Rototom Sunsplash
12/08/17 au 19/08/17
No Logo Festival
11/08/17 au 13/08/17
Reggae Sun Ska 2017
04/08/17 au 06/08/17
Devi Reed en tournée
01/07/17 au 29/10/17

Rototom

Devi Reed

Stephen Marley - Interview Fruit of Life Stephen Marley - Interview Fruit of Life
27/07/16 - Auteur(s) : Nounours & LN

La tant attendue suite à The Revelation Part I, The Root of Life, est enfin disponible depuis le 22 juillet ! Stephen Marley a mis près de cinq ans à accoucher de ce bébé qu'il nous promettait déjà en 2012. The Revelation Part II est donc là et porte le titre The Fruit of Life. Une suite très moderne et logique après un premier opus résolument roots. Stephen Marley s'est prêté au jeu de l'interview par téléphone pour nous en dire un peu plus sur cet album évènement.

Reggae.fr : Après plusieurs années d’attente, The Revelation Part II vient de sortir. Comment te sens-tu ?

Stephen Marley : C’était une sacrée expérience donc bien sûr je suis excité, mais ça va aussi me permettre de passer à autre chose.

L’album commence avec un discours très fort du personnage de Charlie Chaplin dans le film Le Dictateur.  Peux-tu expliquer cette référence ?
Lorsque j’ai entendu ce discours, je ne savais même pas que c’était tiré d’un film, ni que c’était Charlie Chaplin, j’ai simplement entendu ces mots. J’ai trouvé ça très fort, et particulièrement approprié à notre époque.

Dans le discours, il est dit à un moment que « l’Humanité a perdu son chemin ».Quand penses-tu que l’Humanité a « perdu son chemin » et comment peut-elle le retrouver à travers la musique ?
La musique a le pouvoir d’unir et de réunir les gens. Je joue partout dans le Monde, je vais à plein d’endroits où les gens ne parlent même pas ma langue, mais ils parlent le langage universel de la musique. Une fois que les gens sont unis, on peut faire avancer les choses.



La notion d’unité est d’ailleurs très présente dans cet album, qui contient beaucoup d’invités. Comment les as-tu choisis ?
J’ai choisi des artistes que je respecte. J’en ai connus certains seulement à l’occasion de ce projet, mais c’est aussi ça la musique. C’est un projet qui transpire l’unité, avec différentes cultures rassemblées et qui se respectent.

En 2011, tu nous avais dit que The Revelation Part I était inspiré d’un article qui disait que le reggae était sur le déclin. En ce sens, l’album était très roots. Cette suite, The Fruit of Life, est en quelque sorte son évolution, avec la culture hip-hop qui y est très présente…

Le hip-hop est le fils du reggae et de la musique jamaïcaine. Ces genres sont liés par l’Histoire de la musique. Le hip-hop est né grâce aux deejays jamaïcains qui ramenaient leurs enregistrements aux Etats-Unis et faisaient découvrir notre culture. La relation avec le hip-hop est très forte. The Fruit of Life souligne effectivement cette relation. La musique jamaïcaine a été très influencée dans les années 50 et 60 par le jazz et le blues, dont le mélange a donné naissance au ska. Les radios en Jamaïque ne jouaient que des musiques américaines, car il n’y avait pas vraiment d’industrie musicale jamaïcaine.  On a été influencés, et on a influencé, et cette diversité des influences se retrouve dans The Fruit of Life.



So Unjust est un des titres qui a particulièrement retenu notre attention, avec un riddim bien lourd et des interventions remarquables de Rakim et Kardinal Offishall. 

Quand j’étais petit, ma mère me disait toujours qu’il ne fallait pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. C’est de ça que parle la chanson. Dans un monde où on ne fait que de nous parler de propriété et tout, il faut se rappeler que rien n’est acquis. Il faut trouver la vérité et placer ses pions. J’ai été très content de travailler avec Rakim et Kardinal Offishall. Rakim est très respecté dans le milieu hip-hop, et je le respecte en tant qu’artiste et personne. Pareil pour Kardinal. En faisant le morceau, je me suis demandé qui irait bien dessus et j’ai tout de suite pensé à eux.

