Reggae Sun Ska 2017
04/08/17 au 06/08/17
Protoje
13/04/17 au 30/08/17
Festival B-Side Reggae
01/03/17 au 05/03/17
Zion d'Hiver 2017
24/02/17 au 25/02/17
Jahneration
20/01/17 au 31/03/17
Mighty Diamonds
03/03/17 - Le Blanc-Mesnil
DUB INC + BIG RED (Raggasonic) + WILLIAMS BRUTUS
22/04/17 - CHALON SUR SAONE (71)
PIERPOLJAK
11/03/17 - Paris
Yaniss Odua
20/05/17 - Paris

Zion

RSS

Alternative Reggae Party

B Side

Mighty Diamonds

PJK

Broussai Festival

Victoires du Reggae 2016 : RESULTATS Victoires du Reggae 2016 : RESULTATS
07/02/16 - Auteur(s) : Victoires du Reggae Staff

L'édition 2016 des Victoires du Reggae© touche à sa fin. Avec près de 14 000 votants, l'opération a de nouveau rencontré un franc succès et nous vous remercions plus que jamais pour votre lourde participation. Nous vous avions prévenus il y a un mois au moment du départ des votes, l'évènement a été réalisé sous le contrôle d'un huissier. , et ce afin d'éviter toutes les polémiques, les doutes ou les suspicions qui peuvent parfois exister à l'occasion de l'organisation de concours.

Nous rappelons bien sûr que l'opération Victoires du Reggae ne bénéficierait pas de l'ampleur qu'elle a acquise au fil des années sans les dizaines de partenaires presse, radio et web qui nous suivent dans cette aventure et sont de plus en plus nombreux, et que l'on big up fort encore:

La Selection Reggae, de Selecta K-Za et Lise Pressac, sur Mouv'
Reggae Vibes
Culture Dub (site internet et radio - Poitou-Charrente)
Studio One L'Emission (site internet et radio - Languedoc-Roussillon & PACA)
Reggae-est.fr
Reggaesudouest.com

Selecta Kza.net
La Grosse Radio
AllMol.com

Riddimkilla.com
Reggae-Promo.com

Trace.fm
Dancehall-mania.com
Rootsandculture.net
Rootsblogreggae.com
Yanaclip.com
Worldareggae.com

Aux Armes (Rhônes-Alpes)
Big Faya Show (Paris)
Da Green Power Show (Paris)
Dawastation (Champagne-Ardenne)
Get Up Radio Show (Pays de Loire)
Irie Corner (Aquitaine)
Irie Station (Limoges)
Karément Roots (PACA)
Kartier Reggae (Réunion) 

Jamaikan sessions (Réunion)
Inity-I-Station (Réunion)

Oldies Sessions
(Réunion)
Top Ten
(Réunion)
On The Road
(Réunion)
La Sélection Reggae (Mouv')
Listen My Soul
(Paris)
Made in Africa (PACA)
Mix Ray Sound (Marseille)
Ok Fred (Alsace)
Positive Vibration Time (Paris)
Racines Musicales (Québec)
Ready pour le Show (Picardie)
Reggae Connection (Côte d'Armor)
Reggae Mix Station
Reggae Stories (Centre)
Reggae Sunsplash (Auvergne)

Riddim (Franche-Comté)
Roots Rock Reggae (Rhône Alpes)
Roots'Secours (Picardie)
Run the Track (Nord)
Shake the Town (Paris)
Shashamane (Tahiti)
Stand Firm (Rhônes-Alpes)
Studio Roots (Bretagne)
Time Will Tell (Bretagne)
Vibeguard Show (Champagne Ardennes)
Watagwan (PACA)


Place aux résultats, avec pour chacun des gagnants la reprise de la chronique ou d'un article paru dans nos colonnes.
Les internautes gagnants d'albums ont été ou seront contactés par mail dans les jours qui suivent. Nous remercions d'ailleurs tous les labels partenaires, dont le soutien nous permet de vous offrir de beaux cadeaux à l'occasion de votre participation.

Merci à tous et on ne le répètera jamais assez : continuez de soutenir vos artistes en achetant leurs albums et en allant les voir en live !

