Clinton Fearon en tourée
08/10/19 au 03/11/19
Tiken Jah Fakoly en concert
17/09/19 au 14/12/19
Taïro en tournée
22/06/19 au 15/12/19
GENERAL TCHEFARY
20/09/19 - ABIDJAN ZONE 4
ParisTown #12
21/09/19 - Paris
Dub Station #67
19/10/19 - Paris
Bal Jamaïcain - Guest Furybass
20/09/19 - Châteauneuf-de-Gadagne (84)

TJF

Clinton Fearon

Bal jamaïcain

Paris Town

Dub Statioon

Showcase King Stone

Tairo

Parker PLace

Bilan 2014 #1 Roots & New Roots Bilan 2014 #1 Roots & New Roots
22/12/14 - Auteur(s) : Ju Lion avec la rédaction

Il est de coutume chez Reggae.fr de vous offrir une rétrospective de l'année en décembre. Voilà donc revenu le temps des bilans, de quoi se rappeler que nous avons de la chance de pouvoir profiter toute l'année, dans les bacs et dans les salles de concert, d'une scène reggae nationale et internationale aussi riche que diverse !

Le retour sur 2014 se fera comme d'habitude en plusieurs parties. Il se veut, nous le rappelons, non une liste exhaustive mais un panorama des évènements musicaux qui ont marqué la rédaction. Ainsi, en attendant les ©Victoires du Reggae 2015, que nous lancerons pour la 11ème année consécutive avec nos nombreux partenaires en janvier, nous vous proposons de revenir sur l'année 2014 avec une partie #1 consacrée au roots/nu roots, une partie #2 dévolue au dancehall, ainsi qu'une partie #3 consacrée au reggae hexagonal, kreyol et au dub.


BILANS 2014
Lire la PARTIE #1 ROOTS & NEW ROOTS
Lire la PARTIE #2 DANCEHALL
Lire la PARTIE #3 FR, KREYOL, DUB

 

 

PARTIE #1 ROOTS & NEW ROOTS

ALBUMS

* Chronixx ''Dread & Terrible Project'' (Chronixx Music) : L'unité dans la diversité, voilà le slogan qu'on pourrait donner au leader du mouvement Reggae Revival. Le fils de Chronicle parvient à livrer un véritable album concept avec des titres pourtant tous très variés. On y retrouve notamment les hits ''Here Comes Trouble'' et ''Alpha & Omega'' et quelques nouveautés convaincantes comme ''Rastaman Wheel Out'' au clip génialement inspiré du film ''Rockers''.



* Black Roots "Ghetto Feel" (Nubian Records / Soulbeats Records): Cette année le label français Soulbeats Records prenait le risque de sortir en France un nouvel album des vétérans UK Black Roots. On avait déjà assisté avec plaisir à leur retour sur le devant de la scène en 2013. On en prend encore plus à l'écoute de cette perle roots et douce, à l'image du titre éponyme.



* Groundation "A Miracle" (Soulbeats Records)
: Restons chez Soulbeats Records, avec le nouvel album d'un des groupes reggae US leader en France et dans bien d'autres endroits dans le monde : Groundation. Plus jazz, plus poétique mais aussi plus spirituel que jamais, le combo (quelque peu renouvelé) nous livre une ode à la féminité en compagnie notamment de Judy Mowatt et Marcia Griffiths.

* Tarrus Riley ''Love Situation'' (Jukeboxx/Cannonball) : Sans doute LA surprise de l'année. Bizarrement, on commence à être habitué à voir Tarrus Riley là où on ne l'attend pas. Le chanteur livre un opus 100 % rocksteady 100 % lover particulièrement réussi. Il fallait oser en 2014 ! La prise de risque semble fonctionner. D'autant plus que Tarrus nous aura livré d'autres singles convaincants dans l'année, à l'image de ''My Day'' ou ''Greatest Creation'', rappelant sa polyvalence et affirmant sa position d'artiste au top.

* ''Reggae Loves Soul'' (Undisputed Records) : Le label français Undisputed Records a eu la bonne idée de revisiter des classiques de la soul en reggae. Le lien entre les deux musiques était déjà fort, Undisputed Records le rend plus qu'évident ! On découvre un Skarra Mucci chantant aux côtés de Chezidek sur ''Sunny'', des chanteuses très en forme comme Marina P ou Diana Rutherford et des Jamaïcains heureux de reprendre les Temptations, Wendy Rene ou Nina Simone. Une belle claque !

* Alpheus ''Good Prevails'' (Liquidator Music) : Cette année plus que jamais, la tendance est au vintage ! Alpheus et Roberto Sanchez se retrouvent pour un nouvel effort encore plus réussi que le premier. Au programme : early-reggae, ska et rocksteady comme à l'époque. Un opus qui transpire la sincérité, la spontanéité et surtout l'amour profond qu'ont ces deux-là pour les prémisses de la musique yardie. Roberto Sanchez/Alpheus : le duo gagnant de 2014.

