No Logo Festival
09/08/19 au 11/08/19
No Logo BZH
09/08/19 au 11/08/19
Reggae Sun Ska #22
02/08/19 au 04/08/19
Nomade Reggae Festival
02/08/19 au 04/08/19
Bagnols Reggae Festival
25/07/19 au 27/07/19
ERVA Festival - 5e Edition
05/07/19 - Anneyron
DUB STATION FESTIVAL
28/06/19 - Vitrolles
BIG REGGAE FESTIVAL
10/07/19 - JUAN LES PINS
Rototom Sunsplash
16/08/19 - Benicassim
Re-Vivre(s) Festival
16/07/19 - Bordeaux

DUB STATION FESTIVAL

Pyrene

BIG REGGAE FESTIVAL

Revivres Festival

Rototom

ERVA

Bagnols Reggae Festival

RSS

No Logo

No Logo BZH

Barrington Levy, Chronixx... @ La Cigale Barrington Levy, Chronixx... @ La Cigale
08/04/14 - Auteur(s) : Texte: Olivier Rouyer; Photos: Jérémie Looz

Dimanche 06 avril 2014, CO2 Activity soufflait sa 15ème bougie et s'associait à R.O.D pour célébrer l'évènement comme il se devait en offrant aux parisiens un plateau exceptionnel à La Cigale. Tous les fans de reggae trépignaient d'impatience puisque l'affiche se composait de la légende vivante Barrington Levy, du jeune Chronixx, véritable fer de lance du mouvement Reggae Revival, lui-même accompagné par Dre Island et Kelissa (dans le cadre du Dread & Terrible Tour), et enfin d'une première partie assurée par un combo ravageur à savoir Scars, Ilements et Mardjenal, lesquels enrichissent depuis quelques années déjà la scène reggae française. Autant dire qu'il fallait avoir une excuse vraiment valable pour ne pas être au rendez-vous ce soir!



18h Le warm up est assuré - et le terme est bien approprié - par Dj Haad aka Adrien qui durant une demi-heure nous propose une setlist bien menée, composée de titres des plus pêchus du moment comme le récent "Rockstone" de Stephen Marley featuring Sizzla & Capleton ou encore un superbe medley du Militancy Riddim que l'on doit au génie Phillip 'Winta' James.
Alors que les premiers pèlerins investissent les lieux, vient le moment d’ouvrir les hostilités.
Cet honneur, mais aussi cette lourde tâche,  revient au jeune Havrais Scars qui semble être une découverte pour une majeure partie du public mais qui se révèle être une très agréable surprise.
Il attire notre attention par son énergie communicative avec "Ma Jeunesse Est Malade" et "My Sound" sur le Purple Ting riddim.







Il est suivi par Mardjenal qui est venu promouvoir son nouveau projet "Smile" et dont il nous en présente quelques titres. On peut apprécier entre autres "Live Your Dreams" "My Star" "Smile" mais également "Be Alive" en duo avec Scars.  





Ilements qui vient cloturer avec brio cette première partie en interprétant quelques tunes: "Music Is Life" "Would You Be My Lady" et son titre phare "Skin A Burn".
Ces trois artistes prometteurs sont à explorer de plus près si ce n'est pas déjà chose faite !
 




19h30 Le public se montre de plus en plus impatient. La salle est désormais bondée et déjà suffocante pour accueillir la tant attendue Jah Ova Evil Family.





Le Zinc Fence Redemption Band prend ses quartiers et c'est la belle Kelissa qui s'y colle la première en entamant "Slow Down". L'artiste manifeste sa joie d'être présente ici ce soir avec "Babylon Is Burning" et " Gideon" "Struggle". Bien que l'on connaissait déjà la chanteuse, c'est sa toute première tournée européenne donc on est content de la voir en live...









Même très belle facture pour Dre Island qui nous offre ses pépites que sont "Live Forever" "Uptown Downtown" "Bless My Heart Oh Jah", "Reggae Love" Rastafari Way" et un dynamique "I A Conqueror" qui en fait transpirer plus d'un.
Tout deux ont confirmé haut la main tout le bien que l'on pensait d’eux.











