Rototom Sunsplash
12/08/17 au 19/08/17
No Logo Festival
11/08/17 au 13/08/17
Reggae Sun Ska 2017
04/08/17 au 06/08/17
Devi Reed en tournée
01/07/17 au 29/10/17

Rototom

Devi Reed

Welcome To Jamrock Cruise 2015 2/2 Welcome To Jamrock Cruise 2015 2/2
21/12/15 - Auteur(s) : Nounours

=> Retrouvez la première partie du reportage sur la Welcome To Jamrock Reggae Cruise par ici ! <=

JOUR 4 : Jeudi 3 décembre / Ocho Rios, Jamaïque

Comme à Montego Bay, les passagers de la croisière sont immédiatement sollicités par des guides touristiques en minibus, et beaucoup choisissent cette solution. Le seul point négatif de cette croisière est peut-être qu’il ne faut pas compter dessus pour découvrir véritablement la Jamaïque : l’écart entre la connaissance culturelle de l’île d’une grande partie des fans de reggae et l’accueil réservé aux touristes débarquant de croisières dans ces villes touristiques est trop important.
Nous préférons pour notre part partir seuls, hors des sentiers battus, ce qui nous amène sur le marché de la ville animé et ses étalages colorés (fruits et légumes, épices, rhums arrangés…), ainsi que sur une magnifique chute d’eau côtière peu fréquentée, où un vendeur de boissons envoie du gros son.







L’après-midi passe vite et, à peine imprégnés de l’atmosphère jamaïcaine, nous devons déjà regagner le bateau. Une grosse soirée nous attendait : une série de concerts s’achevant par celui de notre hôte Damian Marley, ainsi que le fameux sound-clash !
Third World donne un excellent concert alors que le pont supérieur se remplit tranquillement, avec l’incontournable 96 Degrees In The Shade en point d’orgue. Cham distille avec énergie son dancehall d’hier et d’aujourd’hui et enchaîne les hits, mais nous étonne aussi avec quelques bonnes reprises comme Get Myself Together de Dennis Brown ou Loose Yourself du rappeur Eminem (!).









La vraie surprise nous viendra de Barrington Levy : il livre un des meilleurs concerts et on ne l'avait pas vu aussi chaud depuis bien longtemps, avec un concert et une énergie renouvelés ! C'est définitivement un des élements à retenir à propos de cette croisière : les sets des artistes n'étaient pas les mêmes qu'en Europe et les prestations sont bien meilleures !



Le concert de Damian Marley constituera ensuite évidemment un des temps forts de la croisière, avec le hit qui lui donne son nom, Welcome to Jamrock. L’artiste enchaîne les big tunes et rayonne, visiblement heureux de voir son projet concrétisé, avec le public là devant lui, uni par le reggae contre vents et marée.





Le clash opposant Mighty Crown, Metro Media et Bass Odyssey, plein de promesses sur le papier, sera finalement assez décevant sur cette première croisière. Il s’agissait davantage d’une démonstration de la culture clash qu’un véritable clash. Les sounds jouent le jeu, et Sky Juice de Metro Media s’en va même bouder, ne voulant pas continuer ce qu’il qualifie de « mascarade », avant de revenir. Mention spéciale à Mighty Crown et son dub nominatif de Big Ship de Freddie McGregor enregistré spécialement pour l’occasion. A part ça, les rounds seront assez mous et pas exclusivement réservés aux dubplates, mais le dub-fi-dub fera tout de même plaisir, avec des Garnett Silk à la pelle et une touche final sur un dub de Dennis Brown par Mighty Crown ! Aucun gagnant ne sera finalement déclaré, suite à une soi-disant égalité dans les votes. Une façon d’introduire le clash de la deuxième croisière et d’en préserver le suspense ? Peut-être, mais solution peu divertissante pour le public présent, qui pour la majorité ne participera pas à la deuxième. Les japonais ont tout de même remporté les suffrages du public ce soir-là, avant de finalement remporter le clash lors de la deuxième croisière. Mighty Crown est donc le premier sound au monde a gagné un clash... en mer !







JOUR 5 : Vendredi 4 décembre / En Mer, retour vers Miami.

Dernière journée de croisière. On finit à peine de découvrir les différentes parties du navire, et les activités ne manquent pas : le public ne risquait pas de s’ennuyer ! Et on le connaît maintenant ce public, on recroise souvent les même visages, on sourit, on salue, on discute.