* Pressure ''The Sound'' (I Grade Records) & ''Africa Redemption'' (Yard Vybz) : Deux albums en l'espace de quelques mois pour Pressure. Il fallait le souligner. D'autant plus qu'il s'agit de deux réussites. ''The Sound'' incarne pleinement l'identité ''Îles Vierges'' de Busspipe. Il est d'ailleurs produit par Tippy I, un habitué des prods de Midnite que l'on retrouve en featuring sur l'opus. ''Africa Redemption'' est plus rentre-dedans, plus moderne et dévoile l'autre facette du chanteur des Îles Vierges. Pas évident de mêler quantité et qualité... Pressure l'a fait !

* Clinton Fearon ''Goodness'' (Chapter Two) : Clinton Fearon prouve qu'on peut encore de nos jours faire du roots avec l'esprit des seventies. Ce ''Goddness'' est un véritable bijou ! Un son tellement soigné, des mélodies si belles et un message ô combien positif. Tout est dans le titre.



* Sizzla ''Radical'' (VP Records)
 : Un album destiné à tous les nostalgiques du Sizzla d'antan, ceux qui sont fatigués de l'ultra-productivité du singjay. Le label X-Terminator – avec lequel Kalonji fut révélé – dévoile des tunes exclusifs enregistrés entre 1992 et 2003. La voix juvénile de l'artiste nous recolle les frissons qu'on avait en écoutant ''Praise Ye Jah'' ou ''Black Woman & Child''. Du grand Sizzla ! Mais l'hyper-activité de ce dernier n'a quand même pas cessé en 2014 puisqu'on note la sortie de deux autres nouveaux albums de l'artiste : "Born A King" et "Nuh Worry Uself".

* Gentleman "MTV Unplugged" (Universal - Barclay) : C'est la première fois que la fameuse émission "Unplugged" de la chaine MTV invite un artiste reggae, et pour une première, c'est franchement une réussite. Tous les morceaux connus et attendus sont là mais les arrangements ont été travaillés et sont très originaux.  Au final, on n'est vraiment pas loin de rejoindre le top de la crème des unplugged MTV qu'ont été les légendaires éditions d'Eric Clapton et Nirvana.



* Ziggy Marley "Fly Rasta" (Tuff Gong Records) : De son propre aveu, Ziggy Marley avait été étonné du Grammy Award remporté par son album live "In Concert".  Avec "Fly Rasta" et ses 10 pistes inédites, il aura en tout cas cette année largement de quoi mériter une nouvelle récompense ! L'album est positif et coloré, dépassant même ses influences pop-rock pour aller du côté de l'Inde avec la présence d'instruments comme le tabla ou le sitar comme sur "Sunshine". On adhère.

* Bugle ''Anointed'' (Daseca Productions) : Un de nos coups de cœur de l'année ! La voix chaude et suave de Bugle parvient à sublimer des instrus parfois déconcertantes. Entre dancehall, R&B et one drop, Bugle vient ici confirmer que ce ne sont pas toujours les artistes les plus en vues qui sortent les meilleurs albums.



Autres albums remarqués   :
* Sara Lugo ''Hit Me With Music'' (Oneness Records)
* Skarra Mucci ''Greater Than Great'' (Undisputed Records / Rawkaz Clan)
* Raging "Fyah 'Destiny" (Soulbeats Records)
* Terry Linen ''Welcome To My World'' (VP Records)
* Ras McBean ''Inlightment'' (Union World Music)
* SOJA ''Amid The Noise And Haste'' (ATO Records / Verycords)
* Papa Michigan ''DJ Legend'' (Flash Hit Records)
* Sugar Roy & Conrad Crystal "The Kings Book" (Oneness Records)
* Rod Anton & The Ligerians "Wevolution" (Wall On Stage / Plus Loin Music)
* Martin Zobel '"Keep Planting Seeds" (Irievibrations Records)
* Mr Vegas "Reggae Euphoria" (MV Music)
* Maxi Priest "Easy To Love" (VP Records)
* Natty Will Fly Again (Soulbeats Records)
* Hollie Cook "Twice" (Mr Bongo)
* I-Octane "My Journey" (Tad's Record)
* Etana "I Rise" (VP Records)
* Train To Roots "Growing" (Inri)
* Midnite "Beauty For Ashes" (I Grade Records)
* Rebelution "Count Me In" (Modulor)
* Lutan Fyah "Get Rid A Di Wicked" (Bread Back Productions)
* Perfect "Better Off Dread" (Jah Youth Productions)
* Mellow Mood "Twinz" (La Tempesta)
* The Gladiators "Back On Tracks" (Utopia)
* Alborosie "Sound the System Showcase" (VP Records)
* Cali P "Healing Of The Nation" (Hemp Higher)
* Randy Valentine "Break The Chain  (Hemp Higher)
* Jo Mersa Marley "Comfortable" (Ghetto Youths International)
* Leah Rosier "From Amsterdam to Kingston !" (Black Star Foundation)

