No Logo BZH
09/08/19 au 11/09/19
No Logo Fraisans
09/08/19 au 11/08/19
Reggae Sun Ska #22
02/08/19 au 04/08/19
Bagnols Reggae Festival
25/07/19 au 27/07/19
Sinsémilia en tournée
13/04/19 au 23/11/19
Averne Reggae Festival
03/05/19 - Brassac les Mines
KOFFEE
29/06/19 - PARIS

Reggae Party Abidjan

Averne Reggae Festival

Sinsémilia

No Logo Fraisans

Bagnols Reggae Festival

RSS

No Logo BZH

Garance Reggae Festival 2014 2/2 Garance Reggae Festival 2014 2/2
08/08/14 - Auteur(s) : Texte : Nounours avec Sacha Photos: Franck Blanquin

Retrouvez la première partie de ce reportage ici.

Vendredi 25 juillet 2014

Cette troisième soirée débutait sur la grande scène par The Rockers Disciples, Roberto Sanchez et The Reality Souljahs qui présentaient essentiellement leur album REALITY SOULJAHS meets The ROCKERS DISCIPLES.







L’ordre de passage est quelque peu perturbé par rapport au programme annoncé puisque Ras Michael se présente plus tôt que prévu sur scène. La légende du reggae et du nyabinghi n'a rien perdu de son aura, et si les années ont passé depuis ses débuts, on prends toujours autant de plaisir à écouter "None a Jah Jah Children No Cry".



















Mafia et Fluxy envoient ensuite du très lourd alors qu’ils accompagnent Michael Prophet puis Jah Shaka, qu’on a rarement l’occasion de voir en configuration live – et qui subira quelques problèmes de micro assez longs sur le début du show.











































Les fans auront pu retrouver de nouveau Jah Shaka quelques heures plus tard au Dub Station Corner dans un rôle qu’on lui connait mieux. La soirée y aura d'ailleurs été bien remplie avec également Blackboard Jungle, Jah Observer, et Vibronics.















Près de 23 heures, il est l’heure d’accueillir Yellowman, la star du dancehall des années 80. Quand il arrive sur « Nobody Move, Nobody Get Hurt », deux constats : il n’a malheureusement plus de voix, comme on s’y attendait, mais il est dans une forme olympique ! Il n’y a après tout que « One Yellowman Inna Di World » et c’est un plaisir de le revoir sur scène.





Le porte-voix du reggae africain Tiken Jah Fakoly était quant à lui très attendu. Entre ses classiques, et ses messages toujours aussi militants et conscients, on aura pu entendre des extraits de son nouvel album  « Dernier Appel » joué avec charisme. Le public chavire et en redemande.





















La soirée se terminait par le concert de Lutan Fyah accompagné par les musiciens du Dub Akom. Si le choix de le programmer en dernier pouvait étonner, Lutan Fyah méritait largement de se produire à une heure de grande écoute – et pour le coup, sa prestation est de qualité !



















Encore une belle journée de festival qui s'achevait, pleine de bonnes vibes et au cours de laquelle on pouvait même croiser la légende Leroy "Horsemouth" Wallace jouer des percussions sur un stand.















Samedi 26 juillet 2014


Dernière ligne droite, dernière journée encore bien chargée. Toujours animée par Little Francky en forme olympique puisqu'il effectue pour la deuxième fois de la semaine un grand écart que le public salue par un énorme forward. Toujours professionnel, sa présentation des artistes est impeccable et sa gouaille fait plaisir à entendre.



Il n’y a encore que très peu de monde devant la grande scène lorsqu’Alpheus et les musiciens de Rockers Disciple démarrent. Qu’à cela ne tienne, le dernier artiste signé par Sir Coxsone parvient à accrocher le public dès « Jamaican Ska » et le verra grossir au fur et à mesure de sa performance irréprochable et bien travaillée. Les chansons de son nouvel album « Good Prevails » dont « Rudie No More », « Look In The Mirror » ou encore « Our Strength » fonctionnent à merveille sur scène et celles du précédent comme « Live and Learn » ou « From Creation » font déjà office de valeurs sûres !



