Clinton Fearon en tourée
08/10/19 au 03/11/19
Tiken Jah Fakoly en concert
17/09/19 au 14/12/19
Taïro en tournée
22/06/19 au 15/12/19
Dub Station #67
19/10/19 - Paris
ParisTown #12
21/09/19 - Paris

TJF

Clinton Fearon

Bal jamaïcain

Paris Town

Dub Statioon

Showcase King Stone

Tairo

Parker PLace

The Soul Sonics The Soul Sonics 'Feelings'
08/04/13 - Auteur(s) : Textes: LN; Photos: Cédric Carvan et Valentin Meylan

On continue nos revues d'albums reggae roots produits en hexagone. Après Obydaya, The Banyans, Mayasay ou encore Mawyd, c'est au tour de The Soul Sonics, dans un style encore très différent et séduisant, de faire son entrée sur la scène reggae française avec un album réussi intitulé "Feelings". C'est sur les terres on ne peut plus propices de Saint-Etienne (qui ont vu fleurir entre autres Dub Inc., Jah Gaïa, Datune ou encore Brain Damage) que les sept membres du groupe se sont réunis il y a voilà deux ans. La genèse se déroule en Jamaïque au célèbre studio Harry J à Kingston en 2009, quand Zeb McQueen, chanteur écossais d’origine jamaïcaine (dont on apprécie déjà le travail et notamment ses collaborations avec Brain Damage) rencontre Sam Clayton (ingénieur du son et producteur jamaïcain basé à Saint-Etienne). Fasciné par sa voix singulière, Sam Clayton propose à Zeb de venir en France rencontrer les musiciens du groupe MCB Band (backing band de Takana Zion sur la tournée de l’album Rasta Government, composé d'anciens membres de Dub Inc, Datune et Jah Mic entre autres.). La réunion a lieu en 2011 et très vite l’idée de former un groupe se dessine. Cette idée aboutit pleinement lorsque Don Matino, chanteur d'origine camerounaise, vient compléter la formation. Et quelle formation ! Car si "Feelings" n'est que le premier album du groupe, chacun de ses membres est déjà empreint d'une expérience qui rend l'opus tout à fait abouti et à l'identité parfaitement assumée. Entre la voix cristalline de Zeb McQueen, le timbre plus opaque mais tout aussi doux de Don Matino, et le caractère très soul donné par les cinq musiciens à des riddims roots ("Man Alone", "Try My Best" ou encore "Simplicity") , c'est un voyage au coeur des années 60 et 70 que proposent The Soul Sonics. On se croirait même sur les chemins de Marvin Gay au détour de certains morceaux ("Braveheart Man" par exemple). Et le phrasé de Ken Boothe que l'on croyait incomparable surgit de manière surprenante et on ne peut plus agréable sur "Why" notamment, où la voix de Don Matino fait des ravages et répond avec équilibre à celle de Zeb. On apprécie aussi quelques effets dub sur "No Colour" et le message universel porté par "People" fera certainement des émules en live. Vous l'aurez compris, on ne saurait donc vous conseiller que de découvrir "The Feelings",  dans les bacs depuis le 1er avril.




Rencontre avec le groupe:

Reggae.fr: Pouvez-vous tout d'abord présenter les cinq membres du groupe ?
The Soul Sonics: Aux chants  ils sont deux: Zeb Mc Queen tout d'abord qui nous vient tout droit d'Ecosse, il a des origines jamaïcaines par sa mère, il baigne depuis tout petit dans la marmite et retourne régulièrement en Jamaique ou vit une partie de sa famille. Il a fait ses classes dans des sound systèmes en Grande Bretagne avec notamment Mungos Hi Fi, Sunweed Sound System.... arrivé en France il a été invité à poser sa voix sur les derniers albums de High Damage, Brain Damage et High Tone. L'autre chanteur est Don Matino, qui vient du Cameroun où il rappait avec MBP (groupe basé à Douala), chantait dans Grassroots et enfin One Drop. Il est arrivé en France en 2006 et s’est illustré notamment en tant que chanteur du groupe Mystic Dust.
Coté musiciens, sur l'album, c'est un peu la rencontre de "deux écoles": MCB Band (St Etienne) et Mighty Cut Band (Lyon) qui sont deux groupes de backing  naissant autour de 2003. MCB Band a joué pour Takana Zion, Brahim, JahMic, Dub Inc, etc… Mighty Cut Band a joué pour Clinton Fearon, Viceroys, Cornell Campbell, Ethiopians, U-Brown, Prezident Brown, Omar Perry, Tonton David, etc. On compte 5 musiciens en tout: Binour aux choeurs et à la guitare qui a été pendant 10 ans bassiste de la Dub Inc (MCB, Dub Inc, David Hinds, lyricson, Omar perry…), Sticky bass à la basse (MCB, Bako Dagnon…), Pepo à la batterie et aux choeurs (MCB, Datune… il est aussi ingé-son et a réalisé quelques albums de groupe de la scène reggae française), Yvan aux claviers (Mighty Cut, Maxxo, Jah Mason, Patko, Clinton Fearon, Dalé), Jo Cocco lead guitare (Mighty Cut, Maxxo, Broussai, Patko, Sly &Robbie en studio, Earl Chinna Smith) et il faut rajouter Bader notre nouveau lead guitare sur la route (Tombad, Juan Rozoff, Jiripoca,..) il a surtout un parcours funk et musique Brésilienne, professionnellement parlant (grand fan d'Hendrix  aussi!!). Avec son jeu et un son hors paire il nous ouvre encore de nouvelles portes.