And the winner is…

ALBUM ROOTS DE L'ANNÉE
1. Israel Vibration - Play It Real
2. Barrington Levy - Acousticalevy
3. Macka B - Never Played A 45




Chronique du 31/03/15 - Auteur(s) : Nounours
Israel Vibration fête ses 40 ans de carrière et livre à cette occasion son 18ème album studio ! Plus de quatre ans après "Reggae Knights", le duo revient avec "Play It Real", disponible depuis le 30 mars 2015 et produit par les français de Mediacom. Installés aux États-Unis, Skelly & Wiss sont retournés en Jamaïque pour enregistrer ce nouvel opus au fameux Mixing Lab à Kingston, accompagnés pour la confection des riddims par les mythiques Roots Radics.
On découvre ainsi 13 nouveaux titres ainsi qu’une version acoustique, où l’on retrouve la voix touchante, presque plaintive, de Wiss, qui contraste toujours bien avec celle de Skelly. Les sujets abordés sont majoritairement des thèmes de société, comme toujours chez Israel Vibration. « Personne ne se soucie du sort des pauvres, personne ne se soucie du peuple qui pleure » chantent-ils ainsi sur "Wah It Name", avant d’évoquer l’étau qui se resserre sur chacun avec un quotidien de plus en plus difficile et de se demander où est passée la joie de vivre sur "Happiness". Ils abordent également la pression ambiante exercée par les gouvernements sur le peuple notamment par le biais… des impôts ("IRS"). Leur vœu de ne pas être des « hors-la-loi » exprimé sur "Ganja" (qui reprend « Legalize it » de Tosh) est en parti exaucé, du moins sur leur île natale, puisqu’une loi y a rendu légal l’usage du cannabis pour motif religieux. Si le spirituel "Organ" convainc facilement, le morceau fort de l’album reste sans doute "Man Up", en featuring avec Droop Lion. L’album qui se révèle plutôt sombre mais réaliste, est égayé par "Beautiful" et le ska de "Dancing In The Rain", morceau qui a le droit à sa version acoustique.
"Play It Real" reste strictement dans la continuité du travail des deux hommes, avec cette patte unique et instantanément reconnaissable.

ALBUM NEW ROOTS DE L'ANNÉE
 1. Protoje - Ancient Future
 2. Mellow Mood - 2 The World
 3. Suga Roy & Conrad Crystal - The King's Book




Chronique du 09/03/15 - Auteur(s) : Nounours
Il est toujours difficile de réussir à convaincre après un succès. Avec ses deux albums précédents très bien accueillis et une poignée de hits, la barre était haute pour Protoje, dont le nouvel album "Ancient Future" se sera fait attendre ! L’opus sort enfin ce 10 mars sur le label français de Baco Records. A la production de ces 11 titres, on retrouve Winta James de Overstand Entertainment. Le producteur jamaïcain a bâti sa réputation en travaillant avec Damian Marley ou Anthony B. et a sorti l’année dernière les riddims Rootsman et Militancy. Il a donc aidé le crew de Protoje, The Indiggnation, à faire de ce "Ancient Future" un petit bijou qui tient toutes ses promesses.
Si l’énorme hit "Who Knows" avec Chronixx et "Stylin" ont déjà largement fait leurs preuves, l’album ne s’appuie pas dessus et on découvre avec plaisir d’autres big tunes en puissance. L’excellent "All Will Have To Change" réunit par exemple tous les ingrédients d’un hit en devenir : un riddim intense, des paroles positives et véridiques –parce qu’effectivement, nul n’est parfait -  et un refrain qui reste facilement en tête.
Comme l’annonce le titre, "Ancient Future" est résolument tourné vers l’avenir tout en gardant l’inspiration du passé. Protoje aime rendre hommage à ceux qui ont fait les grandes heures de l’Histoire de la musique jamaïcaine, et cet album ne déroge pas à la règle. On se laisse facilement emporter par le ska de "Answer To Your Name", reprise du classique de Prince Buster, et on revisite l’incontournable Gunshot riddim sur un des titres forts de l’album : le très bon "Sudden Flight" qui accueille Jesse Royal et Sevana, artiste féminine du collectif The Indiggnation.
On reconnaît par contre difficilement "A Song" de Pablo Moses derrière tout le camouflage hip-hop de "Criminal". C’est d’ailleurs là la particularité de cet album : une présence importante de sonorités hip-hop qui ne dérangent pas loin de là puisqu’elles donnent naissance à des titres solides comme "Protection", le ganja tune "Bubblin Chalice"  ou encore "The Flame" en duo avec Kabaka Pyramid, qu’on avait déjà remarqué pour être terriblement doué pour écraser des instrumentaux hip-hop ! Ce mélange des styles rend cet album accessible à un public plus large, et c’est tant mieux. On apprécie par contre moins l’incursion presque pop du titre "Love Gone Cold", même si on lui reconnaît la capacité de devenir un hit international et qu’il est rehaussé par la voix puissante de Sevana.
Fer de lance de la génération surnommée « Reggae Revival », Protoje livre une musique toujours aussi sincère et honnête et encourage toujours autant l’unité en invitant sur son album ses camarades Chronixx, Jesse Royal et Kabaka Pyramid. L’artiste s’impose une nouvelle fois comme un véritable faiseur de hits et ce troisième album très abouti marque sans aucun doute une étape cruciale dans la carrière de Protoje : l’artiste est entré dans la cour des grands, pour de bon.

