Rototom Sunsplash
16/08/19 au 22/08/19
No Logo BZH
09/08/19 au 11/09/19
No Logo Fraisans
09/08/19 au 11/08/19
Reggae Sun Ska #22
02/08/19 au 04/08/19
Nomade Reggae Festival
02/08/19 au 04/08/19
Kilowatt Dub festival
15/06/19 - Vitry Sur Seine
RASTAF'ENTRAY FESTIVAL
08/06/19 - Entraygues
KOFFEE
29/06/19 - PARIS
Couleurs Urbaines
31/05/19 - La Seyne sur Mer

Kilowatt

Couleurs Urbaines

Sinsémilia

Parker Place

rastaf entrau

Rototom

Dub Camp Festival

Bagnols Reggae Festival

RSS

Nomade

VICTOIRES DU REGGAE 2019 : RESULTATS
27/01/19 - par 16106 votants
VICTOIRES DU REGGAE 2019 : RESULTATS

Enorme !! 16106 votants, un record absolu dans l’histoire des Victoires du Reggae ! Merci à tous pour votre mobilisation, d’autant plus que l’opération n’aura durer que 3 semaines cette année. Comme chaque année, l'évènement a été réalisé sous contrôle d'huissier, et ce afin d'éviter toutes les polémiques, doutes ou suspicions.

Merci à tous nos partenaires sans qui rien de tout cela ne serait possible :


Reggae Vibes
La Sélection Reggae (Mouv')
Culturedub.com (site internet et radio - Poitou-Charentes)
Radio Outre-Mer La 1ère, Emission Plein Soleil
Studio One L'Emission (site internet et radio - Languedoc-Roussillon & PACA)
Selecta Kza.net
La Grosse Radio Reggae
RiddimKilla.com

Reggae-Promo.com

France Guyane Musique
Rootsblogreggae.com
Yanaclip-tv.com 
We Are Reggae
MoiReporter.fr
InTheMood.tv
LesCouzinsD'Afrique
Aux Armes (Rhônes-Alpes)
Bam Salute Radio Show (Paris)
Cultural Vibes Outernational Radio Reggae Show (PACA)
Dawastation (Champagne-Ardenne)
Get Up Radio Show (Pays de Loire)
Irie Corner (Aquitaine)
Karément Roots (PACA)
Kartier Reggae (Réunion)
Jamaikan sessions (Réunion)
Inity-I-Station (Réunion)

Oldies Sessions
(Réunion)
Reggae Unity Web Station (Réunion)

Top Ten
(Réunion)
Womanity Soul Station 100% Sisters
(Réunion)
Made in Africa (PACA)
Massilia Reggae Station (Radio Grenouille - Marseille)
Ok Fred (Alsace)
Positive Vibration Time (Paris)
La Vraie Radio (Languedoc-Roussillon)
Racines Musicales (Québec)

Lion Freecaency (Normandie)
Natural Mystic  (Nord)
Ready pour le Show (Picardie)
Reggae Connection (Côte d'Armor)
Reggae Mix Station
Reggae Stories (Centre)
Reggae Sunsplash (Auvergne)?
Riddim (Franche-Comté)
Riddim Up (Normandie)
Roots Rock Reggae (Rhône Alpes)
Roots'Secours (Morbihan)
Run the Track (Nord)
Selectress Sista Ka Radio Show (London)
Shake the Town (Radio Mille Pattes - Paris)
Shashamane (Tahiti)
Space Invadaz Radio Show by Gravity Sound
Stand Firm (Rhônes-Alpes)
Studio Roots / Time Will Tell (Bretagne)
Vibes (Paris)
Vibes A Come Radio Show (Région parisienne)
Volcanik Radio Show
Zion Gate (Bourgogne)


Place aux résultats, avec pour chacun des gagnants la reprise de la chronique ou d'un article paru dans nos colonnes. ?Les internautes gagnants d'albums ont été ou seront contactés par mail dans les jours qui suivent. Nous remercions d'ailleurs tous les labels partenaires, dont le soutien nous permet de vous offrir de beaux cadeaux à l'occasion de votre participation. ??Merci à tous et on ne le répètera jamais assez : continuez de soutenir vos artistes en achetant leurs albums et en allant les voir en live !

And the winner is…

ALBUM ROOTS DE L'ANNÉE
1. Groundation – The Next Generation

2. Ziggy Marley – Rebellion Rises
3. Mo'Kalamity meets Sly & Robbie – One Love Vibration



Groundation – The Next Generation 19/09/18 - Auteur(s) : Simon P.

