Rototom Sunsplash
12/08/17 au 19/08/17
No Logo Festival
11/08/17 au 13/08/17
Reggae Sun Ska 2017
04/08/17 au 06/08/17
Devi Reed en tournée
01/07/17 au 29/10/17

Rototom

Devi Reed

David Hinds (Steel Pulse) - Interview David Hinds (Steel Pulse) - Interview
13/06/13 - Auteur(s) : Propos recueillis par LN et traduits par Djul

Steel Pulse était en France pour une petite tournée de printemps en avril. L'occasion était trop belle et la rédaction n'a pas hésité à retrouver le groupe sur scène à Paris au Bataclan (voir notre reportage) mais aussi au Printemps de Bourges, à l'occasion duquel, après une prestation toujours aussi réussie, énergique et généreuse en bonnes vibrations, David Hinds a accepté de s'entretenir avec nous pour parler de son prochain album, d'un documentaire à venir sur le groupe, mais aussi pour revenir tout simplement sur la carrière et les sources d'inspiration de l'un des plus grands groupe de reggae UK de l'histoire. A notre agréable surprise, David parle plutôt bien le français. Mais même s'il vit une partie de l'année en Martinique, il a préféré répondre à nos questions en grande partie en anglais. Entretien avec Monsieur David Hinds s'il vous plaît, grand musicien, militant anti-rasciste et défenseur du peuple noir à travers le monde.

Reggae.fr: Cette année, Steel Pulse a sorti le titre « Paint It Black » en hommage à Rosa Parks. L'écriture de ce morceau coïncidait-elle avec la réélection de Barack Obama ?
David Hinds: Ce n'était pas vraiment lié avec sa réélection, car en fait on avait déjà fait une chanson avant son élection qui s’appelait « Vote Barack Barack ». Mais j'ai choisi de sortir « Paint It Black » car c'était comme une commémoration, une célébration pour les réussites du peuple noir, notre peuple et notre nation, à travers l'histoire. Et ça coïncidait avec l'anniversaire de Rosa Parks et aussi le 150ème anniversaire de la Proclamation d'émancipation aux Etats-Unis. Et 2013 est une année très importante car c'est aussi le 50ème anniversaire, comme je l'ai dit sur scène, de l'Organisation de l'Unité Africaine. Il y a aussi le discours de Martin Luther King qui fête son 50ème anniversaire. C'est également le 50ème anniversaire du décès de Medgar Evers, qui fut l'un des leaders du NAACP (ndlr: (l'association nationale pour la défense des gens de couleur, aux Etats-Unis). Il a été assassiné alors qu'il rentrait chez lui. Donc on a pensé que c'était important d'écrire une chanson pour rappeler tout ce qu'on a accompli jusqu'à l'arrivée du Président des Etats-Unis. C'est pour ça qu'on a fait « Paint It Black ».



Toutes ces commémorations doivent être aussi une grande inspiration pour un nouvel album ?
Oui dans un sens. Mais on a un peu du mal à finaliser ce nouvel album. Chaque chose en son temps. Le problème qu'on a en ce moment c'est que notre management nous oblige à choisir les chansons que l'on veut mettre sur l'album. On aurait aimé mettre 15 ou 16 chansons, mais on nous dit qu'il vaut mieux prendre les 10 meilleures pour être sûr que chaque morceau fasse POW POW POW POW !!! [en français] : Ça doit casser la tête !

Comment avez-vous travaillé sur cet album ?
Cet album est très différent des autres car c'est le premier album que nous avons enregistré dans différentes parties du monde. A cause des certaines circonstances en Angleterre, on ne pouvait plus enregistrer dans le studio qu'on utilisait d'habitude. Du coup, on a enregistré dans différents pays pendant nos tournées. On a déjà fait des prises à Los Angeles, New York, Nouvelle Orleans, en Martinique, en Angleterre bien sûr, et on va continuer.

Quelle est votre cadence d'écriture ?
J'écris très souvent, où que je sois. Mais ces derniers temps je me suis calmé car j'avais assez de chansons et j'avais besoin de me concentrer sur autre chose. Mais j'ai quand-même écrit un texte récemment sur l'affaire Trayvon Martin aux Etats-Unis. [en français] : Tu connais Trayvon Martin ? C'était un jeune de 17 ans qui vivait à Sanford, en Floride, une ville pas très loin d'Orlando, là où il y a le parc Disney World. Il rentrait chez lui et il traversait un quartier où il a été approché par un agent de sécurité qui surveillait le quartier. Cet agent de sécurité a voulu l'arrêter sans raison particulière et le gamin a estimé qu'il devait se défendre. Et dans la bataille, il a été tué. Il a été tué injustement car il ne faisait apparemment de mal à personne quand on est venu l'arrêter. Donc on a fait une chanson sur les circonstances de cette affaire et on aimerait la sortir bientôt car je crois que le procès va s'ouvrir durant la deuxième semaine de juin. Et l'agent de sécurité, George Zimmerman est inculpé pour meurtre non prémédité. Et je ne suis pas sûr que cette accusation soit appropriée. Mais ce n'est que mon avis et j'ai voulu le mettre en chanson.



