makasound a dû jeter l'éponge, ses revenus ne suffisant plus à couvrir ses dépenses. Encore une victime de la chute des ventes de disques.


Cette structure a évolué dans un contexte de crise permanente, puisqu'elle a sorti son premier album en 2002, au moment où le haut débit a pris son envol et avec lui, la multiplication des blogs et autres plateformes de téléchargement pirate. S'en sortir pendant plus de 8 ans dans un environnement chaque mois plus hostile relève de l'exploit olympique.


Si Makasound a su éviter les balles pendant si longtemps c'est grâce à l'activité inlassable de ses animateurs, Romain Germa et Nicolas Maslowski, qui ont fait preuve d'un courage et d'une créativité extraordinaires. Que grâce leur soit rendue, ils méritent toute notre considération et nos applaudissements.


Une grande force de Nico et Romain fut de ne pas faire uniquement du Reggae Reggae: ils ont su faire découvrir et apprécier la musique jamaïcaine à des publics nouveaux. Nos deux compères ont parfaitement lu la tendance sociétale d'un retour aux valeurs de base, aux choses simples et authentiques. En proposant la série "Inna De Yard", Makasound a été le premier label à imaginer que quelqu'un pourrait s'intéresser à des sessions enregistrées dans des arrière-cours, à contre-pied des productions qui recourraient toujours plus à l'électronique, les overdubs et l'horrible autotune. Nico et Romain ont su toucher un public pas forcément attiré par le Reggae dans sa formule "classique" drum bass guitare claviers percussions. Leur "cœur de cible" semble plutôt avoir été les bobos qui se déclarant attirés par les "valeurs" écolo-organique-bio. Il fallait lire les chroniques dithyrambiques des journalistes d'une certaine presse un peu précieuse et très prétentieuse, qui d'habitude ne s'intéresse à la Jamaïque que pour en dénoncer les battymen lyrics et la violence des gangs! Je suis d'ailleurs étonné que Makasound n'ait pas réussi à placer des titres estampillés "I D Y" dans des publicités, vu tout le tintouin des publicitaires sur le thème du retour aux sources pour vendre tout et n'importe quoi...


L'album le plus réussi dans cette série est, à mon humble avis, celui des Mighty Diamonds. Leurs harmonies sont fantastiques, et contrairement à d'autres artistes figurant sur cette collection, ils chantent merveilleusement bien. D'un autre côté, la magie de "I D Y" a été de faire apprécier des artistes à la voix cassée, ou chantant presque faux, sublimant ces défauts et les transformant en qualités. Comme quoi, dans notre 21ème siècle obsédé par la performance maximale, le zéro défaut et autres foutaises, il existe encore en certains de nous une attirance pour ce qu'on pourrait appeler la vibration primordiale.


Et puis, on ne peut que s'incliner devant le travail de Makasound avec (et pour) Winston McAnuff, indissociable du label, au travers de plusieurs albums et surtout des expériences humaines exceptionnelles. On ne peut pas dire que l'adorable Winston ait une voix fantastique, mais quel charisme, quelle énergie, quelle vibration! Je me souviens comme si c'était hier qu'à l'occasion d'un tournage d'un concert d'Horace Andy pour Arte en 2002, Winston, accompagné de Nico et Romain, m'avait convaincu de le laisser interpréter un morceau pendant le set d'Horace. J'avoue avoir accepté après avoir hésité mais bien m'en prit: son intervention, ainsi que celle du grandissime Lone Ranger, ajouta une touche de folie à cette soirée, qui reste un de mes meilleurs souvenirs, tant Horace avait bien chanté, le Homegrown avait bien joué et le public bien réagi…