On note aussi cette année un lourd et beau travail de rééditons et de compilations, avec en tête des plus beaux produits de ce genre, "Redux" de Keith & Tex proposé par Soulbeats Records, qui contient quelques-uns des hits de la paire, mais aussi des tunes plus rares et un nouveau morceau. L'album propose notamment, en version remasterisée, les incontournables  « Tonight » et « Stop That Train », les magnifiques « Don’t Look Back », « Let Me Be The One » ou encore les très dansants « Let Me Go Girl » et « Tighten Up your Gird ».

VP Records s'est comme chaque année attaché à sortir des coffrets inédits, tels que le "Evolution of Dub volume 8", "Dennis Brown & Superstar Friends" ou encore  "Gregory Isaacs Reggae Legends vol.2". On note surtout la réédition de "Good Life" des Heptones ainsi qu'un superbe "Born To Dub You" consacré à Augustus Pablo, ou encore un non moins intéressant "Gussie Presenting the Right Tracks". VP consacrait aussi un coffret à Penthouse qui fêtait ses 25 ans cette année, avec la sortie de "Penthouse Records 25 Years : The Journey Continues".

Au titre des hommages, on note aussi l'excellent album "Living Heart Vol. 1" chez XTM Nation, hommage à Philip Fattis Burell, le boss du label X-Terminator, et dont le fils Kareem continue le travail. L'album célèbre les 25 ans du label avec des tunes rares de ses artistes fétiches : Sizzla, Luciano, Buju Banton, Beres Hammond ou encore Ini Kamoze.

Parmis les autres gros labels, les allemands  d'Irievibrations Records ont sorti leur compil' "Solid Foundation", composée de leurs tunes les plus retentissants. On y retrouve entre autres l'énorme "Rub A Dub Market" de Luciano, l'indémodable "Freedom Fighter" d'Anthony B. ou le classique "The Journey" de Konshens., parmi quelques nouveautés.

Enfin, les frères Marley frappent à nouveau fort en cette fin d'année avec la compil "Set Up Shop Volume 2" à paraître sur le label familial (Ghetto Youths International).

DECOUVERTES / ATTENTES

La génération Reggae Revival continue tranquillement son chemin. Le trio de tête Chronixx, Protoje, Kabaka Pyramid a presque fini d'asseoir sa notoriété et les petits-frères poussent dur derrière. Les deux artistes à surveiller avec attention sont sans doute Dre Island qui s'est fait remarqué sur la tournée européenne de Chronixx, et Jesse Royal qui aura signé le big tune ''Little Did They Know'' et une mixtape convaincante avec Major Lazer. Les Jamaïcaines Kelissa et Hempress Sativa auront également su se démarquer chacune à leur manière. L'une en suivant Chronixx en tournée et l'autre en signant le très convaincant single ''Kushite Love'' plutôt bien accueilli en Europe.

Côté groupes, c'est certainement No-Maddz qui attise le plus la curiosité. Avec leur style extravagant, ils se positionnent comme le nouveau groupe de roots du moment. Un album produit par Sly & Robbie est d'ailleurs prévu pour 2015 et le premier extrait, ''Shotta'', est juste très alléchant.

Côté albums attendus pour 2015, on a également hâte de découvrir le 3ème efforts de  Protoje, intitulé "Ancient Future" qui sortira au printemps chez Baco Records, de même que les prochaines sorties de Christopher Martin et Gappy Ranks.



Autre artiste remarquée cette année : Anita Antoinette Fearon – oui la fille de Clinton – qui aura fait un joli parcours dans l'émission américaine The Voice. Sans aller jusqu'à la victoire comme l'avait fait Tessane Chin en 2013, Anita s'était faite remarquée dès son entrée dans le concours avec une superbe reprise de ''Turn Your Lights Down Low'' de Bob Marley.

Plus proche de chez nous, l'allemande Sara Lugo aura également réussi un joli hold-up avec le clip de ''Really Like You'' où elle invite Protoje à partager le micro avec elle. Un titre vintage tiré de son excellent album ''Hit Me With Music''.



En s'éloignant un peu de notre musique préférée, la Brésilienne Flavia Coelho a su convaincre les amateurs de reggae avec son mélange intitulé ''Bossa Muffin''. Programmée sur plusieurs évènements reggae – dont le Reggae Sun Ska – elle s'est même vue invitée sur la date parisienne du World A Reggae Music Tour de Danakil, Yaniss Odua et Protoje, proposant un joli remix de ''Rabat-Joie'' avec Yaniss.