Après un été à avoir pu profiter des prestations du nouveau Groundation au Reggae Sun Ska ou au No Logo Festival, voici le moment de voir ce qu’il en est en studio avec leur neuvième album, The Next Generation. Pour ce nouvel effort, entouré d’un nouveau combo, Harrison Stafford a une fois de plus fait appel à l'ingénieur du son Jim Fox, un fidèle de la formation californienne. On découvre avec cet opus un reggae naviguant entre des improvisations jazzy, des percussions latinos et africaines, des notes de funk ou encore des sonorités de rock progressif auxquelles se mêle un discours conscient en phase avec les impératifs mondiaux.?La nouvelle équipe de Stafford ne sort pas de nulle part ! Will Blades (orgue) a déjà joué avec de nombreux jazzmen comme Melvin Sparks, Idris Muhammed ou Joe Louis Walker. A la basse, le Jamaïcain Isaiah Palmer accompagnait régulièrement Freddie McGregor, Beres Hammond ou John Holt. Le tout jeune batteur Jake Shandling, aussi à l’aise en reggae, funk, rock ou jazz, a  quant à lui grandi avec la musique de Groundation. Les choristes Brady Shammar et Aleca Smith sont à nouveau deux Jamaïcaines aux voix puissantes. Le génie brésilien Eduardo Gross se charge des guitares et côté instruments à vent, on retrouve Craig Berletti à la trompette et Roger Cox au saxophone.
Les albums de Groundation ont toujours une manière assez particulière de débuter. Celui-ci s’ouvre sur une superposition de notes de trompette de plus en plus aigues avant de laisser place à des basses bien grasses et un son d’orgue en arrière fond pour lancer la chanson Vanity. La voix d'Harrison Stafford n'apparaît qu'au bout de 2 minutes 15 (!), comme pour laisser la place à ses nouveaux musiciens. One But Ten est un roots très senventies avec des refrains explosifs comme Groundation sait si bien le faire ; une envolée de six minutes avec des solos d’orgues et batterie hypnotiques. Le troisième morceau de l’album, New Life, est une invitation au voyage. Harrison nous livre un morceau mystique sublimé par les interventions de cuivres et de guitares. Warrior Blues nous emmène dans un univers plus ensoleillé avec des basses rondes, des cuivres suaves et les voix de velours des deux choristes. Un titre plein d’espoir sur lequel se niche un magnifique solo de trompette comme on en entend trop peu.
Le titre Lion In Man, quant à lui, penche plus dans une soul new-yorkaise aux rythmiques de guitare implacables. Prophets & Profit offre un roots jazzy accompagné de percussions africaines. S’ensuivent Hero et Fossil Fuels, deux morceaux très jazz qui évoluent vers des refrains énergiques et plus dansants. My Shield dévoile un morceau envoûtant avec des boucles musicales entêtantes et des passages de guitare angéliques. L’avant-dernier titre, Try Me, est un sublime roots syncopé toujours accompagné de solos de saxophone et d'une basse cotonneuse. On finit ce nouvel opus qui s'engouffre décidément dans le jazz avec le morceau acoustique Father & Child aussi pur qu’un diamant.
Particulièrement adressé aux générations futures, cet album à la fois optimiste et alarmiste explore plus que jamais des univers musicaux très différents du reggae. Harrison Stafford prouve qu'il est encore capable de s'entourer de brillants musiciens pour proposer une musique terriblement expérimentale. Difficile cependant d'apprécier pleinement The Next Generation dès la première écoute ; la complexité des morceaux parlera sans doute plus aux musiciens chevronnés qu'aux auditeurs lambdas. ?

ALBUM NEW ROOTS DE L'ANNÉE
1. Protoje – A Matter of Time

2. Alborosie meets the Wailers United – Unbreakable
3. Mellow Mood – Large



Protoje – A Matter of Time 14/06/18 - Auteur(s) : Simon P.


