Reggae Party Tour
14/11/20 au 28/11/20
Luciano & Cocoa Tea @ Trabendo Luciano & Cocoa Tea @ Trabendo
29/12/13 - Auteur(s) : Olivier Rouyer

C'était tout simplement l'évènement reggae à ne pas manquer en cette fin d'année 2013 ! Le Trabendo accueillait le 21 décembre, à l'occasion de leur tournée hivernale et européenne baptisée "Roots Rock Reggae Tour", deux artistes du gratin jamaïcain pour un concert unique. Qui dit unique dit bien sûr à ne pas rater, surtout lorsqu'il s'agit de Luciano & Cocoa Tea !
Cette très belle affiche était la promesse de passer une fabuleuse soirée à laquelle tous les amoureux du genre s'étaient donnés rendez-vous dans une salle quasi comble. Les deux grosses pointures étaient de retour dans nos contrées, l'occasion de promouvoir leur dernier album, notamment "The Qabalah Man" pour Luciano, sorti il y a tout juste quelques semaines.

La première partie est assurée par Soul Stereo qui nous offre, durant un peu plus d'une heure, un set avec tous les sons que l'on veut entendre, le tout animé par Reeko (membre fondateur du sound), visiblement jamais en panne d'inspiration. On a droit à du ska, du roots, du dancehall, du rocksteady en toute homogénéité et fluidité, bref il y en a pour tous les goûts... L’atmosphère devient vite festive sous le déluge de big tunes.

Le backing band qui accompagne les deux artistes fait son apparition et prend place, il s'agit du Step By Step Band qui, disons-le d'entrée, se montrera particulièrement brillant ce soir.

Après une courte intro, Luciano, accompagné de sa précieuse canne et de son chapeau de messager, débarque sur scène sous une acclamation assourdissante. Il enchaîne très vite sur "Traveler", "He's My Friend" et le tube incontestable "Sweep Over My Soul". Le public déjà captivé est complètement happé. On est ravi de constater que la voix du messenjah est intacte et que son énergie est toujours aussi débordante, son rituel saut périlleux sur "Never Give Up My Pride" en étant la preuve.
Suivent "Ulterior Motive" et "For The Leaders" sur lequel il fera un premier hommage au regretté Nelson Mandela et profite de l'occasion pour passer un message en appelant tout le monde à défendre ses droits en hurlant poing levé "Fight for our rights my people !!!".
Le personnage possède une aura inouïe. Il maîtrise parfaitement sa pause et sa gestuelle, digne de son image de messager. Le terrible Hard Times Riddim est lancé et le public fait un tapage énorme sur "Silver & Gold", le pull up est obligatoir. Avec une setlist articulée autour de ses classiques, le chanteur a livré un set incroyable qui a satisfait tout le monde. Il nous quitte sur "Who Could It Be", "Knocking On Heavens Door" qu'il dédie une nouvelle fois à Madiba et "Your World and Mine". On peut toutefois regretter que l'artiste fasse le même set d’année en année et surtout qu'il n'ait interprété aucun titre de son dernier opus.
En résumé, un Luciano classique et efficace.

Luciano quitte la scène et Cocoa Tea surgit aussitôt sur l'éternel nyabinghi "Rastaman Chant". L'absence de transition en surprend plus d'un mais le public est bon joueur et accueille tout de même le vétéran avec chaleur. Cocoa Tea nous rafale avec de gros classiques dont le mythique "Heathen", mais aussi "Biological Warfare", "Bust Outta Hell" et l'incontournable "Rickers Island" sur lequel le public ne réagit malheureusement pas comme il le devrait et semble avoir décroché. L'artiste se doit d'ouvrir un dialogue avec la foule mais là encore, celle-ci lui fait faux bond puisqu'elle ne comprend manifestement pas très bien l'anglais. Cocoa Tea parvient quand-même à changer la donne avec une série de big tunes: "She Loves Me Now", "Israel's King", "Holy Mount Zion", "Hurry Up and Come" et "Tune In" provoquent le déchaînement des fans. C'est déjà la fin et l'artiste nous offre une timide et courte (voire trop courte) interprétation de "Young Lover" avant de s'éclipser. Dommage car c'est sur ce dernier morceau que le public s'est montré le plus participatif.

Durant plus d’une heure, Cocoa Tea a enchaîné sans interruption les titres qui ont fait son succès, avec passion, plaisir et énergie. Les classiques étaient évidemment au rendez-vous mais on aurait apprécié entendre certaines tunes plus récentes telles que "White Squal" ou "Gone Away. Les deux artistes ont chacun livré une prestation plus qu'honorable ce soir et nous repartons des bonnes vibes plein la tête !

Big up à Soul Stereo, Reggae Academie & AG & Dtrendiva!

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

1.9/5 (51 votes)

  • Currently 3.00/5
3.0/5 Evaluation Reggae.fr
Luciano

Découverte de celui que l'on surnomme The Messenger.

...

16/12/11 - DanceHall
Luciano - Computerize

Luciano s'indigne de la surveillance organisée du peuple par les sociétés modernes ! On le retrouve ...
07/10/19 - Clip

Luciano - In The Name Of Love

Luciano vient de perdre son fils, lâchement assassiné dans les rues de Kingston samedi ...
01/03/16 - Clip

Reggae Radio