RIDDIMS

Tout au long de l'année, que ce soit en rubrique news, riddims ou dans les Big Tunes Mix de Reggae.fr Sound en rubrique radios, on essaye de porter à votre attention les meilleurs sorties de riddims, que ce soit sur le continent européen ou bien outre atlantique.

* Diamond Riddim (Irie Ites) : Difficile de faire un état des lieux des riddims sans citer Irie Ites. Le label manceau a encore frappé fort avec cette série rub-a-dub dans l'esprit Channel One. Le jeune frenchie Jr Yellam signe un vrai hit avec ''Rub-A-Dub Anthem'' et on retrouve avec plaisir des artistes proches du crew comme Lion D, Skarra Mucci, Solo Banton ou Spectacular.



* Soulful Spirit Riddim (Irie Ites)
: On reste du côté des manceaux avec une instru estivale sur laquelle apparaissent Sizzla, Chezidek, Spectacular, Skarra Mucci, mais aussi Jr Yellam avec "Summertime Girlfriend" de même que Papa Style.

* Way Back Riddim (Akom Records) : Quand Dub Akom se livre à la production de riddims, ça donne des séries très léchées à l'image du Way Bac qui accueille des artistes proches du crew marseillais comme Pressure, Konshens, Jah Mason, Lorenzo, Lutan Fyah en duo avec Million Stylez et quelques nouvelles collaborations comme Johnny Osbourne !



* Pretty Looks Riddim (Flash Hit Records) : au visuel pour le moins original, le label varois a su rassembler avec talent Lt Stitchie & Million Stylez, Bushman & Skarra Mucci, Luckie D, Lion D & Raphael, Maikal X, Michigan, Naâman, Nico D et Taïwan MC sur un Pretty Looks remarquable.



* A Living Riddim (Mista Savona) : Rassembler des artistes aussi variés que Burro Banton, Sizzla, Prince Alla, Pinchers, Cornell Campbell et Ilements sur une même série, il fallait le faire. Et le résultat est bluffant ! Chacun parvient à tirer son épingle du jeu sur un riddim particulièrement planant tout droit sorti d'Australie.



* Jah Blessings Riddim (Maximum Sound) : On avoue être particulièrement friand des séries du producteur Frenchie. Celle-ci s'avère peut-être plus calme que d'habitude, mais on reconnaît bien la patte de Maximum Sound. Et rien que le hit de Loyal Flames, ''Go Hard'', vaut le détour, de même que celui de Christopher Martin dont le clip vient de sortir :

* King Tubby's Dub Plate Style Riddim (Maximum Sound) : Puisque Frenchie est très actif, on peut aussi mentionner un cut de l'époque, produit par Bunny 'Striker' Lee et mixé par King Tubby's et King Jammy's déterré par le producteur français lors d'un voyage en Jamaïque. Une pépite qu'il a proposée à des artistes contemporains comme Tony Curtis, Gappy Ranks, Randy Valentine, Ras Demo ainsi qu'au vétéran deejay Captain Sinbad.


* AAA Riddim (I&I Riddim Records) : Série courte et efficace pour I&I Riddim, le sound français qui dévoile ici sa première production. Une adaptation hip-hop du ''LittleThings'' d'Hemsley Morris, un titre rocksteady produit par Phil Pratt en 1968. Ilements et Tippa Irie en livrent chacun une version explosive.

* Rise Up Riddim (Oneness Records) : Attention, grosse série one drop signée du label allemand mené entre autres par le bassiste de nos Dub Inc nationaux. La rythmique roots et lourde accueille notamment une superbe rencontre entre Capleton et les Français de Positiv Young Lion. On note un autre beau duo avec Sara Lugo et Skarra Mucci qui reprennent "Dubbing Is A Must" de Pablo Moses à leur sauce. Buju Banton, Queen Omega, Lutan Fyah, Solo Banton, Ziggi Recado ou encore Prince Malachi sont aussi de la partie. Rien que ça !



* War Is In The Dance (Royal Order Music)
 : Encore un recut qui fait son petit effet. Royal Order Music revisite la version Channel One du "Worries In The Dance" de Frankie Paul, un pur tune dark remis au goût du jour magnifiquement par Gappy Ranks, Exco Levi ou encore Pressure.



* Pitaya Riddim (Rise & Shine)
: Après la production de l’"Opus Riddim", le combo de l'est  récidive en réunissant Queen Omega, Nuttea, Leah Rosier, Deliman, Mystic Loic du groupe Mystical Faya, et Max Livio.



* Sweet Music Riddim Trilogy (7 Seals Records) : le label de Tiwony et Herbie Dan complètent les deux premiers volets de l'excellent Sweet Music Riddim. Turbulence, Tiwony ou encore Princess Nayah viennent donc s'ajouter à Jah Defender, Straïka D, Taïro, Féfé Typical, Yeahman'C, Khari Kill et bien d'autres.