Trois ans après l'acclamé Ancient Future, Protoje revient avec un quatrième album des plus attendus, A Matter of Time. L’artiste jamaïcain a bien fait monter la sauce en proposant depuis quelques mois différents extraits en avant-première (Blood Money, Truths & Rights ft. Mortimer, Bout Noon et enfin No Guarantee ft. Chronixx).?Protoje frappe fort pour son retour avec un opus de très haute volée. Un effort plus sombre que les précédents, voire mélancolique où l’amour et les femmes ont une place centrale. Sur ce nouveau projet, l’artisan du reggae revival offre une balade hors des sentiers battus. Comme à son habitude, il s’aventure dans des courants musicaux autres que le reggae, avec des sonorités hip-hop, rock, blues, jazz ou encore proches de la funk. Mais ne nous méprenons pas, cette nouvelle bombe signée Protoje est un pur album roots digital de A à Z. La cover parle d’elle-même. Une photo très épurée, où Protoje est seul face à la mer, habillé de blanc se fondant dans le décor, comme s’il ne faisait qu’un avec les vagues qui viennent mourir sur la plage. A savoir que Protoje s’isole souvent devant l’océan pour réfléchir et se ressourcer. Une pochette d’album qui en dit long sur le contenu audio.
Protoje ouvre les festivités avec le titre Flames en duo avec Chronixx. Les deux amis ont déjà collaboré ensemble sur le fou furieux Who Knows et les voilà qui récidivent à deux reprises sur ce nouvel album. La tracklist s’ouvre donc en grande pompe avec ce morceau grandiloquent et ses violons, dignes d’une BO de western, soulignés par des lignes de guitare électrique sinueuses et un flow destructeur de Protoje. Chronixx apporte de la souplesse au morceau avec sa voix mielleuse. Le titre qui suit, Blood Money, est davantage dans la retenue avec une tune roots très joliment menée, qui dépeint la triste réalité des injustices et de la violence en Jamaïque, et plus largement sur tous les continents. Mind of a King reste dans la même lignée avec une rythmique roots à l’ancienne, des lignes de guitare funk et une basse très groovy.
Like This est porté par des sonorités électroniques rondes et douces, qui nous donnent envie de  passer la tune en boucle. Avec Bout Noon, l’artiste jamaïcain offre un morceau sensuel qui nous plonge dans une nuit sucrée, portés par sa voix envoûtante sur un beat qui mélange l’agressivité de la batterie style hip-hop, des notes cosmiques de guitare électrique et la douceur d’une basse funky. La chanson éponyme de l’album, A Matter of Time, nous emmène elle dans un univers moins rassurant, plus triste, mais tout aussi intéressant, mêlant des notes de violons et des sonorités difformes. Arrive ensuite le massif No Guarantee où Chronixx sévit à nouveau en abordant la condition humaine à travers l’amour, la haine ou encore la jalousie. Les deux compères nous offrent un titre influencé par le blues et le rock, soutenu par de jolis riffs et un kick plutôt trap accompagné d’une ambiance funk.
Lessons fait le travail. Rien de très surprenant sur cette tune roots parfaitement produite, avec une section de cuivres qui sonne à merveille. S’ensuit l’excellent Truths and Rights, pour qui la rédaction a eu un réel coup de cœur. Sur ce morceau, l’étoile montante de la scène revival roots jamaïcaine Mortimer vient prêter main forte à Protoje. Les deux artistes avaient déjà partagé l’affiche sur la big tune Protection qui figurait sur le dernier album de Protoje.  Le son est soutenu par une rythmique vaporeuse et brute à la fois et des lyrics qui expriment un engagement politique de la part de l’artiste. On termine ce bijou sonore avec le très bon Camera Show clôturé par un excellent dub.
Protoje livre un album musicalement puissant qui donne une bouffée d’air frais à toute la scène roots. Le Jamaïcain navigue dans un univers différent à chaque tune pour aller toujours plus loin, et sortir de sa zone de confort pour bousculer une fois de plus les codes du new roots afin de proposer sa signature sonore. Comme le dit Protoje, tout est une question de temps, et avec ce sublime quatrième album, il se rapproche encore plus du sommet de son art. Disponible à partir du 29 juin et déjà en précommande ici.

ALBUM DANCEHALL DE L'ANNÉE
1. DJ Vadim – Dubcatcher vol.3 Flames Up

2. Elephant Man – The Animal Instinct
3. Sean Paul – Mad Love The Prequel



DJ Vadim – Dubcatcher vol.3 Flames Up 17/09/18 - Auteur(s) : Simon P.


Big News ! DJ Vadim est de retour avec un nouvel opus complètement fyah ! Le DJ et producteur russe avait sorti en 2014 un très beau projet nommé Dubcatcher, qu’il avait prolongé en 2016 avec un deuxième volet gavé au son digital anglais et à la drum’n’bass. Aujourd’hui, il réitère avec un troisième volume, nommé Dubcatcher III, Flames Up. Une fois de plus, Vadim propose un album riche en collaborations avec des artistes venus de tous les horizons et des riddims très éclectiques.?Pour la pochette, l’artiste russe nous emmène dans un monde de bande dessinée comme sur ses deux précédents albums. La cover laisse entrevoir un combat entre une sorte de dragon représentant Babylone et un super-héros qui résiste à ses attaques à l’aide d’un vinyle. Un visuel qui en dit long sur l’univers musical de Daddy Vad.?L’opus s’ouvre sur le tune Dead 2 Us en compagnie de Mr Lexx sur un beat rub-a-dub digital qui prend par moment des aspects de dub destroyed. On enchaîne avec le morceau Nuff Years dévoilant en premier lieu un riddim roots dansant qui se mue en un dub énergique limite dubstep. Le titre, sur lequel se croisent de multiples univers, est porté par le flow sans chichi de Ras Demo. Claire Angel prend le relais pour poser sur Mi Gwarn, un dub électrisant sublimé par sa voix puissante.
Arrive ensuite Yung N Powerfull, un riddim reggae rap avec des influences bass music sur lequel se relaient Bay-C (T.O.K.), Zumbi, Abstract Rude et Irah. Le titre Manipulators en collaboration avec Earl 16 est ensuite l'une des très grosses réussites de cet album. Une instru roots entrecoupée de passages dub accompagnés de la voix cristalline et envoûtante du Jamaïcain. Claire Angel revient nous enchanter avec sa voix sur le grandiloquent Party Hard aux vibes dancehall et hip-hop. Flames Up débarque comme un boulet de canon, avec ses sonorités roots électroniques qui s’envolent vers un univers dancehall. Les flows de Jman, Navigator, Inja, Galak Spiritual et Sr. Wilson font le reste du travail.?Dj Vadim nous balance ensuite un riddim roots survitaminé sur lequel on retrouve les flows explosifs de Big Red, Sr Wilson et Jman. Free Ya Mind nous ramène sur un registre plus propre à Daddy Vad avec un tune drum’n’bass accompagné de la voix douce de Chyna Soulstar et du flow ravageur de Red Fox. Only Jah Knows contraste avec le reste de l’album grâce à ses sonorités plus roots. Raving, qu’on pourrait presque diffuser en club, sonne en revanche très dance avec un petit côté pop pas désagréable. The Father, porté par les voix de Serocee et Ucee est dans la même trempe qu'Only Jah Know, des sonorités roots modernes avec des touches de dancehall par moments. Jamalski nous fait quant à lui skanker sur le tune Nah Bad Boy Fe We, un rub-a-dub digital plutôt sombre.?No Hype Man sonne comme une sorte de trap reggae, un beat nourri à la nitroglycérine sur lequel on retrouve Jman et Killa P. Résonne ensuite Talk to Me Propa, un beat rap massif et puissant.  Rude Boy nous ramène dans un univers roots avec Lion D, Raphael et Syross. L’avant dernier tune, Ta Tell You, sur lequel pose Ras Demo, est un beat digital syncopé très dansant. Pour finir ce nouvel opus, Vadim a fait appel à l’artiste anglais Macka B pour un dub surpuissant une fois de plus teinté de hip-hop.?Daddy Vad nous livre avec cet opus un album plus expérimental que le précédent mais tout aussi excellent. On retrouve une diversité assez impressionnante de sonorités et de voix. DJ Vadim se bonifie création après création, pourvu que ça dure !