Pourquoi avoir appelé avoir choisi le titre "Feelings" pour donner son nom à l'album?
On a d'abord voulu l'appelé "Peace Of Mind", mais on trouvait que pour un premier album ça pouvait avoir une connotation un peu "prétentieuse". "Feelings" résume en un mot ce CD, et on pense que c'est un titre "phare" de l'album. Chaque morceau est un nouveau feeling. Les ressentis des différents moments de la vie, les hauts, les bas. Du reggae, de la soul!! C'est tout ce qu'on aime jouer (enfin presque!).

Qui a produit l'album ? Où l'avez vous enregistré ?
L'album est produit par nous-même, on a monté notre label Innacity Prod, il a été enregistré et mixé à Innacity Studio par Pepo et masterisé par Sam Clayton.

Comment avez-vous travaillé en termes de composition musicale et d'écriture des lyrics ?
Pour la création de l’album, on a tenu à partir de rien contrairement à ce qu’on avait pu faire avant et on a décidé de se poser en studio et de composer tous ensemble. On a créé une vingtaine d’instrus pour n’en retenir que 12 sur l’album. Souvent l'un d'entre-nous amène une grille d'accord puis chacun amène ses idées, on s'écoute, on essaye des trucs, on retient ou pas. On va assez vite en général pour poser les bases rythmiques, on prend plus de temps pour les arrangements. On a la chance d'avoir notre propre studio, donc on n'avait pas le stress de l'horloge qui tourne, même si les riddims pouvaient parfois se faire en une après-midi (les chanteurs écrivent vite), c'est le temps de recul qu'on a pu avoir pour créer quelques arrangements instrumentaux et vocaux, et enfin le mix, qui a été notre plus grand privilège.



Pouvez-vous en particulier nous parler un peu du titre "Why", qui est un de nos préférés...
"Why" est une des deux tunes où Zeb et Don Matino chantent en duo sur l'album. Elle parle d'un mec cool qui a traversé les sept océans pour s'installer avec une femme puis se faire traiter comme une merde par celle-ci,  il pleure… Elle sonne très "old time roots", ça nous fait plaise que vous la kiffiiez car c'est aussi une de nos préférée, on a d'ailleurs choisi de la rejouer pour illustrer notre première video.

Et le titre "No Colour"....
C'est Matino qui chante sur celui ci. Il parle d'un endroit où l'être humain n'a pas de couleur, ni d'oppresseur, l'union de la planète terre, une seule monnaie, un endroit où tout est vert. On peut rêver le temps d'une chanson! C'est aussi un titre ou on a pu laisser s'exprimer notre côté "dub" au mixage.

Enfin "People", qui donnera certainement quelque chose de grand en live !
Et voila l'autre titre où l'on retrouve les deux chanteurs. Il s'adresse au gens qui aime notre musique, c'est une façon de les remercier pour la motivation qu'ils nous donnent. Un titre roots à l'ancienne comme on les aime.



De nos jours où le cd ne se vend plus comme auparavant, les "jeunes" groupes ont plutôt tendance à faire plein de scènes avant même de sortir leur premier album. Ce n'est pas votre cas n'est-ce pas ? Je suppose toutefois que vous allez vous servir de l'album pour maintenant tourner, tourner etc....
En fait l'histoire de notre groupe démarre en studio, les musiciens se connaissaient déjà mais les chanteurs étaient nouveaux dans la région. On a donc enregistré un album sans vraiment bien se connaître ni même savoir si on aurait les fonds pour le produire de A à Z et le sortir, mais pour se faire connaître et créer le buzz, soit comme vous l'évoquez on fait des concerts, souvent mal payés au début et ça prend beaucoup de temps (on a tous fait ça au sein des formations dans lesquelles on a joué auparavant), soit on tente de créer le buzz avec un album. On a choisi la deuxième solution. Aujourd'hui on veut sortir du studio pour tourner et partager nos Feelings avec le plus grand monde.