Le Family Band s’installe ensuite et Taïro débarque avec « Sois toi-même » après une introduction soignée. Son show offre un bon aperçu de son répertoire avec des titres tirés de ses Street Tapes ou albums, et « Bonne Weed » finit par ravir le public, comme souvent très féminin.





















Pour la suite des festivités, Cedric Myton du groupe mythique The Congos partageait la scène avec R.Zee Jackson et Leroy "Horsemouth" Wallace pour un résultat mitigé.



























Le groupe anglais Black Roots envoyait ensuite leur reggae puissant, dédiant le titre « Africa » à Nelson Mandela.  Leur musique semble cependant méconnue du public, qui restera quasiment de marbre face à des gros sons comme « Juvenile Delinquent » ou « The Father ».























Même son de cloche pour Sanchez, que peu de personnes semblent connaître. Sa venue en France est assez inédite, son arrivée sur « Here I Am » est terrible, mais fait réagir … quelques pèlerins isolés. Les fans se régaleront en tout cas avec des titres comme « Never Dis The Man », « Lonely » ou « Never Fall In Love Again ». Il passera toutefois une bonne partie de son concert à –trop - faire des reprises de Dennis Brown, Gregory Isaacs ou Bob Marley, ce qui ne réveillera d’ailleurs que difficilement le public.











Pendant ce temps-là à la Dub Station Corner, après I-Tist et Dub Machinist, on pouvait compter sur Mungo’s Hi-fi et Solo Banton puis sur OBF, qui auront la visite surprise de Yannis Odua qui chantera ses hits "Rouge Jaune Vert" et "La Caraïbe" ainsi que son hit "Chalawa" -tiré du Génération H riddim- sur un riddim digital !









Pas de jaloux, le public affairé devant la grande scène verra aussi Yaniss, puisqu’il montera avec Danakil  pour interprétrer son big tune "Rouge jaune vert" !  Le groupe francilien est toujours aussi carré, et la présence de Manjul lui donne une dimension roots particulièrement  intéressante. Le public, lui, est venu en masse soutenir son groupe préféré qui présente son nouvel album « Entre Les Lignes ». C'est la folie dans le public qui reprend les paroles de Balik et de Natty Jean, dont la complicité sur scène est de plus en plus forte.





























Cette édition 2014 du Garance Reggae Festival se termine par un bon concert d’Anthony B,  toujours aussi énergique et valeur sûre du reggae jamaïcain s’il en est, quelque peu gâché à la fin par le morceau taillé pour les clubs « Time To Have Fun » qui s’est éternisé plus d’une dizaine de minutes. L'artiste a pourtant interprété nombre de ses hits comme "Police", mais il a choisi de terminer son show par ce titre que le public apprécie modérément.

























Mentionnons aussi ici que le vrai gagnant de ce festival, c’est Iba Mahr, qui est monté sur scène pour la troisième fois du festival, invité par Anthony B pour interpréter deux morceaux !

Belle réussite que cette cinquième édition du Garance Reggae Festival à Bagnols-sur-Cèze, avec de beaux moments, de l'émotion, des good vibes, mais quelques regrets comme certains plateaux pas forcément à la hauteur des espérances, et un public souvent timide devant la grande scène.  Le Dub Station Corner n’aura pas connu ce problème, avec une grosse ambiance et un public au taquet tout au long du festival.  De notre côté, le stand Reggae.fr a fait le plein et on vous remercie chaudement d'être passés aussi nombreux nous saluer. Ca nous a fait chaud au coeur de vous rencontrer comme chaque année. A l’année prochaine ;-)









Retrouvez la première partie de ce reportage ici.

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

2.4/5 (38 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Anthony B.
Anthony B. est l’un des artistes jamaïquains les plus populaires en France et en JA. Découvrez ...
07/03/04 - DanceHall
Anthony B - Naah Buy Nuh Friend

Anthony B. ne s'achète pas d'ami ! Le singjay semble inspirer les danseurs dans ...
18/02/19 - Clip

Anthony B - Live Sound System

Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de voir Anthony B. en ...
30/01/19 - Reportage

Reggae Radio