Rototom Sunsplash
16/08/18 au 22/08/18
No Logo Bzh
10/08/18 au 12/08/18
No Logo Fraisans
10/08/18 au 12/08/18
Reggae Sun Ska
03/08/18 au 05/08/18
Bagnols Reggae Festival
26/07/18 au 28/07/18
Reggae.fr Birthday Bash
25/07/18 - BAGNOLS SUR CEZE
Nomade Reggae Festival
03/08/18 - Frangy
Baco Records Festival
27/10/18 - Paris
Reggae Session Festival
20/07/18 - Montricoux
Reggae Geel
03/08/18 - Geel

Village Rasta

Zion Garden

Bagnols Reggae Festival

RSS

Reggae Geel

No Logo

No Logo BZH

Rototom Sunsplash

Baco Records Festival

Pura Vida & The Congos - Morning Star Pura Vida & The Congos - Morning Star
11/07/18 - Auteur(s) : Simon P.

De plus en plus de groupes européens témoignent leur respect envers des vétérans jamaïcains en les invitant sur leurs projets. Des collaborations qui laissent place à de petits joyaux musicaux. Le dernier en date c’est le nouvel album Morning Star du groupe belge Pura Vida qui collabore pour la deuxième fois avec les membres des Congos au complet. Leur première réalisation commune, We Nah Give Up, était sortie en 2011 sur le label Lost Ark Music. Un chef-d’œuvre musical roots qui avait initié par la suite d’autres opus fondamentaux comme Hard Road et Step By Step en collaboration avec Ashanti Roy.

L’aventure commence en 2009 avec la rencontre entre Puraman – le frontman de Pura Vida – et les Congos. Après plus de neuf ans de collaboration, les liens entre les deux collectifs sont toujours aussi étroits comme en témoigne ce nouvel opus. La nouvelle perle Morning Star orchestrée par le très talentueux Puraman est composée de six titres menés par The Congos, trois autres par Pura Vida, et un dub. La totalité de l’album a été enregistrée au studio du groupe belge, le Lost Ark Studio, et mixé par Puraman. L’inarrêtable leader du groupe s'occupe de la quasi-totalité des instruments en laissant parfois place à d'autres musiciens dont Ashanti Roy en personne à la basse et à la guitare. La pochette de l’album reste fidèle aux artworks mystiques qu’offre Pura Vida à chaque album. Une peinture sur laquelle on peut observer les Congos autour de Puraman, installé derrière sa table de mixage comme un « guide musical » amenant le reggae vers de nouvelles perspectives.



L’album commence en grande pompe avec l’excellent Teach Dem. Un morceau roots qui nous rappelle les grands moments des Congos avec des titres comme Fisherman ou Youth Man. La mélodie est accompagnée de très belles interventions de melodica et de percussions nyahbinghi et la voix nasillarde de Cedric Congo Myton amène une touche encore plus transcendante à ce premier track. Puraman réalise un coup de maître avec ce titre en concentrant en moins de cinq minutes l’essence même des Congos.

S’ensuit le très joyeux Jah Love qui témoigne une fois de plus l’amour de Pura Vida et du quatuor jamaïcain pour Rastafari. La voix d’Ashanti Roy apporte de la profondeur à ce tune, quand celle de Cedric Myton amène un peu de rêverie. On enchaîne avec le sublime Nobody Chose Life chanté par Puraman. Il nous livre des lyrics emplis de philosophie et de sagesse. Un diamant brut souligné par des solos de saxophone magistraux et des lignes de guitares blues qui tirent vers le jazz.

Le second morceau de Pura Vida, Life Can Be Hard, s’aventure sur des rythmiques syncopées et des pulses 100% roots. Puraman nous conte avec ce titre son expérience de vie personnelle. La chanson éponyme de l’album est quant à elle inspirée par les souvenirs de la création de l’album mythique d’Ashanti Roy, Sign of the Star, paru en 1980. Sur cette dernière il prend le lead vocal, mais enfourche également la basse et la guitare comme c’était le cas à ses débuts. Un titre exaltant et dansant porté par des notes de mélodica et des percussions vrombissantes. Morning Star est définitivement un titre plein d’authenticité et d’espoir.



La troisième et dernière piste de Pura Vida c’est It’s All Over Now. Une chanson fortement influencée par des sonorités caribéennes, avec un chant flottant, presque planant, de Puraman. La section cuivre apporte un côté plus rudie alors que les lignes de guitares, elles, donnent une touche douce et légère. Avec ce titre le groupe témoigne de l’éclectisme de ses couleurs musicales. Le très puissant In the Ghetto arrive juste après. Un titre envoûtant souligné par des harmonies profondes, des boucles sonores et la voix transcendante de Cedric Myton. Un riddim riche en sonorités qui accouche d’un titre imprégné de mysticisme.

Sur Jahrusalem, c’est la voix rauque et ensorcelante de Watty Burnett qui retentit. La base du riddim est un ska frénétique avec des passages de sax planant et des sonorités en arrière-plan dignes de film de SF. Le vétéran Burnett pose des lyrics pleins de sagesse et de spiritualité. A noter que plus l’album avance plus les harmonies sont profondes et présentes. Le coup de génie de cet album est d’offrir à chaque chanteur un titre pour briller. Sur Don't Stress it, on découvre la voix pure et cristalline de Kenroy Fyffe assortie de sublimes rythmiques jouées au mélodica. On finit l’album avec la version dub de Jah Love, qui révèle encore une fois de plus le talent et l’ingéniosité de Puraman.

Avec ce nouvel opus, les deux collectifs accouchent d’une œuvre pointue et sublime où se mêlent un reggae roots originel et des sonorités plus modernes. Morning Star est indispensable à tout fan de reggae roots. Longue vie à Pura Vida & The Congos !

Tracklist :
1. Teach Dem
2. Jah Love
3. Nobody Chose Life
4. Life Can Be Hard
5. Morning Star
6. It's All Over Now
7. In the Ghetto
8. Jahrusalem
9. Don't Stress it
10. Dub love

publicité
commentaires
... aucun commentaire ...

5.0/5 (1 vote)

  • Currently 4.00/5
4.0/5 Evaluation Reggae.fr
Congos

Formés en 1977, les Congos sont considérés comme l’un des meilleurs trios vocaux de l’histoire du ...
09/05/12 - Roots

Interview Reggae Addict - Cedric Congo

Cedric Myton, le leader charismatique des Congos s'est prêté au jeu de l'interview Reggae ...
29/09/17 - Reportage

Unplugged avec Cedric 'Congo' Myton !

A quelques jours du démarrage du Garance Reggae Festival, où l'on pourra notamment retrouver ...
18/07/14 - Reportage

Reggae Radio