Rototom Sunsplash
12/08/17 au 19/08/17
No Logo Festival
11/08/17 au 13/08/17
Reggae Sun Ska 2017
04/08/17 au 06/08/17
Devi Reed en tournée
01/07/17 au 29/10/17

Rototom

Devi Reed

Danakil: Danakil: 'La rue raisonne' tune par tune
08/10/16 - Auteur(s) : Recueilli par Sacha Grondeau ; Photos : Valentin Campagnie

La rue raisonne est le cinquième album studio de Danakil. Créé dans un contexte particulier, entre crainte et mouvements sociaux, il est le témoignage d'une époque traversée par une France meurtrie. Une toile de fond qui a bien sûr inspiré le groupe, très sensible à l'actualité et attaché à défendre les valeurs en quelles ses membres croient. Balik, le chanteur de la formation, nous a reçus au calme, pendant une résidence en préparation de la tournée qui l'attend avec ses compères, pour décrypter chaque titre de ce nouvel album un par un.


Écho système


Reggae.fr : On dirait bien que la cause environnementale a sa place dans chaque album de Danakil n'est-ce pas ?
Balik : Je ne saurais même pas vous dire quelle est la part des textes sur l'environnement dans les autres albums parce que ce n'est pas calculé. Si ça se retrouve dans chaque album c'est que c'est ancré dans ma tête, c'est une préoccupation qui dure. Pour tout vous dire, ce morceau est parti d'une mélodie. Je ne me suis pas dit "aujourd'hui je vais faire une chanson sur l'écologie". J'ai cherché des mots qui pouvaient bien sonner sur cette mélodie et c'est comme ça que j'ai commencé à créer la chanson. Je me suis tout simplement laissé aller à mes réflexions sur ce sujet-là de façon assez large. J'avais aussi envie de faire ce morceau avec Natty Jean parce qu'on a des visions différentes sur cette question. Nous avons nos propres idéologies et comportements écologiques ici en France et il y en a d'autres complètement différents au Sénégal et en Afrique en général. On avait chacun des choses à dire sur l'implication de nos dirigeants et de la société civile.


32 mars


Le titre de ce morceau fait référence au mouvement Nuit Debout, dont Danakil se sent très proche.
C'est un mouvement qui m'a beaucoup interpellé. J'étais au Sénégal quand ça a démarré. J'ai entretenu une vraie correspondance avec des potes qui allaient là-bas et qui avaient parfois des avis divers. J'ai lu tout ce que j'ai pu sur des sites d'info à droite à gauche. Quand une telle mobilisation se met en place, je considère qu'on doit absolument en être car c'est le sens même de notre musique. L'identité de notre groupe repose sur les valeurs véhiculées par ce genre de mouvements populaires. On soutient les personnes qui ont donné de leur temps pour essayer de gagner quelque chose. Mais au-delà du mouvement en tant que tel, ce sont les causes de ce soulèvement qui nous préoccupe. Cette goutte d'eau qui fait déborder le vase, c'est ce qu'on raconte dans nos chansons depuis qu'on est jeunes. Je pense que tout le monde se sent concerné. Nous, on a eu la chance de pouvoir montrer notre soutien en faisant ce concert Place de la République à Paris et on a passé un moment inoubliable. On a tourné des images qu'on pourra garder à jamais comme un témoignage de l'histoire de Danakil. Quand je revois le clip de 32 mars, je me souviens à quel point cette journée était forte émotionnellement parlant. Ce n'était pas du tout un concert comme les autres. En plus, on y a joué ce morceau pour la première fois devant un public. On savait que ce ne serait pas un concert où on pouvait arriver en jouant nos morceaux habituels. C'est ce concert qui a motivé l'écriture de cette chanson quelques semaines en amont. J'ai synthétisé ce que j'avais ressenti, ce que j'avais compris des raisons du mouvement plus que du mouvement en lui-même. Que demandent les gens ? Quel est notre rapport à la démocratie ? C'est de ça qu'on parle dans cette chanson.


Paris la nuit ft. Patrice


Là on comprend bien que vous déclarez votre amour à Paris tout en décrivant ses travers, mais ce morceau a aussi une résonance particulière suite aux attentats du 13 novembre...
Tout à fait. Ce morceau c'est une façon de dire que Paris est une ville légendaire quoiqu'il arrive. Et bien sûr qu'on a aussi voulu comme plein d'artistes montrer que la vie continue. Quand je dis de Paris qu'elle cristallise tout, les joies comme les peines, qu'elle canalise les extrêmes, je pense forcément aux attentats. Paris attire ce qu'il y a de meilleur, mais ce qu'il y a de pire aussi. Elle attire tous les regards et malgré tout ce qui s'est passé, je voulais continuer à faire des morceaux sur la capitale dans la tradition de la chanson française. D'ailleurs le refrain est un petit clin d’œil à la chanson française en mode "je t'aime moi non plus". On continuera de parler de Paris sans peur.


