Stick Figure en tournée
07/11/19 au 21/11/19
Max Romeo en tournée
11/10/19 au 06/11/19
Dub Inc - Millions Tour
10/10/19 au 15/12/19
Tiken Jah Fakoly en concert
17/09/19 au 14/12/19
Taïro en tournée
22/06/19 au 15/12/19
Sinsémilia
23/11/19 - Paris 18

Stick Figure

Dub Inc

Sinsémilia

Tairo

Demolisha

Concert Hommage à Bim Concert Hommage à Bim
28/09/16 - Auteur(s) : Sissy, Photos : Philippe Campos

Le guitariste Bim, l'un des plus doués de sa génération en matière de reggae, est décédé le 1er juin dernier. En cette rentrée, son entourage et CO2 Activity se sont associés pour concocter une belle soirée hommage qui célébrait comme il se doit l'homme et sa carrière. Le 22 septembre, c'est donc du très beau monde qui se réunissait au New Morning à Paris. De nombreux artistes ayant travaillé avec lui bien sûr, mais aussi un nombre impressionnant de musiciens, parmi les tout meilleurs. C'est ainsi une bonne partie de ceux qui font le paysage musical du reggae en france qui était présente.

Arrivés un peu tard, nous ratons les premiers artistes dont Wonda Wendy et Max Livio, mais profitons largement de la suite du programme. Jahill, qui co-animera également la soirée avec Little Francky, livre le fruit de sa première collaboration avec Bim, le fameux Si J'étais Président, suivi du touchant Mon Poto.
Ellen Birat nous transmet ses vibrations jazzy, avant de laisser la place à Kenyon et Greg des Colocks. Brahim secoue le public et son entrée nécessite un pull up presque immédiat. L'ambiance monte encore d'un cran quand l'artiste balance Classic, mais redescendra malheureusement avec une Brisa Roché, à l'air un peu perdu et aux discours beaucoup trop longs, qui prendra une éternité avant de livrer Jamaican Boy. La soirée redémarre néanmoins avec Daddy Mory et un Parti trop tôt de circonstance, qu'il dédie également à Azrock, puis à une grosse session fast style avec son acolyte Daddy Gal.













Les artistes s'enchaînent vite mais cela ne gâche rien au plaisir : Pierpoljak ravit le public avec Rub A Dub Music ou le classique J'sais pas jouer, Omar Perry est la touche jamaïcaine de la soirée, Yaniss Odua lâche ses big tunes La Caraïbe et Rouge Jaune Vert, et Taïro conquiert toujours autant le cœur du public féminin.









Chacun, artiste comme musicien, donnera le meilleur de lui-même, tous portés par une aura presque mystique et l'amour voué au musicien disparu. Cette belle soirée, qui affichait complet, a été une totale réussite chargée d'émotion. Un magnifique adieu.

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...
Error connecting to mysql