Les collaborations se sont-elles faites en studio ou à distance ?
En vérité, la plupart ont été faites à distance, parce que j’étais toujours en tournée…


"La musique a le pouvoir d’unir et de réunir les gens."


On retrouve bien sûr le hit Rock Stone, en duo avec Capleton et Sizzla.
On est du roc, on appelle la Jamaïque le roc. "Rockstone is my pillow". Comme le roc, l’île est dure. Il n'y a pas que des cocotiers et de la brise fraîche. Parfois, c’est très dur.  Cela a été un honneur de travailler avec Capleton et Sizzla, c’est une collaboration très significative.

Tu as aussi un morceau avec ton fils Jo Mersa, Revelation Party. Etait-ce spécial de travailler avec lui ?
C’est bon de le voir adulte. Il a grandi dans la musique, c’est très naturel pour nous, pour cette famille, de travailler ensemble et de faire de la musique. Je suis ravi d’avoir fait ce titre avec mon fils.



Il s’agit d’ailleurs d’un titre festif, tout comme Tonight It’s a Party avec Dj Khaled. En quoi le reggae est-il une musique festive pour toi ?

C’est une musique qui élève ton esprit, et te permet d’aborder différentes facettes de la vie : la conscience, l’amour… Revelation Party célèbre la vie. Sans vie, il n’y a pas d’espoir. On célèbre chaque jour l’opportunité de pouvoir changer les choses, d’évoluer et de devenir meilleur.

Comment vas-tu défendre cet album sur scène ?
Je chantais déjà quatre chansons de cet album. Je vais en incorporer davantage dans mon set, mais tu sais cet album est juste une page de mon livre, ça ne me définit pas. Il faut lire tout le livre.

Peut-on s’attendre à The Revelation Part III ?

(rires) Je n’y ai pas pensé, il y aura un autre album alors qui sait, mais a priori non. Si jamais c’est le cas, je l’appellerai The Seed of Life (rires).

Que ferais-tu de ta vie si tu n’étais pas dans la musique ?

Je ne peux pas te dire. C’est comme demander à un lion d’imaginer s’il était une hyène. Je ne sais pas, je suis un lion c’est tout.

L’Euro 2016 s’est achevé récemment, la France a perdu contre le Portugal. Est-ce que tu suis un peu le football ? Il y a un lien assez fort avec le reggae…

Le lien est plutôt entre la Jamaïque et le football. Je suis un peu, des fois c’est dur, mais je savais que la France avait perdu contre le Portugal. En Jamaïque, on suit plutôt les championnats anglais et espagnol.

Ton joueur préféré ?

Lionel Messi !



Les lois par rapport à la marijuana évoluent notamment aux Etats-Unis et en Jamaïque où on observe une meilleure tolérance. Qu'en penses-tu ?

Tu sais ce que j’en pense. Je suis un avocat de l’usage de cette plante. Pas juste  pour la fumer et être défoncé, mais en général, avec ses nombreux bienfaits. Le Monde l’accepte de mieux en mieux et les gens sont plus éduqués à son sujet. J’en suis ravi.

Une des icônes de toute une génération, Mohamed Ali, nous a quittés cette année. Que représentait-il pour toi ?

Il représente la liberté. Et ce qui m’a le plus marqué, c’est lorsqu’il a refusé d’aller à la Guerre, parce qu’il n’avait rien contre ceux que son pays attaquait. Il avait des convictions très fortes et c’est ce qu’il véhiculait : "Lève-toi pour tes droits, pour ce en quoi tu crois".

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

1.9/5 (13 votes)

  • Currently 3.00/5
3.0/5 Evaluation Reggae.fr
Stephen Marley

Stephen Marley est un grand artiste. En effet, il est reconnu pour ...
08/07/12 - Roots

Stephen Marley & Pitbull - Options

Le rappeur Pitbull figurait déjà sur l'album Revelation Part II de Stephen Marley. Cette ...
20/03/17 - Clip

Stephen Marley - Scars on my Feet

L'album Revelation Part II : The Fruit of Life de Stephen Marley est disponible ...
02/08/16 - Clip

Reggae Radio