ALBUM REGGAE FRANÇAIS DE L'ANNÉE
1. Daddy Mory – Mory

2. Ryon – Zéphyr
3. I Woks – Tout va très bien

??

Daddy Mory – Mory 26/10/18 - Auteur(s) : Ju Lion

On avait laissé Daddy Mory en 2016 avec un album peut-être incompris qui n'avait pas rencontré le succès escompté (Travail d'artiste), mais le voilà de retour plus affûté que jamais avec un nouvel effort qui risque de mettre tout le monde d'accord. Le compère de Big Red dans Raggasonic renoue avec un reggae incisif et authentique sans pour autant délaisser le dancehall hardcore qu'il affectionne tant.
On comprend vite que Mory a choisi de se livrer sur cet album éponyme. Lui qui avait du mal à parler de lui-même dans ses chansons le fait pourtant avec réussite sur l'énorme Life Story, titre introductif sur lequel le singjay raconte sa vie de sa naissance jusqu'à la création de Raggasonic aidé par un riddim hyper efficace de Manudigital. Les fans du duo mythique apprécieront d'ailleurs le tune suivant, Hardcore, véritable anthem sur lequel on croirait presque entendre Big Red répondre à son pote. L'instru, The Armour Riddim, n'y est pas pour rien puisqu'elle est l'œuvre de Frenchie ; le boss du label Maximum Sound connaît bien Raggasonic pour avoir produit leurs deux premiers albums. Habitué à faire appel aux Jamaïcains, Mory s'est cette fois entouré d'une team 100 % bleu blanc rouge côtés producteurs et invités. Yaniss Odua vient prêter main forte à son grand-frère sur un plaidoyer pro-reggae convaincant, Taïro s'invite sur Malcolm X, un dancehall rythmé anti-raciste, et l'on retrouve Tiwony sur le single La dette sorti il y a quelques mois déjà. Des featurings de cœur parmi lesquels se glisse la plus grosse surprise de l'album : un clash vénère contre LMK ! La jeune chanteuse n'y va pas de main morte quand il s'agit de vanner son aîné. On serait même tentés de dire qu'elle remporte l'affrontement face à Mory qui fait preuve de recul sur lui-même dans cet exercice qui lui va si bien. Posé sur un riddim dancehall particulièrement énervé signé Cisko, ce tune va faire parler soyons-en sûrs !
Même s'il apparaît plus assagi sur certains tracks, Daddy Mory n'a en rien perdu de sa fougue ; Laisse-les et Hypocrites séduiront les fans du franc-parler de l'artiste. Capable de faire sonner un lyrics simple comme personne grâce à sa technique vocale, il lâche aussi quelques titres plus légers et festifs comme Mory Kush, vantant les mérites de sa propre variété de weed sur une excellente instru reggae hip-hop, ou Party Time, un ska énergique invitant à la fête. Mais Mory sait également aller là où on ne l'attend pas et c'est aussi pour ça qu'on aime cet album. On le surprend à chanter – certes aidé d'un léger autotune – sur Ici et là, à l'ambiance nostalgique et presque vaporeuse, et à flirter avec l'afrobeat sur One Love. Ça n'a pas toujours été le cas, mais force est de constater que cette fois, Daddy Mory réussit tout ce qu'il entreprend ! Il clôture même l'album avec un tune lover interprété exclusivement en anglais, le premier de sa carrière selon ses propres aveux.
Daddy Mory a placé la barre très haut sur ces 16 nouveaux titres. Il livre un album très personnel, très varié et très bien produit qui prouve que l'on peut encore compter sur lui pour de nombreuses années. C'est sûr, Mory n'a pas fini de rugir !