Quand on mate le DVD du concert des Inna De Yard All Stars, on se dit que le Makasound possee a vraiment su donner traiter le Reggae avec toute la noblesse due à ce genre. Les décors sont splendides, il y a une pléthore d'artistes sur scène, alors que d'habitude, les organisateurs sont tellement radins qu'ils préfèrent par exemple remplacer les sections cuivres par des synthés cheap, les musiciens jamaïcains par des backing bands européens de qualité souvent douteuse, etc… Ici, aucune cheaperie, on a pensé à des détails si souvent oubliés: par exemple, les artistes sont tous sapés de la même manière, en blanc qui claque, avec des écharpes ites green and gold. Ils sont superbes, ont l'air de réaliser qu'ils sont mis en valeur au lieu d'être exploités comme c'est le cas d'habitude. Ils font plaisir à voir et redonnent ce plaisir au public. Tout ça uniquement grâce aux efforts, à l'amour et à l'intelligence de Makasound.


Une autre grande force de Makasound fut sa capacité à se promouvoir. J'ai toujours été béat d'admiration devant leur habileté à charmer les Nova, France Inter et les programmateurs de spectacles. Tout de même, arriver à ce que Nova diffuse des émissions "Special Makasound", putain, c'était fort! Et pourtant il faut se les cogner ces journalistes et animateurs radio! Quelle drôle de race: la plupart d'entre eux sont souvent indifférents, complètement enfermés dans leurs petites idées préconçues et de pathétiques attitudes de poseurs, ça se proclame souvent autorités en la matière, alors qu'ils n'ont quasiment jamais levé le petit doigt pour créer quoi que ce soit. Ils se permettent de juger une œuvre à l'aune de critères extra-artistiques médiocres avant de lui donner sa place dans une émission à la noix ou dans une feuille de choux.


Voilà le quotidien d'un animateur de label indépendant. On te rejette ou t'ignore à longueur de journée et tu es censé continuer avec entrain. Le plus dingue, c'est que tu le fais. La magie de la création artistique est en effet une drogue dure: les sensations qu'on éprouve quand on regarde Robbie Shakespeare trouver une ligne de basse qui déchire, les frissons qu'on ressent quand les Inna De Yard Allstars sont sur scène grâce à toi et chantent un "Satan Side" des familles à te tirer des sanglots d'émotion, oui, tous ces plaisirs intenses valent largement le coup de se cogner l'indifférence polie ou l'hostilité de quelques scribouillards minables.


Déjà, avant Makasound, ils avaient lancé l'excellent fanzine "Soundicate", dans des locaux situés à un jet de pierre de la porte de Bagnolet. Et ils avaient collé des stickers "Soundicate" PARTOUT, même sur des poubelles de studios jamaïcains, à plus de 8.000 km de Paris!!! A l'époque, c'était du jamais vu, seuls les rappeurs, rois de la promo débrouillarde, font ce genre de truc… Par la suite, ils ont continué sans relâche: j'ai même un sticker Makasound sur ma moto, c'est dire!


Je dois le confesser, oubliant parfois leur inlassable travail (et ma propre flemme!) de promotion, j'étais presque jaloux de ce que je considérais comme un a priori systématiquement positif de certains media, alors que mes propres productions ne me semblaient pas bénéficier du même traitement de faveur!!! Afin de couper court à toute interprétation, je précise solennellement que si j'étais parfois un peu envieux, cela n'a jamais été de manière amère ou haineuse. Je n'éprouve en effet qu'amitié et admiration à leur égard. Même si je préfère mes propres productions en tant que passionné de Reggae, il convient d'admettre que Makasound était un meilleur label que TABOU1: plus complet, plus important dans la planète Reggae, plus tout, quoi…


Les mecs ont sorti la bagatelle de 73 albums en 8 ans, soit à peu près autant que TABOU1 (43 en 4 ans) et Blood & Fire réunis! C'est un rythme d'enfer épuisant qui peut rendre à moitié fou, je peux attester.