ALBUM DANCEHALL DE L'ANNÉE
1. Vybz Kartel - Viking (Vybz Is King)
2. Lady Saw - Alter Ego
3. OMI - Me4U




Vybz Kartel continue de régner sur le milieu dancehall avec des sorties qui contribuent toujours plus à bâtir la légende. En 2015, il sortait l’EP «Viking - Vybz is King » qui réunit des productions du label Tj Records. Kartel l’annonce dès l’intro : il est ni plus ni moins un enfant du dancehall, élevé dans les années 80 sur fond de Ninja Man, Shabba, Supacat et autres Admiral Bailey. Il réaffirme son dévouement au genre dans « Dancehall », rapidement devenu un hymne de cette culture dans toutes les soirées aux quatre coins du globe. Les autres titres reprennent des thèmes récurrents, mais abordés avec cette manière soignée, ces punchlines bien trouvées et ce flow particulier qui ont fait la suprématie de Vybz Kartel. Des relations amoureuses ou physiques aux problèmes de société en passant par les jaloux, l’artiste parle de tout et à tout le monde, et c’est bien pour ça qu’il reste le n°1 en Jamaïque. Il le dit, il est « Unstoppable ». Et ce, même derrière les barreaux.

ALBUM REGGAE FRANÇAIS DE L'ANNÉE
1. Broussaï - In The Street
2. Tomawok – Weedamuffin
3. Sinsemilia - Un autre monde est possible



Chronique du 26/02/15 - Auteur(s) : LN
Plus de deux ans après "Kingston Town", que nous avions sans hésitation qualifié de meilleur album de Broussaï en 2012 (celui-ci avait été enregistré en Jamaïque avec la crème des musiciens et producteurs locaux), le combo mâconnais revient aujourd'hui avec un cinquième album attendu et réussi, "In The Street".
Broussaï démontre qu'il parvient à franchir les années en renouvelant son reggae avec talent. Broussaï prend des risques, étonne, innove, lâche prise et surtout se fait plaisir. Le groupe s'éclate sur des riddims très influencés hip hop (en témoigne l'excellent "Jump" featuring Rootwords), des ambiances plus électro et digitales ("Dans La Marge"), de surprenantes sonorités orientales ("La Fin du Règne"), mais fournit aussi son lot de tunes aux mélodies entêtantes typiques du groupe, comme le superbe hommage à "Stone Love", ou "Marianne", sur lequel il développe avec subtilité un texte abordant la France, son histoire et son héritage (titre qui raisonne particulièrement face aux tristes évènements de janvier 2015). Le groupe invite la star jamaïcaine Capleton sur très bon riddim new roots ("Positive") et le chanteur sénégalais à la vibe mystique Sir Jean sur un rythmé "Toujours A Fond". Tchong affute un flow hip hop toujours plus assumé (rappelons qu'il a sorti un projet solo reggae hip hop "Influence" il y a quelques mois) et Karma contraste avec ses chants particulièrement bien menés. 
L'accent français se fait encore un peu entendre sur les lyrics anglophones mais n'enlève rien à l'authenticité du message engagé, conscient, dénonciateur et protestaire du groupe ("Mister Mandela", "Dans la Marge", Change My World").
Broussaï se donne un nouveau souffle avec "In The Street", qu'il défendra comme à son habitude avec justesse et chaleur sur les scènes de France et d'Europe dans les prochains mois.