Comme je


C'est une chanson d'amour comme on n'a pas trop l'habitude d'en entendre de ta part. Pourquoi avoir voulu te dévoiler ?
C'est vrai, c'est seulement la deuxième fois que je fais un texte d'amour comme ça en français. Quand les gars m'ont envoyé le riddim, j'ai tout de suite accroché. Je me suis retrouvé transporté dans l'univers de Gregory Isaacs, si bien que je croyais même que c'était une reprise. Mais non, c'était bien un riddim de Danakil ! Je l'ai sélectionné direct. Je voulais absolument faire une chanson dessus. Et quand tu écoutes ce riddim, tu n'as pas le choix, tu ne peux que parler d'amour. Au final, ça donne une chanson très personnelle effectivement. C'est un recueil de plein de petites choses du quotidien entre ma femme et moi. Il y a plein d'allusions et de petites expressions qu'elle seule reconnaîtra.


Back Again


Cette fois, c'est plus un délire d'ego-trip dans la tradition reggae dancehall. Est-ce que cet album marque une forme d'affirmation plus forte de la part du groupe ?
En tout cas, c'est un morceau qui a beaucoup plu au public. Et je dois avouer que c'était l'idée de Natty Jean de partir là-dessus. Moi, je ne serais pas parti sur ce délire-là, Natty le sait, mais quand il a lâché ce refrain la première fois quand on écoutait le riddim autour d'une paire d'enceintes, ça a tout de suite fait son effet. Une fois qu'on avait trouvé ce refrain, on a décidé de partir dans un délire globalement autobiographique pour étoffer autour.


Mediatox


Sur ce titre, tu t'es mis en mode hip-hop. Pourquoi avoir choisi ce style pour ce morceau précisément ? Et par ailleurs, on sait que tu as un projet hip-hop solo derrière la tête... Est-ce que c'est toujours dans les tuyaux ?
Oui, c'est toujours dans les tuyaux. Je ne prends malheureusement pas le temps de me pencher dessus assez sérieusement. Mais j'ai déjà quelques morceaux qui sont prêts et je compte bien sortir ça un jour, sans aucun doute. Je pense que début 2017, je prendrai le temps de me pencher un peu dessus. Pour ce qui est du morceau Mediatox, quand j'écris pour Danakil, je ne m'interdis rien. Je ne réfléchis pas à la frontière entre reggae et hip-hop. Quand j'ai reçu cette instru, je me suis demandé s'ils l'avaient faîte pour moi, parce que ce n'est pas du tout ce à quoi ils m'ont habitué. Donc je me suis dit, autant partir sur un truc expérimental moi aussi et ça a donné ce flow hip-hop sur lequel j'aborde le traitement médiatique actuel, le côté marchandise de l'information qui m’énerve plus que tout. Je parle des médias en général, mais c'est vrai que la télé est plus visée dans le titre parce que selon moi, elle endort plus les masses que les autres médias. Internet a ses travers bien sûr avec les gens qui se font embobiner, mais pour moi la télé va bien plus loin. C'est à la télé que sont communiqués sans arrêt les sondages qui sont censés orienter les pensées des gens.


Pars


C'est aussi une chanson intime. On comprend qu'il s'agit des confidences de quelqu'un qui a perdu un proche ou qui a vu un proche perdre quelqu'un...
C'est une chanson un peu particulière. Je me suis mis dans la peau de quelqu'un de très proche qui a perdu son être le plus cher. J'ai accompagné cette personne dans sa douleur et je suis passé par des tas d'émotions très fortes. C'était une période difficile et cette chanson en est le résultat. Je l'avais d'abord écrite pour la famille qui a été touchée par ce drame pour leur apporter quelque chose de très positif.