ALBUM REGGAE LOKAL DE L'ANNÉE
1. Positive Vibes Sound – Positive Vibes Sound

2. Mighty Lion - Jam To Run
3. Jamadom – Pani Faille



CHRONIQUE LA GROSSE RADIO REGGAE
Mercredi 27 Juin 2018 à 16h30, by Roots tof
www.lagrosseradio.com/reggae/webzine-reggae/chronique-reggae/p22543-positive-vibes-sound.html

"Un afro reggae dynamique et plein d’entrain. Une définition toute requise pour définir la musique de Positive Vibes Sound. Une ambiance semblable à leur île: riche, surprenante, captivante et ô combien séduisante.?Le crew a grandi dans l'ombre sur l'île de La Réunion depuis huit ans maintenant sous l’impulsion des chanteurs et compositeurs Eric Acadine aka Macmalaman Rico et Gaetan Chauviré aka Kman Gaty. Depuis trois ans, ils ont été rejoints par Judex Babou à la batterie, Julius Thiburce à la basse et Joel Bénard au clavier.?Après avoir écumé tous les repaires scéniques de l’île, avoir fait la première partie de la légende Johnny Osbourne à l’Uprising Reggae Festival de St Rose en 2014, et plus récemment celle des Mighty Diamonds en 2017, le groupe sortait, le 30 Janvier dernier un nouvel album au titre éponyme produit par Ina Caze en Tole.?Leur musique est un mélange des multiples couleurs de l’île, influencée par des rythmes afro caribéens. Les vibrations qu’ils renvoient sont positives et leurs textes intelligents pour dénoncer la violence ou le racisme, le combat contre les préjugés et pour une Réunion multi-culturelle. Des textes conscients, mais aussi plein d’humour quand il s’agit par exemple de revenir sur la vie de celui surnommé “Mister Pile Plate”. Le sentiment amoureux est lui aussi présent, tournant parfois lui aussi à la dérision avec les titres "Ingrid" et "Mariama".?Economiquement, La Réunion a subi pas mal de mutations, passant d’une colonie agricole, à un département moderne, grâce aux importants financements publics depuis 1946. Mais çà ne fait pas tout et une partie de la population est exaspérée par cette sensation de suffisance dont fait preuve le haut directorat, traduite dans “Bande Faya”. De la suffisance naît souvent le gâchis. C’est un constat amer que dresse le Positive Vibes Sound, eux qui sont porteurs de valeurs comme le partage. Le titre “Trop de gaspillage” est assez équivoque et nous entraîne sur un ska riddim.?Depuis leur île, ces cinq membres prônent l’amour, la générosité, nous content leur quotidien avec une authenticité et un sourire communicatif qui leur est propre. Ce cocktail de sentiments peut aussi bien être servi frappé du sceau de l’unité et de la solidarité avec “Donanoulamain”, qu’avec un certain goût du respect pour la Terre, leur terre, notre planète, fortement dégradée par l’acharnement de l’homme à toujours vouloir plus, accentuant sa destruction, dans le très roots “Mama Africa”.
Les textes du Positive Vibes Sound sont chantés en anglais, en français bien sûr, mais aussi en créole. Une langue qui s’est construite au contact des populations venues peupler l’île au fil du temps. Aujourd’hui langue régionale, elle nous ramène aux heures sombres de l’esclavage, où, pour se comprendre, il a fallu créer un langage imagé. Deux titres forts nous sont proposés: tout d’abord “Oussanouvalé” (Où allons-nous), un titre qui s’adresse à la jeune génération, un hymne aussi à la liberté et l’égalité. Le second est plus profond, plus intime. “Po in papa” (Pour un papa), parle d’un père déchiré par le départ de son enfant qui a fait le choix de s’exiler. Désemparé, il se questionne, et se demande ce qu’il a fait pour mériter çà.
Avec cet album, le Positive Vibes Sound nous plonge dans une atmosphère chaude, inondée par le soleil de l'hémisphère Sud. Un collectif métissé qui vous invite à le suivre dans ce petit morceau de France aux multiples facettes et couleurs."

ALBUM REGGAE FRENCH TOUCH DE L'ANNÉE (ARTISTES FRANÇAIS CHANTANT EN ANGLAIS)?
1. Jahneration – Mic Sessions

2. Vanupié – Gold
3. Mo'Kalamity meets Sly & Robbie – One Love Vibration ??Jahneration – Mic Sessions



Jahneration – Mic Sessions
Le groupe français pousse encore plus loin son concept de Mic Sessions. Jahneration a sorti une compil' de toutes les mic sessions effectuées depuis un an et demi dans une mixtape intitulée logiquement Mic Sessions. Le but de ces Mic Sessions était d’inviter un nouvel artiste sur chaque nouvelle tune. On y retrouve donc Dub Inc, Balik (Danakil), Naâman, Demi Portion, Yaniss Odua, Scars, Derajah, Volodia ou encore Tracy De Sà. Rien que ça !

ALBUM RÉVÉLATION DE L'ANNÉE
1. Simawé – Walk for a Kid

2. Jamanah – Né libre
3. United by Skankin – Far West Moderne



Simawé – Walk for a Kid?
Entre reggae, blues et rock, Simawé nous invite à les découvrir avec leur album Walk For A Kid. Si l'on s'écarte un peu du reggae par moment avec une ambiance folk très marquée, ce groupe français qui s'exprime dans la langue de Shakespeare a toutefois tout pour nous plaire. Une chaleur et une douceur intenses s'évaporent de leurs univers musical que l'on vous invite vivement à découvrir.

