Rototom Sunsplash
12/08/17 au 19/08/17
No Logo Festival
11/08/17 au 13/08/17
Reggae Sun Ska 2017
04/08/17 au 06/08/17
Devi Reed en tournée
01/07/17 au 29/10/17

Rototom

Devi Reed

Marcia Griffiths - Interview Marcia Griffiths - Interview
19/07/12 - Auteur(s) : dJul

Alors que Marcia Griffiths, membre des I-Threes, s'apprête à se produire avec Rita Marley et Pam Hall au Garance Reggae Festival, retour sur notre entretien avec l'artiste réalisé lors de sa dernière venue en France.


Pouvez-vous nous parler de vos débuts dans la musique ?
Wow ! Ça remonte à longtemps (rires). J’ai commencé à l’âge de 11 ans, en 1964, à Studio One. Studio One c’est un peu notre Motown à nous les Jamaïcains. J’ai l’habitude de dire que c’est là que tous les grands artistes jamaïcains ont passé leur diplôme.  Donc j’ai fait quelques chansons pour Studio One. Mon premier hit a été « Feel Like Jumping ». Toutes mes chansons à Studio One étaient écrites par Bob Andy. Ensuite, je suis allée chez Harry J Records, et Bob Andy et moi on a fait la reprise de Nina Simone, « Young Gifted and Black ». Quand on l’a sortie, cette chanson est arrivée en deuxième position des charts en Angleterre, et elle marche toujours bien aujourd’hui. J’ai aussi passé un peu de temps en Allemagne en 1969, où j’ai enregistré deux morceaux en Allemand.


"Notre rencontre a été ordonnée par Dieu Tout Puissant. C’était comme une parfaite harmonie. Bob et ses trois petits oiseaux…"



Comment se sont formées les I-Threes ?
Quand j’étais à Studio One, j’ai rencontré Sista Rita, Bob Marley et les Wailers. Rita Marley, Judy Mowatt et moi, on faisait les chœurs pour pas mal de titres à Studio One. Une fois je leur ai demandé à toutes les deux de venir chanter avec moi sur scène. Elles sont venues et le public a adoré, tout le monde nous a encouragées à faire un groupe toutes les trois. Je ne me rappelle plus l’année, mais je sais que c’était à l’époque où Bob, Peter et Bunny commençaient à ne plus s’entendre. Quand ils se sont séparés, Bob nous a demandées à toutes les trois de chanter avec lui sur « Natty Dread ». Puis, Sa Majesté est décédée et nous avons fait « Jah Live ». Donc les I-Threes ont vraiment commencé à exister en 1973, et je sais que notre rencontre a été ordonnée par Dieu Tout Puissant, car ce n’était pas une erreur. C’était comme une parfaite harmonie. Bob et ses trois petits oiseaux…

Vous faîtes toujours des concerts avec elles ?
Oui. Chaque année on fait la célébration de l’anniversaire de Bob Marley dans différents pays d’Afrique. Et toute la famille Marley est là, Damian, Stephen, Ziggy, tout le monde se retrouve pour faire un super concert. Et bien sûr Rita, Judy et moi sommes présentes toutes les trois.


"Aujourd’hui, je n’ai encore vu personne comme [Bob] dans la musique. J’attends toujours. Vous savez il n’y a qu’un seul Bob !"



Quand vous avez commencé à chanter avec Bob Marley, aviez-vous réalisé qu’il allait devenir ce qu’il est devenu ?
Oh non ! Je savais que cet homme était spécial, parce qu’il ne parlait pas comme les autres. Les choses qu’il chantait et qu’il nous faisait chanter étaient complètement nouvelles. Il était unique, il m’a fait comprendre que la musique n’était pas que du divertissement, que c’était quelque chose de plus profond. Car, quand j’ai vu à quel point il prenait sa musique au sérieux, j’ai commencé aussi à la prendre au sérieux. Sa musique était sa vie, rien au monde n’était plus important pour lui. Je me souviens quand nous sommes allés chanter au Zimbabwe pour l’indépendance. Quand on a senti les gaz lacrymogènes, on a tous quitté la scène pour sauver notre peau ; il y avait une terrible émeute, c’était dangereux ! On a tous fui, mais Bob est resté tout seul. Il était prêt à mourir ou à souffrir avec ce peuple. Cela m’a montré une autre facette de Bob, je me suis aperçue qu’il ne se contentait pas de prêcher, mais qu’il pratiquait ce qu’il prêchait. Et aujourd’hui, je n’ai encore vu personne comme lui dans la musique. J’attends toujours. Vous savez il n’y a qu’un seul Bob !

Pourtant il y a un autre Bob qui a une part importante dans votre carrière musicale…
Oui, Bob Andy ! C’est un compositeur et un écrivain exceptionnel. Toutes les chansons que j’ai enregistrées à Studio One ont été écrites par ce Bob. Bob Andy !

Pouvez-vous nous parler de votre chanson « Stepping out of Babylon » ?
Oh ! C’est une de mes préférées ! Cette chanson était un véritable hit, sortie sur le label High Note de Sonia Pottinger, une grande productrice jamaïcaine. Je l’ai enregistrée en 1976. Le riddim a été donné à beaucoup d’écrivains comme Bob Marley et Bob Andy, mais personne n’arrivait à écrire de paroles et je suis arrivée avec ce tube.


"Je suis très heureuse et très fière d’entendre ces jeunes chanteuses jamaïcaines reconnaître que j’ai été un modèle pour elles"



Qu’est-ce-que vous pensez de la nouvelle génération de chanteuses reggae ?
Oh, je pense que je les ai inspirées beaucoup et c’était vraiment mon but. Et je suis très heureuse et très fière d’entendre ces jeunes chanteuses jamaïcaines reconnaître que j’ai été un modèle pour elles. Et même si ça ne me fait pas gagner d’argent, c’est une grande satisfaction et un aboutissement. J'aime beaucoup Etana, Queen I-Frica et Tanya Stephens.

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

2.1/5 (46 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Bob Marley

Plus de trente ans après sa mort, Bob Marley reste toujours d’actualité. Dépassant le seul cadre ...
21/03/04 - Roots

Bob Marley - 'One Love' Lyric Video

A l'occasion de la réédition de l'album Exodus, le clan Marley nous offre ...
15/05/17 - Clip

Marcia Griffiths - Holding You Close

La grande Marcia Griffiths n'a pas perdu de sa voix. L'ancienne choriste de Bob ...
11/10/16 - Clip

Reggae Radio