ALBUM REGGAE FRENCH TOUCH DE L'ANNÉE
1. Naâman - Rays of Resistance
2. Biga Ranx - Night Bird
3. Joe Pilgrim & The Ligerians – Intuitions




Chronique du 20/10/15 - Auteur(s) : Sacha et LN
Le Reggae est une musique très populaire en France qui a vu émerger de nombreux artistes emblématiques et talentueux depuis Raggasonic et Sinsemilia, jusqu’à Dub Inc et Danakil. Il possède désormais son petit Prince,  que le public métropolitain plébiscite depuis 2010. Son nom  ? Naâman. Le jeune Normand a en effet su s’approprier les codes de la musique jamaïcaine tout en les modernisant. Leader de la Reggae French Touch, il s’est imposé avec son premier album Deep Rockers Back a Yard comme un des artistes français à suivre de très très près.
Il faut dire que le premier opus - savant mélange d’instrumentales aux inspirations tropicales et urbaines préparées par le beatmaker ‘magicien’ Fatbabs, et de l’empreinte vocale caractéristique de Naâman impossible à oublier - s’impose dès sa sortie comme un album important, composé de plusieurs succès comme Smoke Tricks et bien sûr de l’incontournable Skanking Shoes. La critique musicale est alors unanime  autant du côté des médias  généralistes que de la presse spécialisée  (Télérama, Le Monde, Libération, Reggae.fr, Reggae Vibes…) : on tient là un grand espoir de la chanson et du reggae français. Le public, lui, ne s’y trompe pas non plus, en lui décernant - un an après l'avoir élu révélation de l’année 2012 aux Victoires du Reggae – le prix du meilleur album dans la catégorie Reggae French Touch des mêmes victoires.
L’aventure musicale se poursuit alors sur la route et prend la forme d’une tournée triomphale en France d’ abord, puisque Naâman enflamme la plupart des villes du pays, et dans la foulée les plus gros festivals de reggae européens (Reggae Sun Ska, Garance reggae festival, Summerjam, Rototom…). Loin de s’arrêter en si bon chemin, sa tournée 2015 passe par les Francofolies où les spectateurs d’un soir lui réservent un accueil inoubliable. Mais la folie Naâman dépasse très vite nos frontières et le chanteur va avoir la chance de pouvoir diffuser ses good vibes un peu partout autour du monde, du Canada à la Chine, en passant par la Jamaïque, l’Inde, le Royaume-Uni, l’Espagne et le Liban. A chaque fois, le public est au rendez-vous pour des shows mémorables.
Il faut dire qu’entre temps, l’artiste a sorti un EP reggae / hip-hop très remarqué avec son frère musical Fatbabs et deux toasters jamaïcains aux flows ravageurs  : Massy et Triple. Les titres Hey Joe, Chill Out et le morceau éponyme de l’ep Know Yourself renforcent le répertoire de l’artiste qui s’avère être une bête de scène  !
Son nouvel album, Rays of Resistance, est une belle illustration de son éclectisme et de son talent. Mêlant influences urbaines et caribéennes, thèmes conscients et d’autres plus légers, l'opus se révèle déjà comme le meilleur de l'artiste à ce jour.
Comme on ne change pas une équipe qui gagne, c'est toujours Fatbabs que l'on retrouve au contrôle des riddims, arrangés par le Deep Rockers Crew bien sûr. L'opus s'ouvre sur Resistance, à l'intro intimiste piano voix et à la vibe positive et entrainante, contrastant avec un message plus grave. Outta Road incarne l’énergie de l’artiste, aussi à l'aise sur des rythmiques ska que dans des ambiances plus sirupeuses et posées telles que Those Rays (ft Nemir) ou sur My Days, titre dans lequel la délicieuse Soom T vient offrir sa vibe au crew, avec une voix qu'on lui connaissait peu. Le résultat est envoûtant.
Sonorités urbaines et acoustiques se fondent à merveille sur Turn Me Loose. Live Up, beaucoup plus roots, propose un texte optimiste. On retrouve ce caractère positif sur Hopeful World, malgré une musique pop à l'ambiance assez sombre mais pour autant agréable à l'écoute.  
Reggae roots, douceur et légèreté sont la recette de Hold On Steady ou encore Honey. Sur l'apaisant Karma, l'artiste rend grâce à la vie. L'amour est très présent dans les textes livrés, de International Love à  Honey, en passant par Live Up. Mais Naâman pose également des lyrics durs et réalistes (Big and Bad), prône une indépendance face aux qu'en dira t-on et trace son chemin quelque soient les embuches et les critiques rencontrées (Pop Them Bubble). On place une mention tout à fait spéciale à Garden of Destiny, titre mystique dont l'atmosphère reggae revival en fait certainement un des meilleurs de l'opus et où la présence de Massy aux côtés de Naâman apporte une plus value remarquable.
Rays of Resistance est une réussite.

