Danakil en tournée
06/10/17 au 16/12/17
Yaniss Odua en tournée
30/09/17 au 16/12/17
Inna De Yard, Congos, Ken Boothe
29/09/17 au 28/10/17
Collie Buddz
21/10/17 - Paris
Alborosie & Friends
19/11/17 - PARIS
DEMOLISHA LIVE PARTY #2 avec Taïro etc
11/11/17 - Montreuil (2 min à pied du metro)

FDM

Collie Buddz

Inna de yard

Demolisha

Alborosie

Pyrprod

Yaniss en tournée

Danakil en tournée

Alborosie: 100% Albo ! Alborosie: 100% Albo !
05/07/13 - Auteur(s) : Propos recueillis par LN; photos:©Matei Korlei

La sortie d'un nouvel album d'Alborosie est toujours un évènement. Alors que "Sound The System" (dont nous vous proposerons très bientôt la chronique) vient de paraître dans les bacs et que le sicilien d'origine entame tout juste une belle tournée européenne avant de repartir chez lui en Jamaïque, nous avons eu l'opportunité de nous entretenir avec l'artiste. Deux ans après notre dernière rencontre (que vous pouvez revoir ici), Alborosie nous parle de ce dernier album et de l'évolution de la musique reggae en Jamaïque. 

Reggae.fr: Tu viens de démarrer ta tournée. Comment cela se passe t-il ?
Alborosie: La tournée vient de commencer en effet. C'est encore tôt pour pouvoir s'exprimer dessus mais jusqu'ici tout se déroule bien.

Est-ce que tu adaptes tes shows live en fonction du public et de sa nationalité ?
Non le show est toujours le même. La setlist est toujours la même. Je dirais cependant que je pousse un peu plus quand le public le demande. Tout dépend donc de la vibes et de la foule, laquelle répond généralement bien à mes shows…

Tu étais aux Solidays la semaine dernière, gros festival musical mais aussi gros évènement dédié à la lutte contre le sida.
Cela s'est très bien passé oui. Tu sais dès qu'on a besoin de nous, on répond présent, car c'est la nature même de notre musique: solidarité et soutien. Nous sommes des soldats et nous soutenons.



Ton  nouvel album "Sound The System" vient de sortir, avec un titre à plusieurs entrées non ?
En effet "Sound the System" a une double signification. La première correspond à l'action d'injecter du son, de la musique dans le système. Je vais réveiller les gens avec ces chansons. La seconde fait bien sûr référence aux sound systems, qui sont les premiers moyens de diffusion du reggae, car l'album contient des sons faits pour les sounds, old school rub a dub style.

Tu produis de nouveau cet album toi-même. Quelle est l'importance de l'indépendance dans ton processus de création ?
J'ai mon propre studio d'enregistrement, le Shengen Studio. Je fais pratiquement tout moi-même, des arrangements au mixage, en passant par la production. Quand j'ai besoin de certaines sections musicales bien sûr je fais appel à des musiciens mais je dirais que 90 % de l'album est le fruit de mon travail. J'aime être un artiste indépendant car je pense que je ne supporterais pas la pression des majors, en particulier quand elles essayent de te vendre et donc de te transformer en tant qu'artiste et de changer ta musique. Ça c'est Babylon. Je reste donc indépendant à 100 %.



Du coup non seulement tu écris toutes les chansons mais tu joues aussi presque tous les instruments.
C'est la manière dont j'aime travailler. J'aime être seul dans mon studio. Je n'aime pas trop quand il y a plein de gens présents qui me regardent. Il y a déjà bien assez de gens qui me regardent quand je suis sur scène…

"Play Fool (To Catch Wise)" est le premier titre que tu as dévoilé de ton nouvel album. Quel est le message à en retenir ?
"Play fool to catch wise" est une expression jamaïcaine qui signifie que parfois tu joues l'imbécile envers certaines personnes alors qu'en réalité tu ne veux simplement pas leur montrer que tu es intelligent. Tu fais donc l'idiot afin d'attraper le malin.



Tu as choisi un titre rocksteady / ska sur "Goodbye", en collaboration avec Nina Zilli…
Oui Nina est une artiste pop italienne que je connais depuis longtemps et ça faisait un moment qu'on voulait faire une chanson ensemble. Cette fois-ci je l'ai appelée en lui indiquant que j'avais un beau riddim à lui proposer et elle est venue en Jamaïque. J'avais préparé la mélodie et une grande partie des paroles. Elle est venue et a donné sa touche !

Difficile de ne pas te parler de la reprise du titre "Zion Train" de Bob Marley. Ce n'est pas la première fois que tu reprends un de ses titres. Mais pourquoi as-tu fais le choix de celui-ci en particulier, et avec Ky-Mani Marley dessus pour t'accompagner ?
Ky-mani est un ami en Jamaïque et dans la mesure où je ne fais que du "pur Alborosie" tout le temps je voulais rendre hommage ici de nouveau à Bob Marley en y ajoutant ma propre pâte. Ky-Mani est très facile en plus donc c'était bien. Et enregistrer un titre de Bob Marley avec l'un de ses fils est toujours quelque chose de très spécial, en tout cas en ce qui me concerne ! Bob Marley est l'un de mes artistes favoris. J'ai toujours admiré les arrangements de "Zion Train". Pour le coup je l'ai un peu accélérée tout en gardant son style old school. En gros je l'ai reconstruite à la "Alborosie style".