Le président Obama s'est d'ailleurs exprimé publiquement sur cette affaire ...
Tout à fait ! Et c'est à ce moment-là que j'ai voulu faire cette chanson. Car cette affaire semblait avoir été cachée par les autorités, les médias et même les citoyens américains. Ce n'est que lorsque le président des Etats-Unis a évoqué cette affaire que le dossier a été ouvert, et je trouve ça dommage. J'espère que le peuple noir d'Amérique ne laissera plus passer des incidents comme celui-là, comme si rien de grave ne s'était passé.

Les révolutions et le printemps arabes vous ont-ils aussi inspiré pour votre nouvel album ? Car on sait que l’épanouissement et l'émancipation de l'Afrique est une chose importante pour vous.
On a une chanson sur l'album qui parle de l'expérience des gens qui se lèvent pour leurs droits. En tant que rebelles. Les incidents qui ont eu lieu en Tunisie, en Égypte ou en Libye m'ont inspiré pour ce morceau. Mais je ne suis pas tout à fait satisfait de la situation en Libye, car je pense que ça a été fabriqué. Je ne dis pas que Kadhafi était un homme bien, mais il y a quelque chose qui me dérange dans la manière dont il a été viré. Et il se trouve que j'ai rencontré beaucoup de gens de Tunisie, d’Égypte ou de Libye qui me disent que même si le pouvoir a changé de main, la situation est toujours la même, parfois même pire dans un sens. Ça ne me plaît pas trop tout ça. En revanche ce qui me réjouit, c'est que des gens aient compris qu'ils pouvaient se soulever contre n’importe quel gouvernement corrompu de cette planète. Ça c'est une bonne chose. Et je dis merci à Internet pour ça, car le web a été d'une contribution majeure dans ces événements. Twitter, Facebook, et le fait que les gens communiquent à un certain niveau ont permis ces révolutions.



On vous a souvent vus collaborer avec d'autres artistes, parfois assez éloignés de votre univers musical, comme Tiken Jah Fakoly, Capleton ou Damian Marley. Y aura-t-il des surprises de ce genre sur le nouvel album ?
Ah. C'est une très bonne question. Il y a une personne avec qui j'aimerais beaucoup collaborer, mais je ne sais pas si on aura le temps de le faire. Je n'arrête pas de penser à cet artiste éthiopien qui s'appelle Teddy Afro. [en français] : Tu connais Teddy Afro ? Je l'ai vu il y a quelques mois à New York pendant qu'il enregistrait. Je suis allé le voir en concert à la House of Blues.. euh non c'était au club de BB King, sur la 42ème avenue à Times Square. Teddy Afro jouait là-bas. Il est très connu en Éthiopie et je suis très inspiré par ce qu'il fait musicalement, par le son qu'il a. Je pense que c'est une bonne idée d'essayer de faire quelque chose avec lui. Mais je ne sais pas si ça va se faire, car on arrive à la fin de l'album. J'espère pouvoir aller en Éthiopie le mois prochain pour le 50ème anniversaire de l'Organisation de l'Unité Africaine. Peut-être que j'aurais une idée de musique une fois sur place et qu'on pourra faire quelque chose avec Teddy. Mais, pas mal de fans me conseille souvent de faire un album de Steel Pulse avec seulement Steel Pulse, sans invités. Certaines personnes n'aiment pas toujours les artistes qu'on choisit pour collaborer. Ça fait pourtant partie de notre philosophie de partager la musique avec quelqu'un. Et je suis plutôt fier d'avoir choisi Damian Marley pour « Weapons », car on est allé le chercher quand il n'était pas encore une star comme aujourd'hui. Ça montre que Steel Pulse sait quand un artiste a du potentiel.

Est-ce que vous vous intéressez à la nouvelle scène anglaise, qu'elle soit dancehall avec Gappy Ranks ou digitale avec Soom T, Solo Banton, Mungos' Hi-Fi ?
Je connais ces noms, mais je ne suis pas trop au courant de ce qu'ils font, car je sais que ce n'est pas trop mon style et puis, on est toujours en tournée partout dans le monde, donc je ne suis pas à fond tout ce qui se passe dans mon pays.