Il en restera quelque chose


Qu'as-tu voulu exprimer dans ce titre ?
En fait, pour l'album Échos du temps, j'avais demandé à mon père de m'écrire une chanson et il avait écrit un texte qui s'appelait Il en restera quelque chose. Finalement, je ne l'ai pas utilisé, j'ai laissé ça de côté. Je ne l'ai même pas ressorti pour l'album suivant, mais je l'ai retrouvé dans mes notes pendant la préparation de La rue raisonne. J'ai utilisé une partie de son texte, je me suis inspiré de l'idée générale et tout est résumé dans les deux premières phrases : "les paroles et les actes durent plus qu'ils n'y paraissent, qu'ils piquent ou qu'ils caressent, impossible d'en prendre la mesure tant que le temps ne les a pas balayés d'un geste." Ça veut dire que chaque chose qu'on fait laisse une empreinte et que quelle que soit la vie qu'on mène, il en restera toujours quelque chose. C'est une chanson qui appelle à la responsabilisation en fait.


Dis-leur


Là on sent que tu es blasé de la situation actuelle. Tu fais passer un message très politique n'est-ce pas ?
Il y a ce coté un peu blasé c'est vrai. J'étais un peu dans le même état d'esprit que quand j'ai écrit Mediatox. En fait, ça m'énerve parce que je vois les gens se faire embobiner autour de moi. Je vois les sondages, on nous dit que les gens votent de plus en plus à l'extrême droite, que le FN est devenu un grand parti, qu'il faut assumer ça etc. Moi j'écoute ce que dit l'extrême droite et je ne trouve pas ça intelligent donc je ne peux pas croire que les gens soient sincèrement convaincus par leurs idées. Je suis persuadé que c'est une réaction à la situation actuelle, à l'endoctrinement dans lequel on vit. Cette chanson c'est clairement un message de refus de se laisser emporter par une vague.


Papillons


La chanson a un aspect métaphorique intéressant. Qu'as-tu voulu exprimer ?
Cette chanson part des expériences que j'ai eu durant mes voyages ou encore là où j'ai vécu, que ce soit au Mali ou au Sénégal.  J'ai constaté que partout, notre génération se pose – dans des contextes différents – les mêmes questions. Et j'ai fait cette analogie avec les papillons dans le refrain. J'essaye de trouver une réponse à ces questions dans le troisième couplet …


Lumière de la mémoire


Ici tu exprimes la philosophie "Carpe Diem".
Oui c'est ça. J'ai plein de bons souvenirs dans la tête et ça me ferait marrer d'aller les revivre de temps en temps. Et en fait, je me suis dit, si je veux revivre aujourd'hui ce que j'ai vécu il y a 15 ans, ça veut dire que dans 15 ans je rêverai de vivre ma journée d'aujourd'hui. Donc à nous de faire en sorte que cette journée soit belle pour qu'on ait vraiment envie de la revivre. C'est un peu tordu, mais des fois les pensées t'emmènent vers des trucs que tu n'avais pas prévu au début.


J'attends le jour


Cette chanson est dédiée à ton fils n'est-ce-pas ?
Mon père écrit beaucoup. Il a un journal depuis des années et il m'a remis récemment un manuscrit assez épais qui s'avère être une sorte d'autobiographie qu'il a d'ailleurs offert à cinq autres personnes de la famille. C'était super intéressant et en même temps très marrant à lire. Je me suis dit que je n'aurai jamais le courage de faire ça pour mon fils, alors j'ai essayé de faire au moins une chanson qui décrit l'état d'esprit dans lequel j'étais au moment où il est né et ce que je m'imaginais pour la suite. L'idée c'est qu'il puisse comparer plus tard avec la réalité.


World of Reggae Music ft. U-Roy, Flavia Coelho, Yaniss Odua, Anthony B., Volodia, Brahim, Josh (The Skints), Nattali Rize


Sacré collectif autour de vous ! Comment s'est fait le choix des artistes puisque notamment Anthony B. et Flavia Coelho ne font partie de la team Baco records ?
Déjà, il y a la plupart des artistes du label Baco Records. Et pour Flavia et Anthony B., c'est tout simplement les rencontres du moment. Au moment où on travaillait sur ce projet, on les a croisés et on a eu l'occasion de leur proposer de participer au morceau. L'idée est vite devenue de faire poser un maximum de personnes sur huit mesures et ça a donné ce casting impressionnant. C'est un titre qui est disponible uniquement sur la version digitale de l'album.

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

2.1/5 (17 votes)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Danakil

Le reggae est une musique universelle et Danakil en est, depuis plus de dix ans, ...
01/01/14 - Reggae français

Danakil - 'Pars' en langue des signes

A l'occasion de leur passage au festival Au Foin de la Rue, les Danakil ...
05/07/17 - Clip

Danakil en direct du Trianon

DANAKIL EN LIVE & DIRECT DU TRIANON !

...

10/12/16 - Reportage
Reggae Radio