Danakil en tournée
31/08/18 au 08/12/18
WISTON MCANUFF + FIXI
13/10/18 - LE BLANC-MESNIL
FAT FREDDY'S DROP
13/10/18 - Paris
Paristown #7
29/09/18 - Paris

Toots

Daddy Mory

Anthony B

Winston Fixi 2PC

Fat Freddys Drop

Baco Records Festival

Danakil Tour

So Good Fest 2018 So Good Fest 2018
02/07/18 - Auteur(s) : Texte : Adrien ; Photos : Aurore

Depuis quelques années le So Good Fest a su s’imposer comme le festival qui marque le début de l’été pour les amateurs de reggae dub et d’electro de la région bordelaise. Bon vous nous connaissez, on a passé beaucoup plus de temps au Dub Corner que devant la scène electro, et on vous raconte tout ça.

Quand on arrive dans ce Dub Corner entouré d’arbres et décoré de quelques peintures, les skankers ont déjà le sourire, contents de se retrouver sous le soleil de Canéjan dans une ambiance presque familiale. C’est la voix de Martin Campbell qui résonne sur les six scoops des Infinity Hi Fi... Le crew local qui sonorisera tout le wee-kend continue avec une selection assez roots en guise de warm-up.



L’heure d’accueillir les Maasai Warrior arrive vite, Jermel est aux platines, Paul au micro, ils entament avec un premier morceau - qu’on peut qualifier de calme quand on connaît les habitudes du crew de Bristol - avant d’enchaîner stepper en jouant un remix énorme du Jammin de Bob Marley à la ligne de basse vrombissante. La température va monter d’un cran avec le hit Like a Warriah, Paul Maasai est perché sur les barrières, les sirènes grondent, PULL UP ! Ca y est la foule a été transformée en warrior monté sur ressorts et va pouvoir s’en donner à cœur joie dans une session où l’on entendra Searching for Jah de Vibronics et Michael Prophet, Key to the Universe de Fikir Amlak et King Alpha, Frontline Rasta sorti sur Dub Invasion Records, et tellement d’autres big tunes. Une selection totalement steppa donc qui se finit dans une ambiance de folie avec Come Now (chanté par J. Lalibela et I. Mentor), aucun doute, les Maasai Warrior sont toujours aussi efficaces.









On décide d’aller goûter au live dub d'High Tone sur la grande scène, et on ne va pas être déçus ! Les pionniers du dub français sont toujours en place et nous le prouvent avec un show plein d’énergie.





Retour au Dub Corner et c’est Jah Ragga qui est aux machines. Le dubmaker anglais va nous livrer un set intense où vont s’enchaîner de purs steppers UK, profonds et méditatifs à souhait dans un style nous rappelant presque l’ambiance si particulière des sessions de King Alpha. On est bien !



Tellement bien qu’on ne voit pas le temps passer et les Infinity Hi Fi reprennent déjà les platines, le temps de balancer quelques galettes bien stepper pour cloturer cette première soirée.



Le lendemain, après être allés jeter un œil à l’atelier MAO proposé l'après-midi et avoir essayé les jeux en bois posés à l’entrée du festival, on arrive au Dub Corner alors que la finale du tournoi de palet vendéen organisé toute l’après-midi bat son plein. Les Infinity Hi Fi balancent quelques sons plutôt roots, l’ambiance est toujours aussi bonne. Le crew local va nous offrir un warm-up beaucoup plus énergique qu’hier et ça tombe bien, parce que ce soir on a besoin de force !







C’est Mr Zèbre qui enchaîne. Le dubmaker est seul aux machines, et va nous proposer un set où il alterne entre dubplates, productions maisons exclusives et futures sorties dans un style résolument stepper. On entendra notamment raisonner les voix de Lasaï, Lisah Dainjah ou encore Brother Culture dans une selection qui va ravir les skankers.



C’est ensuite au tour d’Haspar de se mettre aux platines, le producteur grenoblois entame avec un gros roots, puis continue avec un morceau chanté par Luciano. Le rythme s’accélère avec un remix du King of Ethiopia de Murray Man, et ne va ensuite plus retomber avec des morceaux beaucoup plus orientés stepper.





Après s’être régalés grâce aux sessions hyper maîtrisées de ces deux jeunes producteurs français plus que prometteurs, l’heure est venue d’accueillir une légende du dub UK : Errol Arawak, plus connu sous le nom de King Earthquake, venu accompagné ce soir de Joseph Lalibela. Earthquake commence avec Exodus avant d’entraîner tout le monde dans la danse avec quelques dubs bien méditatifs. Joseph Lalibela prend le mic pour saluer la foule avant de mettre tout le monde d’accord dès son premier couplet. Le selector aux allures de vieux sorcier a vraiment quelque chose de spécial, bien aidé par le talent de Lalibela au micro, il arrive à faire oublier la fatigue à tout le public en les entraînant tous dans la danse. Les big tunes s’enchaînent : on entendra la prochaine sortie de Sista Awa, le Mistry Babylon ou encore Hot Like Fire sur lequel Lalibela viendra mettre le feu. Earthquake n’hésite pas à balancer un gros roots aux lignes de basses bien lourdes ou encore le calme et spirituel I Am an Ethiopian au milieu d’une sélection résolument stepper, comme s’il voulait laisser reposer nos jambes pour mieux nous faire bondir ensuite. Les deux Anglais nous offrent un set qu’on n'est pas prêts d’oublier et qui va se finir avec l’inévitable Like a Warriah ; un peu trop tôt peut-être pour les skankers qui tardent à quitter le Dub Corner tant ils semblent, comme nous, avoir apprécié ces deux jours.





Encore une édition réussie pour le So Good Fest, tant sur le plan musical que sur le cadre, toujours aussi agréable. Rendez-vous l'année prochaine pour la neuvième édition ! Un gros big up à Volume 4 Productions, à toute l’équipe et à tous les bénévoles pour l’organisation de ce joli festival et l’accueil chaleureux qu’ils nous y ont réservé. 

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

5.0/5 (3 votes)

  • Currently 3.00/5
3.0/5 Evaluation Reggae.fr
High tone
Peut-être le groupe le plus prometteur de sa génération, High Tone spécialiste des prestations scénique a ...
10/06/04 - Reggae français
Reggae Radio