* Pressure Riddim (Ackboo) : en s'écartant un peu du reggae roots, on a apprécié la production de génie électro-dub d'Ackboo rassemblant entre autres Malone Rootikal, S’Kaya, Green Cross, Zion I mais aussi l’un des Mc de Chinese Man, Taiwan MC et Art-X (ODG). Pour chaque morceau, Ackboo s'est attaché à retravailler l'instru et à adapter les compo aux différents styles vocaux des invités. Le résultat est une belle réussite.

Autres riddims remarqués :
* Cultivator Riddim (Royal Order Music) : Chronixx, Sizzla, Pressure, Kabaka Pyramid, Michael Rose...
* Judaintown Riddim (Skank N Prod) : Max Livio, Iwoks sound, Jahneration, Skarra Mucci ...
* Breath of Life Riddim (Madrigal Musique) : Sky-i, Joshua Hales et Binghi Ghost, Prophecy Izis, King Mee, Mistah Godeh, Papou aka Le Toubab, Naâman, Chezidek ...
* Imperial Crown Riddim (Maximum Sound) : Luciano, Chezidek, Jesse Royal, Exco Levi...
* Swing Easy Riddim 2014 (Street Rockaz) : Ilements, Reggie Stepper, U-Brown, Prezident Brown
* Return To Rockfort Riddim (Soundtank Crew Production) : Anthony B., Spectacular, Perfect, Ras Attitude...
* Cane River Riddim (DJ Frass) : Kabaka Pyramid, Morgan Heritage, Jah Cure, I-Octane & Gentleman, Duane Stephenson...
* Swing Heavy Riddim (Bizarri Records) : Jah Sun & Kabaka Pyramid, Turbulence, Lutan Fyah, Skarra Mucci & Teacha Dee...
* Going Home Riddim Reloaded 2014 (Larger Than Life) : Capleton, Pressure, Luciano
* African Children Riddim (Oneness Records) : Luciano, Mark Wonder, Exco Levi, Denham Smith…
* Ba ! Ba ! Bum Riddim (Mr G Music) : Capleton, Buju Banton, Pinchers, Richie Spice, I-Wayne...
* Mr Money Man Riddim (Evidence Music) : Rod Taylor, Brother Culture, Ranking Joe
* Freedom Fire Riddim (Indepedent Works) : Busy Signal, Exco Levi, Torch, RC, Shuga
* Weh Dem Fah Riddim (Bizarri Records) : Lion D ft. Gappy Ranks ft. Carl Meeks, Ward 21, Skarra Mucci...
* The Empire Riddim (Riddim Wise) : Lutan Fyah & Turbulence, Anthony B., Jah Mason, Spectacular, Exco Levi...
* Indian Casino Riddim (Evidence Music) : Anthony B., Luciano, Peetah Morgan, Wayne Smith ...
* Sweet Sativa Riddim (Next Generation Family) : Sugar Roy & Conrad Crystal, Uwe Banton, Al Pancho, Fitta Wari …
* Four Seasons Riddim (Union World Music) :  Lutan Fyah, Ras McBean, Daville, Torch, Denham Smith, Delus, Konshens...

EVENEMENTS

Après des éditions 2013 plus que réussies en termes d'affluence, les grands festivals reggae de l'hexagone étaient moins à la fête cette année. Malgré des programmations de grande qualité, chaque événement aura rencontré des obstacles de taille. Un nouveau lieu pour le Reggae Sun Ska, une confirmation tardive pour le Garance Reggae Festival et une météo exécrable pour le No Logo Festival. On retiendra tout de même d'excellents moments passés devant les concerts de Capleton, Errol Dunkley, Midnite, Bunny Wailer, I Jahman Levi, Tiken Jah Fakoly, Anthony B., Kabaka Pyramid, Chronixx, LKJ, Beenie Man ou encore Danakil.

Ces derniers auront d'ailleurs eu une année sur la route particulièrement chargée avec deux tournées triomphales couronnées par deux dates à l'Olympia. Le groupe français a également été à l'origine du puissant World A Reggae Music Tour qui rassemblait Yaniss Odua et Protoje autour de Danakil. Une tournée événement dont le point d'orgue fut le concert au Zénith de Paris où de nombreux invités sont venus prêter main forte aux 3 artistes. La tournée solo de Protoje fut d'ailleurs impressionnante pour un artiste comme lui qui commence à peine à se faire connaître chez nous.

Plus courte, mais toute aussi majeure, la tournée de Tarrus Riley n'aura pas rassemblé les foules, mis à part à Paris où c'est un Trianon plein à craquer qui a accueilli Singy Singy pour son show qui reste l'un des meilleurs du moment.