ALBUM SKA/ROCKSTEADY/EARLY REGGAE DE L'ANNÉE
1. Ska-P - Game Over

2. Alpheus – Light of Day
3. Richie Stephens & The Ska Nation Band – Root of Music



Ska-P - Game Over
Ska-P revient après cinq ans de silence avec un nouvel album intitulé Game Over. Une manière pour eux de remettre les pendules à l’heure. Le groupe espagnol nous propose toujours ce son si particulier entre ska, punk et rocksteady. Pour l’occasion, ils nous présentent un extrait de ce nouvel album avec le clip de Jaque al Rey. Un titre dans lequel ils s’attaquent à la politique espagnole et au système dit démocratique.

ALBUM REGGAE AFRICAIN DE L'ANNÉE
1. Alpha Blondy – Human Race

2. Natty Jean – Imagine
3. Lidiop – Soul N Mind



Alpha Blondy – Human Race 30/08/18 - Auteur(s) : Aurore

Qui a dit qu’à 65 ans il était temps de prendre sa retraite ? Certainement pas Alpha Blondy ! Avec ses multiples expériences des studios et de la scène, et une quinzaine d’albums à son actif, le roi du reggae african n’est pas prêt de s’arrêter ! Bien au contraire, il nous propose de voyager à nouveau à ses côtés avec son nouveau projet intitulé Human Race.?Dès le premier titre, Political Brouhaha, l’artiste nous emporte dans son univers à l’ambiance chaleureuse et dynamique grâce à des percus entraînantes et des cuivres puissants que l’on retrouve également sur les titres Kanou, Les païens (joli clin d'oeil à The Heathen de Bob Marley) ou encore Alphaman Redemption. Une belle touche de modernité se fait aussi sentir avec l’apport de sonorités digitales présentes sur le titre Human Race. Alpha maîtrise avec brio le reggae tout en apportant quelques notes de fraîcheur avec des influences plus rock grâce au son vibrant de la guitare électrique qui se fait entendre sur Nos hôpitaux et Whole Lotta Love, bel hommage à Led Zeppelin.?Alpha Blondy nous a toujours habitués à jouer avec les ambiances ; il sait encore nous surprendre entre titres bouillants et morceaux pleins de douceur comme la belle reprise de Je suis venu te dire que je m’en vais (Gainsbourg) et Life où le son envoûtant de la flûte vient accompagner les paroles de l’artiste remerciant la vie d’être si belle et précieuse. Les chœurs, très présents, ajoutent à la chaleur et à l'esprit d'antan de l'opus.?Côté textes, on retrouve encore et toujours la personnalité engagée et révoltée de l’Ivoirien qui n’a pas peur de prendre la plume pour dépeindre les travers du monde. Il les crie haut et fort et s’élève contre les « puissants » de ce monde. En français, en dioula et en anglais, le mythique chanteur souhaite bien se faire entendre de tous ! Human Race, un album rebelle ? Pas que ! Alpha Blondy sait aussi rester positif comme lorsqu’il chante la beauté du monde et de la vie en clamant « everyday is a celebration day » (Life).?Human Race s'inscrit dans la continuité musicale des albums qui ont fait la renommée d'Alpha Blondy tout en restant unique par ses influences modernes, ses reprises inattendues et ses multiples facettes musicales allant du reggae à la soul jazzy en passant par le rock plus ou moins doux. Un beau voyage musical qui prouve que l'on peut encore compter sur Alpha Blondy, sa voix, sa musique et sa plume !


ALBUM CROSSOVER DE L'ANNÉE
1. Soom T – Born Again

2. Calypso Rose – So Calypso !
3. Winston McAnuff & Fixi – Big Brothers




Soom T – Born Again 28/02/18 - Auteur(s) : Ju Lion

Moins d'un an après la sortie de son album 100 % reggae digital Ode to a Karrot, Soom T revient à un univers beaucoup plus varié avec Born Again, un opus dans la lignée de Free as a Bird qui avait surpris ses fans en 2015. Soul, hip-hop et world music viennent colorer le reggae de l'Ecossaise sur treize titres définitivement bien produits par l'équipe du label français Strong Foundation?Born Again n'est certainement pas un titre choisi au hasard. L'aventure en maison de disque n'a pas plu à Soom T. Déçue par le milieu des hautes sphères musicales, la chanteuse a souhaité retourner dans l'underground et c'est sans surprise que ce nouvel effort sonne beaucoup moins commercial que Free as a Bird. Mais ne vous attendez pas non plus à un album reggae. Soom décloisonne la musique, détruit les frontières et fuit les classifications. Même les titres les plus reggae (le génial High Aye ou le rub-a-dub Bomb Our Yard) sont pimpés à souhait pour les rendre plus accessibles à un public non initié. Les ambiances varient d'un titre à l'autre et s'entremêlent parfois à l'intérieur d'un même morceau à l'instar de Life Story – qui croise habilement fast style et chant volatile – ou Me Away où la chanteuse rend hommage à ses origines indiennes avec des intonations indhus tout en livrant un flow plus saccadé et un chant mélodieux sur une instru adaptée à ses variations. Vous aimiez l'énergie débordante de Soom T ? Vous adorerez Warriors où les lyrics fusent (en écoute sur Deezer), mais vous découvrirez une toute autre artiste, beaucoup plus apaisée, sur des titres aériens comme l'abyssal I See You Clear. Elle nous rassure d'une voix enfantine, parfois vintage, et nous embarque dans un autre monde, son monde, plein de spiritualité, de bonnes intentions, mais sans désillusions, sur des titres carrément soul (Love to Live et Joy Is Mine en tête). Toujours à l'aise sur le hip-hop, la chanteuse redevient MC sur Some Folks ou les plus « sales » Tap et Close Your Eyes.?Vitalité, mélancolie, mysticisme, on passe par tous les états à l'écoute de ce Born Again. Soom T s'émancipe à nouveau du milieu sound system dans lequel elle avait été révélée en France et rappelle par la même occasion que sa carrière avait démarré bien avant dans d'autres styles. Voilà un album  qui groove terriblement du début à la fin !