ALBUM REGGAE LOCAL DE L'ANNÉE
1. Patko - Maroon
2. Natanja - The Beginning
3. Mathieu Ruben - Crazy




Chronique du 23/10/15 - Auteur(s) : LN
C'est décidément du très lourd que Patko nous livre avec son nouvel album. On dit souvent que le deuxième effort est le plus difficile, Patko ne s'est pas pour autant mis de pression particulière pour produire l'excellent Maroon. Deux ans après Just Take It Easy, il propose un album explosif qu'il a composé sur la route, entre tournées sound system en France et concerts live donnés en Europe comme sur le continent américain.
L'héritage culturel et musical de Patko est riche. C'est ce qu'il démontre dans ce 13 titres de grande qualité qui séduira autant les amateurs de hip hop (Kingdom of Ashes ft Rockin' Squat), que de reggae new roots (Tears), ou encore de musiques africaines (Maroon) et musiques dites du monde (Lob Suriname). Maroon est le cri d'un descendant d'esclaves affranchis et d'une tribu dont le territoire s'étendait de la Guyane Française au Suriname (en témoigne le montage de la jaquette, faisant apparaitre l'artiste jeune et un village abandonné où il a vécu). L'Amérique du sud, les Caraïbes, l'Afrique et la France, telles sont toutes les influences que l'on retrouve dans Maroon.
L'opus démarre particulièrement fort avec le hit Tears - qui n'a rien à envier aux grosses productions modernes jamaïcaines (tels que Here to Learn ou Dutty Money) - et où la question des réfugiés fait tristement écho à l'actualité de notre monde. On enchaine avec un hymne à son pays d'origine, Lob Suriname, featuring le plus surinamien des jamaïcains Fantan Mojah & l'artiste local Joggo. On continue avec le titre éponyme de l'album (ft Djely Kouyaté) où la magie des instruments posés par Manjul fait effet : il s'agit bien d'un retour musical en terre africaine. Avec Egalité & Justice, Patko touche juste et là encore malgré lui, répond à l'actualité en rejetant - avec l'aide précieuse de Balik et Natty Jean (Danakil) - toute idée de race pour définir un homme ou un peuple. I Know et Daddy sont tout aussi personnels mais plus axés sur la vie familiale de l'artiste. Un sentiment de tristesse nous empare. Mais Patko sait aussi se faire lover (She is Love ft Kerri-Ann) et nous montre qu'il ne cesse jamais le combat (Solid as a Rock ft Dean Frazer) ! Le pari est plus que réussi pour Patko.

ALBUM REGGAE AFRICAIN DE L'ANNÉE
 1. Tiken Jah Fakoly - Racines
 2. Alpha Blondy - Positive Energy
 3. Mystik Seydina - Désarmer