Un des nombreux trucs qui m'agacent avec la disparition de Makasound c'est que celle-ci laisse apparaître, dans toute son horreur, le triomphe des majors, de la m.rde en boîte. Les multinationales de la musique finissent par être les seuls bénéficiaires de la crise du disque, les indépendants disparaissant les uns après les autres. Alors que les bisounours prévoyaient une explosion de labels online et l'éclosion de talents hors des circuits traditionnels grâce au web, on a assisté au contraire à la destruction absolue de tout un tissu de petites échoppes artisanales tenues par des passionnés. Ce vide est comblé par toujours plus de vulgarités pubées à mort sur les chaînes de télé grand public et leurs équivalents radiophoniques. Le pire dans cette histoire, c'est que les jeunes pousses du web ont pris le pli des majors à la vitesse grand V avant de s'adosser à des opérateurs téléphoniques, nouveaux pourvoyeurs de caca sonore. Beurk… Ce triomphe de la médiocrité donne des envies de tout casser. Comme le disait Bob Marley, "I feel like bombing a Church, now that I know the preacher is lying", ou encore "It seems like total destruction, the only solution, and there's no use, no one can stop them now, aint no use…"


Les majors ont morflé, ont vu leur chiffre d'affaires diminuer fortement et ont remporté une victoire à la Pyrrhus. Il n'en reste pas moins que ces représentants de Babylone, véritables suppôts de Satan, ont fini par avoir la peau des petits mecs un peu fous comme Nico et Romain, animés par leur passion, par leur idéal de qualité, d'originalité et par un indéfectible amour de leur musique favorite.


Les voilà maintenant dépossédés de leur enfant, né d'un labeur surhumain (les anglophones ont cette expression, "labor of love", et c'est exactement ça: du labeur et de l'amour), leur catalogue et leurs CD aux mains d'un mandataire judiciaire nommé par un juge du tribunal de commerce.


Pour l'avoir vécu entre 2002 et 2004 après le dépôt de bilan de TABOU1, je vois très bien le genre de scène qui va se dérouler quand le mandataire nommé par le juge convoquera Nico et Romain et leur posera des questions qu'on trouve forcément soupçonneuses, ineptes, froides, sans âme ou complètement hors contexte. Par exemple, pour qui connaît un tant soit peu la réalité des studios de Kingston, à quoi ça rime de demander les fiches de paie d'un musicien jamaïcain, réglé à sa demande de la main à la main, ou encore des contrats nickel chrome ou des reçus? La mission de ce mandataire est de liquider les actifs pour rembourser les créanciers, mais aussi de détecter d'éventuelles irrégularités dans la gestion de la société dont il a les clés. De donner une valeur pécuniaire à des œuvres d'art qu'on a fait naître, qu'on a créées de toutes pièces, en fédérant des talents, quelle valeur donner aux cogitations qui ont abouti à la décision de retenir Chinna Smith pour jouer cette partie de guitare? Aux heures passées avec le graphiste pour qu'il traduise le plus fidèlement possible l'atmosphère de l'album qu'on a produit, aux efforts pour susciter l'enthousiasme d'animateurs de radio blasés?


A ce jour, Nico et Romain ont franchi la première étape de leur dépôt de bilan en passant en audience devant un Judge Dread du tribunal de commerce de Paris. Tout ca n'est pas vraiment "Inna De Yard", comme ambiance… Ça fait carrément chier. Mais quoiqu'il advienne des actifs de Makasound, quoi que dise le système juridique, rien ni personne ne pourra enlever à Romain et Nicolas le fait qu'ils sont deux héros de la guerre contre la médiocrité et la laideur. Ils ont pris part avec courage à l'éternel conflit de l'art, de la beauté et de l'amour contre la machine à décérébrer de Babylone et méritent notre respect et un méga "gun salute", seen?