ALBUM VARIOUS ARTISTS DE L'ANNÉE
1. Manudigital – Digital Kingston Sessions

2. Booboo'zzz All Stars - Reggae Bash II
3. Massive B – Legacy vol. 1



Manudigital – Digital Kingston Sessions
Personne n'est passé à côté des Digital Sessions de Manudigital. Le producteur français a sorti un LP regroupant les meilleures enregistrées en Jamaïque. Le vinyle Digital Kingston Session sortira le 25 avril prochain et on y retrouvera General Degree, King Everald, Queen Omega, King Kong, Cali P, Pad Anthony et enfin Derrick Parker. Egalement dispo en format digital.

MIXTAPE DE L'ANNÉE
1. O.B.F – A1 Mixtape

2. Anthony B. - High Skool Graduation
3. Selecta Antwan (Terminal Sound) & Friends – 100% Dubplates Live Mix



O.B.F – A1 Mixtape
Après l'excellent album Ghetto Cycle avec Charlie P, le très actif sound français O.B.F revient avec une nouvelle mixtape sur laquelle pose la team de MCs habitués des sessions O.B.F : Charlie P, Shanti D, SR. Wilson ou encore Junior Roy. Un nouveau projet qui offre une excursion entre le reggae, le dub et le style unique d'O.B.F à travers 21 tunes inédits entre dubplates et pre-releases !

ALBUM REGGAE DIGITAL DE L'ANNÉE
1. Manudigital – Bass Attack

2. Skarra Mucci - Skarra Mucci & The One Love Family
3. Charlie P & O.B.F – Ghetto Cycle



Manudigital – Bass Attack 24/09/18 - Auteur(s) : Simon P.

Le beatmaker et multi-instrumentiste français Manudigital revient fort en cette rentrée 2018 avec un deuxième album nommé Bass Attack qui sortira le 5 octobre prochain sur le label de X-Ray Production. Après son premier opus solo, Digital Pixel, déjà très réussi, l’artiste français se permet d’explorer encore un peu plus les abysses du dub et de la bass music.?Manudigital nous annonce la couleur d’entrée de jeu avec sa pochette qui offre une immersion dans son univers si particulier. On  aperçoit des instruments qui ont servi sur l’album (boites à rythme, pédales d’effet et autres synthés dont le fameux MT40) ou d’autres objets plus personnels comme un skateboard, un passeport, des casquettes ou encore des jetons de poker.?Pour lancer les hostilités, Manu a fait appel à Red Fox sur Bye Bye Boom Boom, un tune puissant accompagné du flow massif du MC jamaïcain et souligné par des solos de guitare très rock presque dignes de certains groupes de heavy métal. On enchaîne avec Nah Fight sur lequel il a convié le MC Mesh M18, connu des massives français les plus assidus uniquement, pour un son très influencé par la bass music. C’est ensuite au tour de Skarra Mucci de poser sur le morceau Rock This World à l'univers plus rudie. Fidèle à lui même, Skarra chevauche l'instru tel un bulldozer sur ses couplets alors qu’il tend plus vers la soul sur les refrains.
Le très talentueux Solo Banton déroule son flow tout aussi efficace sur Herb In My Pocket, un track façon 8-bit gavé aux sons de jeux vidéos. Soom T vient quant à elle se frotter à une instru limite dubstep au côté un peu angoissant sur laquelle les sons de Game Boy et les basses saturées fonctionnent à merveille. De quoi vous donner la pêche le matin !
Cali P surprend tout le monde en reprenant les mélodies du hit Bleu Blanc Rouge de Raggasonic. Il en fait un terrible son rub-a-dub sur un beat de plus en plus lourd au fur et à mesure qu'il avance. Les ambiances sont variées sur cet album et Junior Cat le confirme sur Shoot & Collect, un dancehall sur fond de sonorités orientales qui n'est pas sans rappeler l'univers de Major Lazer. Panda Dub et Royale prennent le relais sur My Story qui dévoile un riddim métallique très énervé ! Manudigital a mis un point d'honneur à inviter des vétérans jamaïcains. Derrick Parker et Lt Stitchie se retrouvent ainsi pour le superbe duo Winner, mais les artistes français ne sont pas en reste comme le prouvent Taiwan MC et Dapatch avec des titres truffés de références au dancehall yardie. En fin de tracklist, on retrouve le surpuissant Bad en collaboration avec General Degree ainsi qu'un remix drum'n bass de l'excellent – mais malheureusement inconnu – Time Bomb sorti à la base sur l'EP du même de Devon Morgan plus tôt dans l'année.
Avec ce nouvel opus, Manudigital nous offre un album plus taillé pour le live que pour une écoute de salon. Il laisse néanmoins apparaître d’autres facettes de sa créativité musicale et ce projet marquera la rentrée reggae 2018 à n'en pas douter ! Nous on adhère à 100 %.