Les autres tournées qui auront marqué les esprits furent celle des Gladiators qui nous présentaient leur nouveau chanteur Droop Lion, celle d'Horace Andy en sound system backé par Soul Stereo et celle des Queens Of Reggae qui rassemblait pour la première fois 3 artistes féminines d'origines différentes : Mo'Kalamity pour la France, Queen Omega pour Trinidad et Tobago et Etana pour la Jamaïque.

Sizzla faisait également un retour remarqué chez nous, tout comme Clinton Fearon, toujours bien accueilli par les Français.

La capitale ne fut pas en reste en termes d'exclusivité avec notamment deux dates d'affilée au New Morning pour Midnite et une superbe soirée à La Cigale pour les 15 ans de CO2 Activity avec Barrington Levy, Chronixx, Dre Island, Kelissa, Ilements, Mardjenal et Sacrs. Rien que ça ! Toujours à Paris, on salue la persévérance de Soul Stereo qui, pour la deuxième année consécutive, propose une danse typique au Cabaret Sauvage une fois par mois dans le cadre des Rub a Dub Parties.

De notre côté, on retient aussi les deux cartes blanches données à Génération H qui ont rassemblé chacune 10 artistes au Zion Garden d'abord puis au Reggae Sun Ska, donnant ainsi une belle suite scénique à cette aventure littéraire et musicale lancée par Alexandre Grondeau, le fondateur de Reggae.fr.

DISPARITIONS

* John Wayne : La première mauvaise nouvelle de l'année. Le deejay auteur du hit ''Call The Police'' sur le mythique ''Sleng Teng Riddim'' s'éteint le 30 janvier des suites d'une insuffisance rénale.

* Wayne Smith : Quelques jours seulement après John Wayne, une autre légende du Sleng Teng nous quitte brutalement. Âgé seulement de 48 ans, Wayne Smith décède dans des circonstances troublantes le 17 février. Admis à l'hôpital pour des douleurs d'estomac, il s'éteind rapidement. Des rumeurs d'empoisonnement circulent, mais les véritables causes de son décès restent incertaines.

* Bunny Rugs : Autre coup dur en ce début d'année, la disparition de la voix de Third World. Atteint d'un cancer depuis quelques années, Bunny Rugs n'avait pu participer aux dernières tournées du groupe, remplacé au pied-levé par AJ Brown. Il laisse derrière lui des classiques indémodables de la musique jamaïcaine comme ''96 Degrees In The Shade'', ''Reggae Ambassador'' ou ''Now That We Found Love'' aux accents de pop très prononcés.

*Philip Smart : Figure discrète et influente, Philp Smart était un producteur new-yorkais connu pour son célèbre studio, HC&F Recording Studio, dans lequel enregistrèrent des légendes du dancehall comme Shabba Ranks, Supercat, Cocoa Tea ou Shaggy. Il nous quitte à la fin du mois de février des suites d'un cancer du pancréas.

* Darryl Thompson : Le guitariste attitré du Taxi Gang de Sly & Robbie foulait régulièrement nos scènes françaises ces dernières années. Il avait également accompagné Peter Tosh ou encore Black Uhuru pour ne citer qu'eux. Darryl s'est éteint le 18 mai de cette année.

* Count Suckle : Disparu à l'âge de 80 ans le 19 mai, Count Suckle était un selector et opérateur de sound system ayant largement contribué au développement du ska et de la culture sound system en Angleterre. Un véritable pionnier responsable en partie de l'implantation de la musique jamaïcaine en Europe. On lui doit tant !

* Joseph 'Powda' Bennett : Deux semaines seulement après le passage des Jolly Boys au Reggae Sun Ska, nous perdions l'un de leurs membres originaux. D'abord chanteur principal du légendaire groupe de mento, Powda était récemment passé aux chœurs et aux maracas. Il est décédé à l'âge de 76 ans.

* Uziah 'Sticky' Thompson : Une référence dans le domaine des percussions jamaïcaines. En 50 ans de carrière, ses mains ont imprimé le rythme de nombreux hits (''I Need A Roof'', ''Soul Rebel'', ''Up Park Camp''...). Sticky était de tous les backing-bands et de tous les studios (The Revolutionnaries, Sly & Robbie, The Upsetters...). Il laisse une trace indélébile dans le monde du reggae. Il s'est éteint le 25 août dernier des suites d'une crise cardiaque.

* Hopeton Lewis : ''Take it easy, you don't need to hurry'' chantait Hopeton Lewis sur son premier enregistrement devenu un hit instantané et considéré comme l'un des tout premiers morceaux rocksteady. Le chanteur s'est pourtant dépêché de rejoindre le panthéon des artistes jamaïcains. Il nous quitte à l'âge de 66 ans suite à des complications dues à une insuffisance rénale.