Chronique du 25/09/15 - Auteur(s) : Ju-Lion
Bob Marley l'a dit : "Le reggae retournera un jour à sa source, l'Afrique." Tiken Jah Fakoly donne un p'tit coup de pouce à la prophétie du Roi du reggae en décidant d'africaniser quelques classiques de la musique jamaïcaine. Des classiques qui ont bercé sa jeunesse, forgé son éducation et façonné son esprit conscient et contestataire. Burning Spear, Peter Tosh, Junior Murvin ou bien sûr Bob Marley, tels sont les artistes auxquels Tiken a choisi de rendre hommage.
L'opus s'ouvre sur une délicieuse reprise de Is It Because I'm Black où Ken Boothe vient prêter main forte à l'Ivoirien. Ce n'est pas un hasard s'il s'agit d'une des meilleures de l'album ; Tiken décrit sa rencontre avec le crooner jamaïcain comme son meilleur souvenir de l'enregistrement. Les prises ont été faites à Kingston, au studio Tuff Gong, un lieu chargé d'histoire(s) pour les amoureux de roots comme Tiken qui s'est entouré des pointures Sly & Robbie à la section rythmique ou Robbie Lyn aux claviers.
D'autres figures historiques complètent le tableau : Max Romeo revisite son tube anti-politiciens One Step Forward et U-Roy pose son légendaire phrasé sur Get Up Stand Up. Parmi ces invités prestigieux, une petite jeune est venue se glisser en toute discrétion... Il s'agit de la jolie Jah9 qui rejoint Tiken Jah sur Fade Away de Junior Byles. Une belle surprise pour nous et pour l'artiste africain qui avoue ne pas trop connaître la nouvelle génération yardie. "C'est elle qui est venue me voir pendant l'enregistrement. Elle avait entendu parler de mon projet et elle m'a rendu visite à Tuff Gonf car elle aimait beaucoup ma musique, raconte Fakoly. Nous avons longuement parlé de l'Afrique et j'ai apprécié sa vision et l'intérêt qu'elle portait à notre continent. C'est pour ça que j'ai décidé de l'inviter sur mon disque alors que je ne connaissais même pas sa musique." Ah la magie des rencontres à Kingston !
La collection de hits jamaïcains des années 70 qui compose l'album renferme également deux intrus plutôt bienvenus : Hills And Valleys de Buju Banton qui date de 1997 (pas la meilleure interprétation de la part du chanteur mais les nombreux instruments traditionnels viennent embellir le riddim à merveille) et Brigadier Sabari d'Alpha Blondy. Tiken ne pouvait pas faire un ablum de reprises sans rendre hommage à son compatriote. "Alpha m'a autant inspiré que les grands noms jamaïcains, confesse le griot qui s'était pourtant juré de ne jamais faire de reprises." C'est quand même avec un plaisir non dissimulé que l'on écoute sa voix s'approprier ces grands titres que les férus connaissent tous et que les novices découvriront , et voilà enfin un moyen pour l'artiste de s'éloigner de ses thèmes de prédilection qui peinaient à se renouveler. Mais l'Afrique est bien présente qu'on se rassure ! Présente dans les instruments traditionnels qui décorent les originaux et dans certains sujets abordés comme la diaspora (African, Peter Tosh) ou l'esclavage (Slavery Days, Burning Spear).
Les esclaves noirs d'Afrique avaient été envoyés en Jamaïque il y a plusieurs siècles ; aujourd'hui Tiken Jah Fakoly leur fait faire le chemin inverse. Tel est le pouvoir de la musique.

ALBUM DUB DE L’ANNÉE (AVEC LA COMPLICITÉ DE CULTURE DUB)
1. Danakil - Entres Les Lignes Dub
2. Panda Dub - The Lost Ship
3. Alborosie meets King Jammy - Dub Of Thrones