S’il était légitime de partir avec certaines appréhensions concernant le public, on s’est vite rendu compte qu’il s’agit en grande partie de Mr et Mme Tout le monde. Qui se sont donnés les moyens de venir, parce qu’ils le voulaient vraiment, parce que c’est un évènement trop extraordinaire, à faire « au moins une fois dans sa vie ». Des américains de tous les États, des Caribéens, beaucoup de Bermudiens, quelques européens (Angleterre, Allemagne, Espagne, Antilles Françaises, Guyane) et des représentants d’autres pays encore constituent entre 1000 et 2000 passagers, s’ajoutant à tous les artistes, musiciens et leurs équipes.



A 14 heures, alors que le Walkers Wood Jerk BBQ s’en donne toujours à cœur joie avec les grillades, on retrouve déjà Shinehead en pleine forme sur la grande scène avec des musiciens. Il ne se limite pas à la scène et se balade en chantant sur tout le pont, au milieu du public, son thé à la main ! Il tend le micro à Papa Michigan, Barrington Levy, et même Cindy Breakspeare, la mère de Damian Marley.
Il est la définition même de l’ "entertainer" et sait tout faire, du deejay au chant en passant par les imitations, avec une énergie folle. Talent à l'état brut, il a été sur tous les fronts toute la semaine, derrière les micros ou au platine, sous la bannière de son sound Kingston 12 ou en solo. La veille, il aura même repris les choses en main et ramener son matériel en urgence à la régie pour pouvoir mixer pendant les changements de plateau. Fini les même titres qui passaient en boucle, Shinehead s’occupait de nous !




Peu après au "Spinnaker Lounge", c’est la cohue. Un autre rendez-vous "Meet & Greet" est organisé, avec T.O.K, Third World, Capleton et Barrington Levy, mais celui que tout le monde attend, c’est Damian Marley, qui a annoncé sa venue au rendez-vous la veille sur scène. Dès qu’il arrive, l’ambiance bon enfant se durcit un peu et il est répété plusieurs fois au public de se dépêcher, de ne pas demander d’autographe, et de quitter rapidement l’espace après avoir pris une photo. S’il est vrai qu’une certaine pression s’installe, surtout du côté de la sécurité, dès que le fils Marley est à proximité, les fans sont tout de même ravis et ressortent de la salle des étoiles dans les yeux. 



En début de soirée, le quatuor mythique du dancehall T.O.K démarre son concert. Les hits inoubliables, les différents timbres de voix se mariant à la perfection et les mélodies bien senties couvrent à peu près le malaise qui règne au sein du groupe suite à des différends et un membre sur le départ.





Les quatre hommes font tout de même de leur mieux pour honorer leur engagement, mais le destin se charge de couper court à leurs efforts : la pluie est de retour. Elle est cette fois diluvienne et tombera toute la soirée, annulant tous les concerts sur la grande scène, où étaient prévus ensuite Mykal Rose, Julian Marley et Capleton. Il n’est alors que 19 heures et le public n’aura aucune information pendant plusieurs heures.

Tout le monde se rabat sur l’Atrium où un selecta est déjà en place, et ce n’est qu’à deux heures du matin que Capleton débutera son concert en mode sound-system. Le thème de cette dernière soirée était "Represent your country" et les drapeaux sont de sortie pour le concert du Fire Man ! Damian Marley le rejoint pour It Was Written et son apparition secoue une nouvelle fois le public.







Si certains regrettent un peu cette fin en queue de poisson et espéraient un final plus explosif avec un défilé d’artistes et de combinaisons, la majorité du public semble peu s’en soucier, simplement heureux d’être là à s’amuser et profitant de ce qui lui est offert.

Ces cinq jours de croisière auront été une expérience incroyable, musicalement et humainement, entre les excellents concerts des plus grands noms du reggae-dancehall et les rencontres et échanges, avec ce sentiment puissant et omniprésent de communion, d’unité. Damian a pris les paroles de son père au pied de la lettre :

« All in the Same Boat,
Rockin on the Same Rock,
We Got To Get Together,
Loving Each Other »


La Welcome to Jamrock Reggae Cruise, en plus d’être un évènement musical à l’affiche de rêve, offre finalement aux amoureux du reggae une pause hors du commun, hors du temps et de l’espace.

 

publicité
commentaires
le 22/12/15 par soninha
Merci pour le trip ! Big up les Reggae.fr en vadrouille, vous nous avez bien fait saliver !
le 27/12/15 par redjah
beaucoup trop cher ;; bob cautionne une soirée pour les riches??

2.1/5 (32 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Damian Marley

Le plus jeune fils de Bob Marley porte haut le flambeau de son père ...
30/03/15 - DanceHall

Damian Marley - Interview Stony Hill

On l'attendait depuis 12 ans ! Le nouvel album solo de Damian Marley, Stony ...
13/07/17 - Reportage

Damian Marley - Roar

Nouvel extrait clippé du prochain album de Damian Marley ! Avec le tune Roar, ...
30/06/17 - Clip

Reggae Radio