* Jackie Bernard
 : Le leader des Kingstonians souffraient de plusieurs problèmes de santé depuis quelques mois et avait même réclamé de l'aide financière auprès des internautes pour s'en sortir. Ses problèmes auront finalement eu raison de lui en septembre dernier. Il laisse derrière lui de magnifiques morceaux souvent trop sous-estimés.

* Style Scott : Le mythique batteur des Roots Radics a été assassiné le 9 octobre 2014 à son domicile. Au même titre que Sly Dunbar, Style Scott était responsable d'une véritable révolution musicale en Jamaïque, contribuant au succès de beaucoup d'artistes early-dancehall, de Michael Prophet à Barrington Levy en passant par Sugar Minott.

* John Holt : Faut-il vraiment le présenter ? Responsable du hit ''Police In Helicopter'', John Holt est aussi le chanteur jamaïcain à avoir squatter le plus longtemps la première place des charts dans son pays avec ''Stick By Me''. Nombreux sont les superlatifs qu'on pourrait lui attribuer. Alors que des rumeurs sur sa mort circulaient au mois de septembre, la réalité a finalement rattrapé les ragots le 19 octobre.

CULTURE

On termine ce premier bilan par un peu de culture ! Journalistes, peintres, photographes, écrivains ou réalisateurs, beaucoup sont ceux qui chaque année, sortent tant bien que mal un ouvrage, un documentaire, une série ou autre consacré(s) à notre musique préférée et la culture qui l'entoure.

* La peintre Sil Cunningham : Vous avez pu voir ses œuvres sur la pochette du dernier Pressure ("The Sound") ou encore sur les productions du label français Iroko (dont le "Tribal Inna Yard" de Freddy McKay)... La peintre Sil Cunningham a un univers qui vaut le détour. Argentine d'origine, elle découvre très tôt sa passion pour le dessin et la culture africaine. C'est au fur et à mesure de ses expériences personnelles qu'elle se tourne petit à petit vers le reggae et la Jamaïque en peignant les visages des artistes qu'elle affectionne (Earl 16, Jah Shaka, Kiddus I, Dennis Brown, U-Roy, Channel One Sound System, Augustus Pablo...) Mais l'artiste ne se contente pas de reproduire les visages de ses idoles ; elle les transforme, les sublime, leur donne une forme parfois géométrique et s'amuse à prolonger leurs corps par des coulures. Adepte de l'aquarelle, de l'acrylique ou des pastels, elle ne se fixe aucune limite si ce n'est de rester inspirée par les musiques et cultures africaines et jamaïcaines, ses premières amours...

* Escape to St Croix : On a apprécié le film documentaire  "Escape to St Croix", ou une plongée réussie dans une communauté rasta de l'île, réalisé par le jeune français Tom Caruana. Parti à la rencontre de la scène reggae locale et de ses activistes, il propose, par le biais d'images de la vie locale et d'interviews, un témoignage sur une façon d'être, de vivre, notamment à travers la musique et particulièrement le reggae. Le film se concentre ainsi sur le reggae roots des Iles Vierges, et vient tout juste de sortir en dvd.

* A la Jamaïque : Vous suivez sûrement la série chaque mois en rubrique news, Romain "Sherkhan" Chiffre, producteur, ingé-son et réalisateur français qui vit depuis plus de 10 ans en Jamaïque, livre chaque mois, dans le cadre de sa série "A la Jamaïque", une capsule, un moment de vie du quotidien, capturé tout près de chez lui. Cela donne des épisodes tels que "Monsieur Friture", "Le Barbier",  "Le vaporisateur rasta", "Le Balai Bobo", "Le Vélo Rasta" ou encore "Le Vaporisateur Rasta". A découvrir !

* Un nouveau livre de photos sur Bob Marley : A l’occasion de ses 60 ans, la Fnac a choisi d’éditer 5 livres en tirages limités consacrés au travail du photographe Claude Gassian qui débuta sa carrière à l’âge de 17 ans, armé du Rolleiflex de son père, avec rien de moins que les Rolling Stones sur la scène de l’Olympia. Devenu célèbre dans le monde de la photographie musicale, Claude Gassian a eu la chance da capter Bob Marley dans son objectif à plusieurs reprises. Et le Roi du reggae fait bien sûr partie des 5 livres édités par la Fnac en cette fin d'année ! L'occasion de se replonger dans des photographies mondialement célèbres et d'en découvrir d'autres plus inédites.

* Objectif Sound, un livre sur les sounds UK : Voici un ouvrage qui ravira les amateurs de sounds britanniques ! "Objectif Sound", paru aux Editions Afromundi, se concentre en effet sur ces derniers, avec des portraits et témoignages, et est largement illustré par les images de la photographe Perrine Goyau, véritable passionnée qui parcourt les sounds depuis dix ans. A noter que le texte est en français mais également en anglais. Le livre est accompagné d'un CD 8 titres inédit.