publicité
commentaires
le 07/02/11 par alex
Bless !!!
le 09/02/11 par xalan29
salut a vous vos commentaires sont pleins de verve et de colère! je vous rejoins en tant qu'amateur de cette musique. makasound est pour moi comme le phoenix, il rennaîtra de ses cendres. Ya pas de raison. il a vécu et vivra toujours. c'est la transition qui est dure à avaler. ce que ces 2 bonhommes ont créé restera donc toujours!!! babylone en couche un et 2 autres se lèvent pour que le combat se poursuive! faut pas pleurer, il faut regarder là ou la relève va s'assurer! par contre "the stone that the builder refused..."!!! plus dure sera la chute! one love alan
le 09/02/11 par mathieu
voir tous ces effort toute cette productivité inestimable , faire des couvrir de trés talentueus reggaeman , pour finir en un bilan sa fous les boules surtout que c'est une indépendante parmie tant d'autre bientot on écoutera du reggae chez universal .... grosse blague !!!
le 11/02/11 par paradise
Triste nouvelle :(
le 14/02/11 par MrPingouin
Très triste nouvelle.... Je remercie Makasound pour nous avoir fait découvrir des artistes tels que Manjul, Takana Zion, Doniki, Omar Perry, Bishob ou les FC Apatride Utd. C'est simplement de la très bonne musique. Bon Courage à eux pour la suite. Je vous invite à jeter une oreille à l'album "Burn" de Lek Sen qui est également superbe.
le 14/02/11 par guiplapla
Ils nous ont fait du bien avec des réeditions de cd plus qu'enorme : winston mc anuff, merger, black roots, hugh mendell,.. ainsi que du nouveau son ,tel que takana zion . J'ai acheté beaucoup de cd Makasound ainsi qu'un Tshirt et je ne le regrette surtout pas !
le 20/02/11 par yo
mauvaise nouvelle pour la scène reggae française, merci pour ces albums. merci d'avoir partagé votre reve avec nous que de bons moment passé en compagnie de vos editions amitiés yo
le 27/02/11 par geewind
Merci pour le bon son, les concerts et d'avoir sorti nos oreilles de la médiocrité. J'avais toujours l'impression de faire un investissement rentable en achetant un CD makasound, et je le faisais avec plaisir. Bless
le 09/03/11 par dreadlocks
Bonjour, je tiens a m"exprimer sur ce sujet, c"est effectivement un boulot enorme qu"il ont fait sous ce label "makasound" rastaman raspect!!!! et regrette la disparition !!!!je voudrai faire une pti parenthese au sujet de nico et romain, voila mon histoire: j"ai eu l"occasion de travailler avec nico et romain sous le label "MAKAROOTS" , pour la premiere partie du groupe jamaicain THE CONGOS,.. en 2006..sur ile de la reunion avec mon groupe de reggae avec eux sous le label"makaroots", la seule chose qui ma rester en travers de la gorge ,et qui pour moi etait inaceptable c"est qu"on puisse utiliser les gens, les groupe comme il les ont faits !!! exemple,les contrat des concert etait signer les soir meme dans les loges(une chance on a pu signer un contrat, etait pas le cas de tout les groupe qui jouait ce soir la!)!!! et encore!!!!!!!!! combien de groupe n"on pas eu leur cachet apres leur prestation(en fait aucun groupe na été payer)!!!!!!apres 6 mois attente nous somme decider de porter plainte avec comme preuve notre contrat signer des mise demeure pour avoir nos cachets aupres du tribunal de ile de la reunion,notre recherche a rester vaines(il on changer adresse de residence)!! introuvable comme disparue!!! cela fait 5ans eh ouii 5ans et au jour aujourd"hui toujour rien, et pour quelle cachet 800 euros!!!!! ce soir la il avait entre 7000/8000 pers a ce concert au tarif de 25 euros par pers!!! voila ma parentheses, je sui sincerement toucher que ce label """MAKASOUND"" disparaisse,bien entendue je suis pas la pour faire des almagames loin de la!!!!!mais a la vu de cet article,etait obliger de m"exprimer a ce sujet et de mettre les points sur les i !!! mais un proverbe dit "" on recolte toujour ce qu"on a semer!!!!! jah blessing "makasound"

1.9/5 (57 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Reggae Radio