Danakil en tournée
06/10/17 au 16/12/17
Yaniss Odua en tournée
30/09/17 au 16/12/17
JAHNERATION
24/03/18 - PARIS

Trianon

Danakil en tournée

Yaniss en tournée

Mo Mo'Kalamity ou le génie d'une âme libre
26/10/13 - Auteur(s) : Guiz; photos ©Jb/Dublivity et ©Valentin Desjardins

"Freedom of the Soul", le nouvel album de Mo'Kalamity & The Wizards, est tout juste sorti dans les bacs (lire la chronique). On entend déjà les notes de 'Frontline' sonner sur France Inter et le crew est programmé sur Canal +, bref que du bon pour cette artiste complète au génie et au talent incontestable, qui nous a accordé un peu de son temps à l'occasion d'une journée promo très chargée où elle était accompagnée par Kubix son guitariste.

Reggae.fr: Ton dernier album remonte à quelques années maintenant. Que s'est-il passé pour toi avant la sortie du nouveau « Freedom Of The Soul » ?
Mo'Kalamity:« Deeper Revolution » était sorti en octobre 2009, mais j'ai dû attendre un an et demi avant de trouver un distributeur et de pouvoir le vendre dans les bacs nationaux. Ces démarches m'ont pris beaucoup de temps. Ensuite il y a eu toute la phase de préparation et de création de « Freedom Of The Soul » qui a duré à peu près un an. Et bien sûr, pendant toute cette période, on a fait pas mal de concerts.


"J'ai appris à jouer de la guitare avec Kubix. Ça m'a beaucoup aidé dans la création des mes morceaux et je crois que ça a fait évoluer ma voix."


On t'a vu aussi sur quelques sound systems...
J'ai toujours gravité autour des sound systems, que ce soit en tant que public ou en tant qu'artiste. J'ai été sollicitée par plusieurs producteurs qui ont sorti des maxi 45T avec ma voix. Le premier date de 2007. Et naturellement, quand ces producteurs m'invitent sur leurs soirées, je viens. Ça s'est passé avec Roots Meditation notamment.

Parle nous de la production de « Freedom Of The Soul »
J'ai créé mon propre label, Sofia Thea Records, essentiellement pour m'autoproduire. Et c'est grâce à ce label que j'ai produit ce 3ème album. Ça reste un micro label, car je n'ai pas réussi à trouver des partenaires pour en faire quelque chose de plus important, mais ça me va très bien comme ça.



Tu travailles toujours avec les mêmes musiciens, les Wizards. Comment collaborez-vous ensemble sur la création des morceaux ?
Je suis auteur-compositeur de tous mes morceaux. Donc je commence à travailler toute seule dans mon coin et après on se retrouve tous ensemble. J'arrive avec des morceaux quasiment entiers, je leur chante les lignes de basse... Les Wizards apportent leur pâte essentiellement sur les arrangements et les intros et fins de morceaux. Ils ont un sacré savoir-faire dans ces domaines.


Kubix, tu es le guitariste des Wizards. Qu'est-ce qui te plaît dans le travail avec Mo'Kalamity ?
Kubix: Je suis fan de sa musique depuis la première fois qu'on a joué ensemble. J'adore sa façon de nous présenter un nouveau morceau avec juste sa guitare acoustique et sa voix. Elle a une inspiration qui m'attire beaucoup et il faut avouer qu'on a un contact humain très facile ensemble.

Mo, On a l'impression que tu t'es laissée aller vers de nouvelles influences, notamment plus soul. C'est quelque chose de naturel ?
Mo'Kalamity: Oui. Je n'ai pas forcément cherché à donner une couleur particulière, je me suis laissée aller. Entre temps, j'ai aussi appris à jouer de la guitare avec Kubix. Ça m'a beaucoup aidé dans la création des mes morceaux et je crois que ça a fait évoluer ma voix. Tout à coup, je pouvais m'accompagner toute seule et explorer plus de choses parce que la guitare c'est un instrument qu'on peut emmener partout et on peut en faire quand on veut. Ça amène forcément à expérimenter plus de choses.


"Je n'explique pas trop le fait qu'il n'y ait pas beaucoup de femmes dans le milieu reggae, mais j'essaye d'éliminer la piste du machisme. Peut-être qu'il y a plus un problème au niveau de la carrière des femmes."