* Sound System Culture : On demeure outre-Manche, avec un livre de Mandeep Samra, Paul Huxtable et Al Fingers, qui n'est sorti pour le moment qu'en anglais aux éditions One Love Books (après le succès de "Clarks in Jamaica"). Le livre intitulé "Sound System Culture, Celebrating Huddersfield’s Sound Systems" relate l'histoire de la culture sound system dans la ville de Huddersfield située dans le West Yorkshire au Royaume-Uni. Rien de prime abord ne laissait penser qu'une telle ville - bien que de taille importante - nichée dans des collines du Nord de l'Angleterre se prédestinait à représenter l'un des hauts lieux de la culture sound system UK. Elle y a pourtant laissé un lourd héritage et comptait même à un moment T une trentaine de sound systems ! L'ouvrage retrace ainsi les origines des sound systems reggae en Jamaïque et l'établissement de cette culture - liée aux vagues d'immigration en Angleterre dans les années 60 et 70 - à Huddersfield et même au-delà. Un film documentaire a aussi été réalisé en complément du livre, montrant notamment comment les danses qui avaient lieu aux Venn Street club ont contribué à faire de Huddersfield une place majeure de la culture sound system UK.

* Rasta & Résistance
: L'un des livres cultes sur le mouvement rastafari, "Rasta et résistance" d'Horace Campbell, est paru chez Camion Blanc en version française cette année. Cet ouvrage constitue un travail de recherche dense et exigeant, mené par Horace Campbell avec une grande dextérité. Ce dernier est pour rappel natif de Montego Bay en Jamaïque et professeur d’études afro-américaines et de science politique à l'université de Syracuse de New York. Publié au milieu des années 1980, "Rasta et résistance" n’a rien perdu de son souffle ni de sa pertinence. La résistance des esclaves durant la Traite négrière, la posture et la prophétie de Marcus Garvey, Leonard Howell et le Pinnacle, l’idéologie marxiste et anticolonialiste de Walter Rodney, la symbolique des dreadlocks et la délicate question du rapatriement en Afrique (en Sierra Leone, au Liberia et à Shashamane notamment) sont autant de thématiques analysées avec minutie par le professeur Campbell, chantre de l’anticapitalisme, de l’anti-impérialisme et précurseur de l’altermondialisme. Un classique des post-colonial studies, dont la version française, traduite par Nicolas Basalgète, a été coordonnée par Jérémie Kroubo Dagnini, lequel signe également la préface du livre.

* Reggae, le livre de Farid Abdelouahab : L'historien Farid Abdelouahab a proposé cette année un livre intitulé simplement "Reggae", paru aux Editions Chronique. "Reggae" cherche à retracer l’histoire de notre musique préférée, de ses origines mythologiques jusqu’aux nouvelles générations d'artistes, en passant par le succès planétaire de Bob Marley. Il est agrémenté de beaucoup d'images, grâce à une collaboration avec le célèbre photographe Laurent Gudin, qui plongent le lecteur dans la Jamaïque actuelle. A noter aussi, des outils interactifs permettant, à l'aide d'un application spécifique et gratuite, d'illustrer sa lecture de manière originale.

* Catch a Fire : la vie de Bob Marley de Timothy White est sorti chez G3J Editions : Traduit dans près de 10 langues depuis sa publication originale en 1980, il aura fallu attendre près de 20 ans pour bénéficier d'une version française de cet ouvrage de référence sur la vie de Bob Marley. Notez que pour l'occasion, le prestigieux quotidien Le Monde a publié quelques extraits audio du premier entretien de l'auteur Timothy White avec le Tuff Gong.  C'est la journaliste et consoeur Stéphanie Binet, qui a eu la chance de partir à la rencontre de la veuve de Timothy White à Boston. Pour rappel, ce dernier a été journaliste pour le magazine national "Crawdaddy !", rédacteur en chef de "Rolling Stones" puis du "Billboard" - bible de l'industrie musicale aux Etats-Unis - où il institue les charts reggae en 1994. Il décède brutalement en 2002, laissant ainsi à sa famille, en plus du livre culte de "Catch a fire", un énorme héritage en termes d'entretiens, de rencontres, de témoignages. Parmi tous ces "trésors", dont une grande partie des enregistrements ont été détériorés lors d'inondations à Rolling Stones, figure notamment l'audio de la première entrevue entre alors, le jeune journaliste Timothy White et Bob Marley, enregistrée en 1975, et que le Monde a déterré à l'occasion de la sortie du livre.

Rendez-vous très vite avec le Bilan 2014 #2 consacré au dancehall, et une partie #3 consacrée au reggae made in France et au dub !

 

BILANS 2014
Lire la PARTIE #1 ROOTS & NEW ROOTS
Lire la PARTIE #2 DANCEHALL
Lire la PARTIE #3 FR, KREYOL, DUB


 

 

 

 

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

2.4/5 (40 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Reggae Radio