Comment vous situez-vous par rapport à la scène reggae française ?
 C'est difficile à dire, il y a un Ecossais et un Camerounais au sein du groupe, nos influences viennent de la Jamaïque, du Royaume-Uni, des USA. On a nos influences Soul. On est un groupe français mais notre musique ne ressemble pas à la plupart des groupe de la scène française, même si on en vient tous plus ou moins ou avons tous déjà collaboré avec des groupes phare du reggae francophone. On s’en différencie peut-être aussi par rapport au public à qui on s’adresse qui est sans doute moins ciblé et on pense que notre son plaira tout autant à des ados qu'à leurs parents, ce n'est pas un choix ou une volonté de notre part, ça vient de nos goûts, peut-être de notre génération. Malgré tout on fait partie de cette scène, le combat reste le même et si l'artistique nous différencie et nous éloigne un peu, l'humain nous rapproche. On se connait tous dans la région… Les frères de Datune, Broussaï, Wailing Trees, Greggy (ex Jah Mic), Dub Inc, Jah Gaïa… On joue de temps en temps ensemble lors de "Jam Sessions" à Lyon avec tous ces gens là, la vibes y est toujours présente, qu'on joue du roots ou du dancehall.



Quel a été votre meilleur souvenir durant l'enregistrement ou le processus de création de l'album ?
Il y en a eu plusieurs, à chaque fois qu'un des chanteurs posait sa voix sur un riddim, la magie opérait et on était comme des gamins, mais si on doit n'en retenir qu'un, c'est quand Zeb et Matino ont posé leurs voix sur "Why". Il y a aussi quand Sam est rentré de Jamaïque et qu'il a entendu ce qu'on avait fait pendant son absence, il a été "sur le cul" et nous a dit qu'on n'avait pas à rougir face à une prod Jamaïcaine, donc venant de lui ça nous a fait plutôt plaisir.
 
Et le pire ?
Les engueulades pour se décider sur certains arrangements.

Vos influences roots et soul transpirent bien sûr fortement dans l'album... Mais pouvez-vous nous en parler un peu ?
La moyenne d'âge du groupe est de 40 ans, on a tous écouté des productions Studio One, Treasure Isle ainsi que Motown ou Stax, pour ne citer qu'eux. On affectionne tous particulièrement la musique black des 60's et 70's même si on peut aussi avoir des influences plus moderne. La soul et le reggae ont les mêmes racines, le blues. Les thèmes abordés sont souvent les mêmes. Ken Boothe, Beres Hammond, Toots, Leroy Sibbles et Alton Ellis, par exemple, ont toujours aussi chanté de la soul. Bob Marley écrivait "One Love (People Get Ready)" avec Curtis Mayfield, rencontrait Stevie Wonder, les Jackson Five. Les groupes vocaux jamaïcains faisaient penser à The Temptations et autres légendes de la soul music, la recette était la même sauf que d'un coté on chante sur du rocksteady et du reggae, et de l'autre sur de la soul et du rytthm & blues. Bref, reggae got soul !
 


Suivez-vous l'évolution de la musique jamaïcaine et y aurait-il un ou des artistes de la jeune génération avec qui vous souhaiteriez collaborer ?
Bien sûr qu'on s'intéresse à ce qui sort, on apprécie d'ailleurs le retour du roots ces dernières années. On pense à des artistes comme Rootz Underground, Raging Fyah, Dub Tonic, Bitty Mclean… On a tous adorer l'album de Takana Zion "Rasta Government" que Sam et Steven Stewart ont réalisé en Jamaïque avec la crème des musiciens du genre. Trois d'entre nous avons eu la chance de jouer cet album sur scène pendant la tournée en 2011, c'était kiffant. Maintenant des artistes avec qui on aimerait collaborer il y en a beaucoup, de la jeune et de l'ancienne génération. Les collaborations sont souvent avant tout des rencontres, donc on verra bien au fil du temps. On a pour projet (à plus ou moins long terme) d'aller en Jamaïque avec Sam et pourquoi pas enregistrer chez son ami Steven au studio Harry J, on devrait croiser du beau monde là-bas, peut-être que ça découlera sur une collaboration avec l'un d'eux.
  
Dernier mot pour les lecteurs de reggae.fr...
Venez nous voir sur scène !! On a besoin de vous !! Diffusez notre musique.

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

2.0/5 (49 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
The Soul Sonics

Partons aujourd'hui à la découverte de The Soul Sonics, un nouveau groupe stéphanois talentueux!

...

25/03/13 - Roots
The Soul Sonics 'Why'

The Soul Sonics sortent leur premier album aujourd'hui même. "Feelings" est un opus qui ...
01/04/13 - Clip

Reggae Radio