Justement en parlant de Bob Marley, et compte tenu de ce que tu disais il y a quelques minutes sur l'importance d'être indépendant, ne penses-tu pas qu'il a lui-même été influencé artistiquement par Chris Blackwell, qui essayait de tailler sa musique pour une certaine audience ?
Oh oui mais ce qu'il faut avoir à l'esprit c'est que de nos jours, la musique change énormément. A l'époque, ce qui était mainstream, c'était de la bonne musique, c'était le blues, le rock, des arrangements puissants et des solos profonds etc. Le problème aujourd'hui c'est que la musique grand public est devenue du chewing gum. Cela a commencé il y a 25 ou 30 ans. Souviens-toi que la musique de l'époque est constituée de classiques que nous écoutons encore aujourd'hui. Aujourd'hui, le son mainstream est "cheap" selon moi. Pas tout bien sûr mais la plupart de ce qui sort est de mauvaise qualité.

Cela veut-il dire que pour faire de la bonne musique, comme la tienne par exemple, on doit forcément prendre des sons old school et revenir aux fondations ?
Pas forcément, en revanche nous devrions faire attention aux paroles, à ce que nous chantons, aux arrangements, aux choix des sons. On devrait faire plus de recherches. Le problème est que de nos jours tout le monde utilise l'ordinateur et les mêmes outils. Et donc tout le monde fait presque le même son. Je ne parle bien sûr que de ce qui concerne le reggae.



Actuellement se développe en Jamaïque une jeune génération d'artistes qui a choisi le reggae roots pour s'exprimer, à une époque où le dancehall est très en vogue. Que penses-tu de ces artistes comme Protoje, Jah9, Raging Fyah, Dubtonic Kru etc ?
Souviens-toi que la musique roots a été créée et développée par des rastas dans les années 70. J'apprécie la jeune génération qui ramène le roots mais ce que je souhaiterais voir plus c'est la spiritualité. Le roots reggae est totalement lié à la spiritualité. Cela ne m'empêche pas d'apprécier ce retour et ce mouvement avec les artistes que tu as cités, et en particulier Protoje ou Jah9. Mais il ne faut pas oublier que les personnes qui ont ouvert les portes internationales au reggae roots étaient Bob Marley, Peter Tosh, Burning Spear, et qu'ils prônaient rasta partout dans le monde, la spiritualité. Ils évoquaient Haïlé Sélassié et Marcus Garvey. Ces personnes nous ont ouvert des portes. Ce n'est parce que tu fais du reggae que tu fais bien. Il faut ramener la spiritualité que nous avons perdue dans le reggae.

Et penses-tu avoir un rôle et une influence en ce sens en Jamaïque ?
Peut-être je sais pas (rires). Je me considère encore de la nouvelle génération tu sais. En tout cas ce que je peux dire c'est que ma musique est sincère et authentique.



Le titre "Give Thanks", que tu as fait avec The Abyssinians dans l'album, est un bon exemple de chanson spirituelle.
The Abyssinians est l'un de mes groupes préférés des années 70. Je pensais que ce serait bien de faire une chanson avec eux. J'ai proposé à Bernard Collins -  que je vois chaque semaine chez moi en Jamaïque - de faire une chanson qui brûlerait le diable et babylon. Car les gens ne comprennent pas toujours que ce que rasta chantait à l'époque, c'est ce que nous vivons actuellement. Quand ils disaient "Babylon shall fall" (traduction: "babylon tombera"), c'est exactement ce que nous constatons aujourd'hui, avec la crise, les nations qui se combattent. Ainsi la spiritualité est le seul chemin.

"Who Run The Dance" est un de nos titres préférés de l'album. Peux-tu nous en parler?
Il faut voir "Who Run The Dance" comme une photographie. Je m'imagine en 1969 ou 1970, allant au dancehall pour voir des gens comme King Tubby, dans une voiture de l'époque ! C'est une vision que je décris.



Quel moment retiens-tu particulièrement pendant processus de création de ton album ?
Toutes les chansons sont comme une partie de mon coeur tu sais. Donc je n'ai eu que de bons moments. Cependant j'apprécie particulièrement la chanson "Rock The Dancehall". Je me souviens être dans le studio en train de "skanker" sur cette chanson. Elle représente selon moi typiquement le son d'Alborosie et je vais d'ailleurs en sortir le clip dans les prochains jours. "Play Fool" n'était qu'une sorte de warm up pour le public. Nous ne l'avons pas vraiment travaillée comme un single, contrairement à ce qu'on va faire avec "Rock The Dancehall".



Une belle tournée t'attend. A quoi ressemblera ta vie quand tu seras de retour chez toi en Jamaïque ?
Je vis au jour le jour. Mon album est sorti. Je suis la vague. Je serai de retour en Jamaïque à la fin du mois pour repartir à la fin de l'été en tournée. Cette année, je passerai aussi beaucoup de temps avec ma famille. Car le travail a été fait et je ne suis plus du genre à travailler tout le temps. Et je vais te dire quelque chose. Avant la musique était ma vie. Aujourd'hui, ma vie est la musique.




Pour connaître toutes les dates de la tournée d'Alborosie, rendez-vous sur www.talowa.com.  Retrouvez Alborosie + Very special Reggae Guests au Zénith de Paris le 30 novembre 2013 !

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

2.4/5 (46 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Alborosie

Le coeur du reggae est la Jamaïque, mais cette musique est ouverte à tous, ...
09/03/15 - Roots

Alborosie - Living Dread

Double hommage pour Alborosie dans son nouveau single Living Dread, faisant ainsi référence aux ...
04/08/17 - Clip

Puppa Albo - interview Freedom & Fyah

Alborosie foulera de nouveau les scènes françaises dans les prochains jours (Beauvais le 10/11, ...
08/11/16 - Reportage

Reggae Radio