Au-delà de la musique, tu véhicules toujours un message très spirituel en lien avec rastafari. Est-ce une philosophie de vie importante pour toi ?
Bien sûr que je porte cette philosophie dans ma musique. Ça fait partie de ma vie, mais je ne le vis pas d'une manière trop explicite. Du coup, dans mes chansons je ne crie jamais « rastafari ». Pour moi ce ne sont pas les mots qui font de toi un rasta, c'est plutôt ta façon de vivre, tes principes et ton rapport aux autres. J'essaie plus de porter cette philosophie grâce à ma musique et à ma façon d'être.

Dans cet album, tu chantes une chanson en créole cap-verdien. Pourquoi avoir attendu le troisième album pour utiliser cette langue ?
Je ne sais pas. C'est en référence au voyage qu'on a fait là-bas avec le groupe et aussi à l'envie de me reconnecter à mes racines. J'avais envie aussi de me livrer, de donner quelque chose de moi. Je ne calcule jamais dans quelle langue je vais chanter tel ou tel morceau. Je laisse l'inspiration venir et je la prends comme elle est.


©Jb/Dublivity

Parle nous du morceau « Frontline ».
Je trouve qu'on est arrivé à une certaine limite dans notre façon de vivre ensemble, d'exploiter la nature et dans différents domaines. Cette chanson c'est pour dire que c'est à nous d'agir pour ré-écrire notre histoire.


Cet été on t'a retrouvée avec plaisir au Garance Reggae Festival pour ton show, mais aussi sur le show de Michael Rose aux chœurs. Comment cela s'est-il organisé ?
Ça s'est fait un peu à l’improviste. Juste avant que je monte sur scène pour mon show, le programmateur de Garance m'a dit qu'ils étaient en manque de choristes pour le concert de Michael Rose. En descendant de scène, j'ai demandé à mes musiciens s'ils ne connaissaient pas quelqu'un pour le faire et ils m'ont tous dit que je devrais le faire moi. Du coup j'ai accepté et on y est allé avec mon guitariste et choriste Kael. On a fait une heure de répét' et on a clôturé le festival avec Michael Rose et Sly & Robbie. C'était à la fois très impressionnant et très gratifiant. J'étais honorée d'être à cette place.


©Valentin Desjardins

Tu étais la seule artiste féminine programmée sur de gros festivals tels que le Garance Reggae Festival, et aussi sur le No Logo Festival. Cela reflète encore une fois la rareté des femmes dans le reggae. Comment l'expliques-tu ?
Je ne sais pas du tout. Déjà, il y a peu de femmes qui font du reggae c'est sûr. Je me dis qu'il y a peut-être un manque de confiance des programmateurs et des diffuseurs. Je ne me pose pas en victime en tout cas. Quand j'ai du mal à être programmée quelque part, je me dis que c'est à cause de ma musique et quand je suis programmée, je me dis que c'est grâce à ma musique. Je ne réfléchis pas par rapport au sexe et j'espère que c'est pareil pour les programmateurs. En tout cas, j'aimerais que ce soit le cas. Je n'explique pas trop le fait qu'il n'y ait pas beaucoup de femmes dans le milieu reggae, mais j'essaye d'éliminer la piste du machisme. Peut-être qu'il y a plus un problème au niveau de la carrière des femmes. Pour qu'on s'intéresse à toi, il faut un groupe, des albums, des concerts... ça prend beaucoup de temps. Une carrière ça se construit sur le long terme.

Quels souvenirs gardes-tu de l'enregistrement de « Freedom Of The Soul » ?
Plein de bons souvenirs. On était dans la campagne, en dehors de Paris, totalement immergés dans l'enregistrement. Les Wizards se sont tous fortement impliqués et on a passé de supers moments d'unité et de partage. Je garde aussi de bons souvenirs des sessions mix avec Fabwize qui a fait un travail extraordinaire. C'est vraiment un génie du son qui fait ressortir exactement ce qu'il faut au bon moment. Il avait parfaitement compris ce qu'on avait voulu faire à l'enregistrement.

Un dernier mot ?
Merci à tous ceux qui soutiennent les artistes indépendants et le reggae music. One Love.

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

2.1/5 (33 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Mo Kalamity

Depuis 2007, année de sortie de son premier album, Warriors of Lights, Mo’Kalamity ...
09/10/13 - Reggae français

Mo Kalamity - Kingdoms of Africa

Mo Kalamity sortira un album réalisé avec Sly & Robbie en janvier prochain. Elle ...
27/11/17 - Clip

Reggae.fr Unplugged avec Mo'Kalamity

La touchante Mo'Kalamity nous livre une version acoustique de son titre "Strange Thing" accompagnée ...
21/04/15 - Reportage

Reggae Radio