FESTIVAL HEXAGONAL DE L'ANNÉE (MINIMUM DEUX JOURS)
1. Reggae Sun Ska

2. No Logo Fraisans
3. Dub Camp Festival



Pour la 3ème année consécutive le Reggae Sun Ska remporte la Victoire Du Reggae du Festival de l’Année. L’édition 2018 a su relever de nouveaux défis avec un retour dans le Médoc et un nouveau site : le Domaine de Nodris. L’édition 2019, 22ème du nom – aura lieu les 2,3 et 4 prochain sur ce même domaine à Vertheuil dans le Médoc.

ALBUM DUB DE L'ANNÉE (sortie physique) AVEC LA COMPLICITE DE CULTUREDUB.COM
1. Groundation – Each One Teach One / Each One Dub One

2. Zenzile meets Jayree – 5+1
3. Weeding Dub – Another Night Another Day



Groundation – Each One Teach One / Each One Dub One 16/03/18 - Auteur(s) : Adrien

Presque deux décennies se sont déjà écoulées depuis la sortie du premier album de Groundation (Young Tree en 1999) ! Durant toute ces années ils ont su rester fidèles à leur reggae roots authentique aux teintes jazz et dub porteur d’un message spirituel délivré par le charismatique Harrison Stafford, s’imposant rapidement comme LE groupe majeur de la scène reggae nord américaine. Pour nous faire patienter avant la sortie de leur prochain opus prévu pour septembre prochain, les Groundation nous proposent une version dub de leur album Each One Teach One accompagné d’une version remixée et remasterisée de l’album original sorti en 2001.?On réécoute donc avec plaisir cet album mythique auquel avait participé  Marcia  Higgs (fille de Joe Higgs) aux harmonies vocales ainsi que le légendaire percussionniste Ras Michael. La version remixée par Jim Fox, ingénieur du son qui accompagne Groundation depuis toujours, offre encore plus d’ampleur à cet opus grâce aux nouvelles technologies qui lui confèrent une nouvelle clarté sans maque de puissance.
La version dub quant à elle, est l’œuvre du producteur californien King Robby. Chaque morceau a été retravaillé avec un soin particulier et on s’en rend compte dès le premier, Dub Them Down, parfaite introduction où la voix d’Harrison Stafford se fait discrète toute en résonance, nous laissant savourer cette instrumentale si douce et ses cuivres jazzy. On retrouve avec plaisir la voix de Marcia Higgs qui se mêle parfaitement à celle du chanteur californien tout au long de l’album, prenant même sur Dub Strong beaucoup plus de place  que sur la version originale. Certains morceaux sont doux et tranquilles comme Dub it Up ou le planant Waterfall Dub et ses douces notes de saxo ; d’autres sont  beaucoup plus entraînants (Dub Rome, If I Dub) et sauront vous faire danser. Chaque titre a été exploré en détail par le  producteur, mettant en valeur une mélodie de flûte ou de cuivres par ci, soulignant des notes de pianos ou des riffs de guitare par là, en y ajoutant échos et autres effets pour nous offrir une redécouverte totale de cet album qui représente si bien le reggae jazz et spirituel de Groundation.
Each One Dub One est un joli projet qui trouvera à coup sûr une bonne place dans la discothèque des fans de Groundation (et des amateurs de reggae en général).

ALBUM DUB DE L'ANNÉE (sortie digitale) AVEC LA COMPLICITE DE CULTUREDUB.COM
1. Kanka – Interaction

2. Rakoon – Wishes And Delusions
3. Dubmatix – King Size Dub Special



Après le très calme Cool It, le dubmaker français revient avec un opus plus incisif ou l'on retrouve son dub tranchant et chargé en lourdes basses. Interaction regroupe dix titres et accueille des vocaux de Sr Wilson, Twan Tee et même Mark Iration, le boss d'Iration Steppas ! Disponible en téléchargement gratuit en MP3 chez ODGProd et en WAV sur Bandcamp.

COMPILATION / REMIX / MEETING DUB DE L'ANNÉE AVEC LA COMPLICITE DE CULTUREDUB.COM
1. Zion Train - #ZT30 Remix

2. Sly & Robbie meet Dubmatix – Overdubbed
3. Roots Garden - Various Showcase Part 3



Les pionniers anglais ont fait appel à différents dubbers européeens dans un album qui a su remporté les voix du public !




publicité
commentaires
... aucun commentaire ...
15/01/19 Focus : Lesta
Reggae Radio