Changement de décor radical - il faut dire ce qui est - avec l’arrivée fracassante de Chronixx sur "Alpha & Omega" accueillis par une hystérie collective ! On est ravi de constater que ce titre a un véritable potentiel en introduction de show.





L'artiste nous en met plein la tête et nous bombarde à coup de "Iyah Walk" et le brand new "Eternal Fyah" (extrait de son tout nouveau EP "Dread & Terrible").





Evidemment, Le pull up ne se fait pas attendre et se fait dans les règles de l'art ! En effet, la totalité de la foule - et pas seulement les premiers rangs - est survoltée et force l'artiste à rembobiner bon nombre de ses morceaux.





Ses tubes, qui résonnent déjà comme des classiques, déferlent et s'enchainent à un rythme effréné !  "Ain't No Givin' In", "They Dont Know", "Access Granted"… Le chanteur nous propose également une version acapella de "Rain Music". Le tableau est juste magnifique !



Il met ensuite les bouchées doubles avec "Smile Jamaica", le vitaminé "Here Comes Trouble" , "Behind Curtain", "Warrior" et "Nah Follow Nobody"...

L'enfant terrible du new roots nous offre un live d’une propreté assez rare : son bien balancé, basses claquantes sans être saturées, et la voix toujours juste de Chronixx rend le tout assez transcendant. Force est de constater que l'artiste a gagné en maturité et en talent scénique comparé à sa prestation - déjà très honorable - au Paris Reggae Festival l'été dernier...

Bref, La soirée est déjà une réussite !


 
30 minutes passent, le temps de faire le changement de plateau, le French Roses Band s'installe et c'est parti ! Barrington Levy, fait son entrée humblement sur "My Woman" et enchaîne très vite - malheureusement trop vite - sur "Collie Weed".





Sa voix est toujours intacte, de même que son charisme hors-pair, surtout lorsqu'il est mis en valeur comme sur l'imparable "Too Experienced". Bon, on avoue être parfois irrité quand il s'acharne à faire participer le public mais bon,  cela fait partie du jeu.





Les tubes défilent, et le vétéran nous régale avec ses gros classiques "She's Mine", "A Yah We Deh", "Living Dangerously", "Be Strong", "Murderer" et j'en passe... Barrington nous fera même la surprise d'inviter deux spécial guests de passage à la capitale... Il s'agit de Patrice et de Cham qui nous gratifie d'une furtive interprétation de son "Ghetto Story".





Le chanteur conclut avec les deux titres qui font souvent la paire "Black Roses" et "Here I Come" sur le Intercom riddim, avant de disparaître. Seule grosse déception et incompréhension: l'absence de l'énorme "Rosie". Le public tente un rappel en vain. Et s'il est vrai que les deux dernières prestations de Barrington dans nos contrées n'étaient pas apparues complètement satisfaisantes, l'artiste a su convaincre les sceptiques ce soir, comme il nous le promettait lors d'une interview réalisée quelques jours avant le concert.







Cette soirée fut très certainement l'un des évènements reggae marquant de 2014 et restera gravée dans  les mémoires de tous les massives présents. Une belle mise en jambes avant l'été qui approche à grand pas !!!!

Un grand Merci et Big Up à CO2 Activity pour ces 4h30 de pur bonheur, à Dready qui nous a permis de nous entretenir avec Barrington et à Pierre qui nous a permis de rencontrer Dre Island pour une interview des plus intéressantes.

Restez connectés, interview et vidéo reportage à suivre sur votre site préféré !

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

3.0/5 (53 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Barrington Levy

Barrington Levy est une légende du roots reggae.... Retour sur une carrière exceptionnelle.

...

02/03/12 - Roots
Barrington Levy Reggae Legend Interview

Barrington Levy est considéré comme l'une des plus grandes légendes jamaïcaines encore bien vivantes. ...
13/11/15 - Reportage

Barrington Levy Live @ La Cigale 2014

Dimanche dernier, CO2 Activity soufflait sa 15ème bougie à La Cigale à Paris ...
14/04/14 - Reportage

Reggae Radio