Vous préparez également un DVD paraît-il...
Oui, on prépare un DVD sur la vie du groupe. C'est un projet de longue date. On a commencé il y a environ 3 ou 4 ans. Ça a été dur de mettre la main sur les archives. A chaque fois qu'on trouvait quelque chose, ça nous donnait l'idée d'aller chercher d'autres trucs chez des personnes qui nous suivent depuis longtemps et qui pouvaient nous aider à faire un DVD vraiment complet. Par exemple, on connaît une femme qui a fait beaucoup de photos de nous il y a 30 ans. Elle venait à beaucoup de nos concerts à nos débuts et elle a débarqué avec énormément de photos de Steel Pulse dans les années 70. Alors on a dû se concentrer là-dessus pour rassembler toutes ces photos et choisir celles qui allaient nous aider à faire ce DVD. J'espère qu'on pourra le sortir en même temps que l'album. Mais si ça doit prendre plus de temps... En fait, le plus important pour nous est que chaque produit qu'on sort soit de la meilleure qualité possible. Et s'ils ne sortent pas en même temps parce que l'un des deux n'est pas prêt, ce n'est pas grave. Donc si le DVD arrive plus tard, ça ne me dérange pas, car on a encore pas mal de gens à interviewer comme Stevie Wonder. Mais son management est très fermé et on n'a pas réussi à en parler à Stevie directement. Et je sais que si Stevie savait ce qu'on veut faire, il dirait oui tout de suite. Car à l'époque, Stevie disait toujours : « Hey ! Steel Pulse est dans le coin ? Amenez-les à mon studio ! » A chaque fois ! Puis on s'est perdu de vue au fil des ans, il a fait de nouvelles choses, mais je sais qu'il était sincère à propos de notre groupe à l'époque.



Parmi tout ce que vous avez accompli, y a-t-il un souvenir qui reste plus mémorable que les autres pour vous ?
Ouah ! Il y en a tellement. Quand on a chanté à l'investiture de Clinton, la première fois qu'on a joué en Jamaïque en 1981, notre tournée avec Bob Marley, notre premier show en Afrique, au Nigeria... Il y a tellement d'étapes importantes pour nous. Mais il y a un souvenir que je chéris plus que les autres, c'est le fait d'avoir joué avec Bob Marley and The Wailers dans les années 70. Car Bob est mort aujourd'hui, son esprit vit toujours, mais... Tous ces endroits où nous sommes allés... On pourra toujours retourner au Nigeria, au Sénégal, on pourra toujours revoir Bill Clinton, mais Bob Marley n'est plus là. Donc c'est vraiment un grand souvenir. [en français] : J'ai pas oublié.

Notez que Steel Pulse est également programmé aux prochaines éditions du Garance Reggae Festival vendredi 26 juillet et du Reggae Sun Ska le dimanche 4 août. Il reviendra également dans l'hexagone pour une tournée cette automne, avec, s'il est prêt, un nouvel album…

publicité
commentaires
le 24/06/13 par souljah
Dommage pour un tel groupe, qui a su pousser trés loin cette musique en terme de technique, de sonorités et d'innovations sonores, que l'interview soit si petite et elle, si peu...poussée!! Big up Steel Pulse
le 25/06/13 par Lena Staff Reggae.fr
Merci comme d'hab Souljah pour tes commentaires sympathiques et qui mettent de bonne humeur. trop cool vraiment Nous avons pris le part de parler d'actu pendant les quelques minutes qui nous ont été accordées - par ailleurs je t'invite à découvrir d'autres articles sur Steel Pulse ici http://www.reggae.fr/artiste-biographie/93_Steel-Pulse.html
le 25/06/13 par souljah
Puis-je simplement regretté de ne pas avoir une interview + longue ( car rare je trouve et c'est déjà bien que vous en ayez une Quand même) de ce grand groupe de reggae??
le 25/08/13 par Lena Staff Reggae.fr
Reggae.fr a rencontré Steel Pulse à de nombreuses reprises, tu peux lire toutes les interviews écrites et vidéos sur ton site préféré souljah :)

2.5/5 (45 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Steel Pulse

Steel Pulse est formé  au Royaume-Uni à la fin des années 1970.

...

11/02/13 - Dub
REGGAE SUN SKA EN DIRECT!

Le Reggae Sun Ska commence ce soir vendredi 4 août en entamera un marathon ...
04/08/17 - Reportage

Steel Pulse @ Reggae Sun Ska 2013

Alors que le Reggae Sun Ska vient d'annoncer les 10 premiers noms prestigieux qui ...
01/04/14 - Reportage

Reggae Radio