Chronique du 27/06/15 - Auteur(s) : Maeva
Dans les bacs depuis le 8 Juin dernier, on peut dire qu'Entre les Lignes Dub était attendu avec impatience! Un peu plus d'un an après la sortie de leur dernier opus, Entre Les Lignes, Danakil nous revient avec une version dub de celui-ci. Comme sur Echo du Dub, on retrouve une nouvelle fois Manjul aux manettes, et quel plaisir de profiter de nouveau de son grand talent ! S’il a bien sûr participé aux arrangements de l’album original, Manjul apporte ici toute sa touche multi-instrumentale, sensible, et emmène nos sens bien au-delà des murs de son mythique studio « Humble Ark », à Bamako.
Entre les Lignes Dub capte définitivement toute la teneur de cette association qui se veut magistrale : Manjul et Danakil proposent une version équilibrée, où les instruments, guidés par l'expérience du dubmaster, deviennent des voix à part entière. Elles sont accompagnées de celle de Balik, qui laisse libre cours à l'expression des sonorités, qui ont bien des choses à nous dire ! Tout en finesse, l'album vient vous chercher avec Entre les Dub, introduction sensationnelle annonçant un opus rythmé et envoûtant. Une fois encore, la part belle est laissée aux percussions qui sauront mettre en avant les voix, certes plus discrètes mais non moins pertinentes. Le titre nous plonge assurément dans un univers serein où chaque note trouve sa place. Ainsi, chaque morceau se voit transformé. Dub to Mali, Dub Noir et Le Dub des Signes sont tour à tour lancinant, plus lent ou encore plus lointain... Les instruments chantent et s’accouplent avec des refrains qui ne perdent rien de leur puissance originale.
Entrecoupés d'ambiances extérieures, les titres s'enchaînent avec simplicité. Entre la délicatesse de Voice of Dub, les pulsations de Libre en Dub, la mélancolie des Larmes du Dub ou encore la chaleur de We Dub, la place est de nouveau faite au trio basse-percussions-cuivres qui se répondent sans relâche et sans retenue. La reverbe s'efface un peu d'ailleurs lorsqu'arrive Le Dub sur la Colline, puis Hypocrite Dub relance la dénonciation d'un monde qui change. Enfin, l'insolence des percussions du Dub Russe et la revendication des cuivres de No Dub Pas viennent annoncer la fin d'un album qui se place plus qu'à la hauteur de nos espérances, ce que confirme sans conteste Rêve de Dub, plus grave. Entre les Lignes Dub se propose et s'écoute comme un voyage initiatique, et met joliment en valeur une prise de conscience déjà largement orchestrée par Entre les Lignes. De la musique de qualité aux sonorités multiples qui ravira vos oreilles. Aucune place à l’hésitation !  

ALBUM REGGAE DIGITAL/ELECTRO DE L’ANNÉE
1. Stand High Patrol - A Matter Of Scale
2. Soom T - Free As A Bird
3. Major Lazer - Peace Is The Mission




Chronique du 19/01/15 - Auteur(s) : Ju Lion
Du Stand High Patrol aux sonorités jazz ? Présenté comme ça, on n'y aurait pas cru. C'est mal connaître nos trois mousquetaires qui ont toujours eu un goût prononcé pour l'expérimentation et font là évoluer leur dubadub. Et on doit avouer qu'à l'écoute, c'est plutôt agréable.
Agréable d'être surpris, emportés par un style difficilement identifiable et pourtant tellement raccord avec la musique de Stand High. Le premier extrait « Sleep On It » en a laissé quelques-uns perplexes, mais il a clairement sa place dans cet opus qui glisse doucement d'une ambiance jazzy, où part belle est faite aux instruments, vers un style plus digital voire même carrément dub warrior. Rythmes lents et charlestons légères croisent une trompette discrète et mélodique sur « Tempest » (qui ouvre magnifiquement l'album) et « Geography », deux tunes inattendus mais captivants. Le crew revendique tout de même son côté reggae sur « No Matter How Long It Takes » où Pupajim s'autorise des gimmicks à la Michael Prophet. Bluffant !
Les trois compères ont récemment acquis leur propre sound system et ne manquent pas de mettre cette nouvelle expérience en musique avec le génial « Overloaded  Truck » qui raconte la journée type des soundmen avalant des kilomètres pour aller faire danser les amateurs de grosses basses à l'autre bout de la France ou de l'Europe. « A 8h on loue le camion. A 10h on charge le camion avec nos enceintes, nos câbles et nos amplis. Ce soir on joue avec le sound ! » Tout ça exprimé dans un Anglais toujours aussi impeccable.
L'interlude « Blue Wax » vient quant à lui rappeler les penchants hip-hop du trio. Comme pour matérialiser les nombreuses influences de Rootystep, MacGyver et Pupajim, « Style And City » fait le récapitulatif des villes d'origines des grands courants musicaux. « Blues : Mississippi, Jazz : New Orleans, Hip Hop : Bronx, Rythm And Blues : New Orleans, Rock : Memphis, Ska : Kingston... » Un inventaire tout simple, posé avec classe sur un riddim dark succèdant à l'instrumental warrior de « Warehouse » qui ravira les fans de dub UK au même titre que « The Bridge » et « The Tunnel », en conclusion de l'album.
L'expérimentation est toujours un risque dans l'évolution d'un groupe et les Bretons ont largement relevé le défi en proposant des univers très variés mais cohérents. Tout est une question d'appréciation paraît-il. Avec « A Matter Of Scale », Stand High Patrol a visé haut et juste !

ALBUM ROCKSTEADY / SKA / EARLY REGGAE DE L'ANNÉE
1. The Skints - FM

2. Mr Vegas - Lovers Rock And Soul
3. Gentleman's Dub Club - The Big Smoke




Le groupe londonien crée sa propre radio pirate et sort un album concept où animateurs, jingles et interludes viennent ponctuer l'opus aux couleurs variées. Le quatuor anglais a bossé avec le producteur Prince Fatty, pas étonnant donc qu'on retrouve le deejay Horseman en featuring sur deux tunes et que des sonorités pop à la Hollie Cook se fassent entendre. Plus que jamais influencés par le son jamaïcain, les Skints ne cachent pas leur accent british et leur identité résolument UK. Les Skints abordent des thèmes engagés ou plus léger, sur un savoureux mélange de ska, pop, reggae, dub et fast style ! Trois des quatre membres se partagent le micro et rendent hommage à leur ville sur This Town ou rappellent qu'amitié et affaires ne font pas bon ménage sur Friends And Business. Tippa Irie et Rival viennent également prêter main forte au groupe pour encore plus de métissage. De quoi donner envie de se brancher sur la fréquence des Skints rapidement.

RÉVÉLATION DE L'ANNÉE
1. Atomic Spliff - Ras Attack
2. Maya Vibes - Viser Plus Loin
3. Moja - Back To Roots




Chronique du 07/04/15 - Auteur(s) : JP Linard
Formé à Liège en Belgique, le groupe Atomic Spliff s'est déjà fait remarquer avec sa "Piratomixtape" en 2013. La formation a également prouvé son aisance sur scène à de nombreuses reprises et notamment en remportant la finale belge de l'European Reggae Contest l'année dernière. Les voilà maintenant qui nous livrent leur premier album intitulé "Ras Attack". Un opus reggae aux influences rub a dub, basé sur la bonne humeur, coloré de style dancehall et teinté d'une touche de digital.
Les deux MCs Stoneman et Daddy Cookiz sont des artistes polyvalents, passionnés, ingènieux et réalisent eux-mêmes cet album 100% autoproduit, accompagné d'une B.D retraçant des anecdotes du groupe et entièrement réalisée par les deux artistes. C'est une certitude, ils ne font pas les choses à moitié, ils mouillent le maillot et se donnent "A Fond". Les toasteurs sont plus que motivés, la machine est lancée et "Personne" ne pourra les arrêter. Munis de leur propre style, ils nous plongent dans leur univers et n'ont pas peur d'envahir la terre sur le titre "Ras Attack". Personne n'en doute, ils aiment, vivent et défendent reggae music. "Sweet Ragga Music" en est une belle illustration. Daddy Mario et Stony Luigi donneront le sourire aux amateurs de jeux vidéo sur "We Ah'Digital" où les chanteurs délivrent leur message d'un humour intense. Les deux compères savent pourtant se détacher de leur fantaisie à l'image du titre "Fixé vers le ciel" aux paroles touchantes et solides. Le groupe invite aussi l'auditeur à prendre en main son destin avec "Dessiner nos vies" et à ralentir la cadence sur "Run Away". A noter que deux collaborations viennent agrémenter cet album. Avec P. Nyne d'abord, un jeune yardie à découvrir sur "Nous c'est Rub'A'Dub", et avec la section cuivre des vétérans belges du Asham Band qui accompagnent Atomic Spliff avec leur style roots sur quelques morceaux comme "Movin". Vous l'aurez compris, la fraîcheur est au rendez-vous sur cet album. Alors faîtes-vous du bien avec ce "Ras Attack".

EP DE L'ANNÉE
1. Naâman x Massy x Triple - Know Yourself
2. Yellam - Get On Board
3. Jah Legacy - Inner Revolution




Chronique du 02/02/15 - Auteur(s) : Sacha Grondeau avec LN
Le petit prince du reggae Naâman revient en ce début d'année 2015 avec un superbe EP orchestré par le magicien Fatbabs, et interprété avec deux artistes hip hop jamaïcains aussi inconnus que talentueux, Massy et Triple.
Massy avait accueilli Naâman en Jamaïque lors de la réalisation de son premier album "Deep Rockers Back A Yard". De retour sur l'île en 2014, le prodige français a repris contact avec Massy qui lui a présenté son pote, Triple. Le trio tisse alors des liens forts d'amitié, et très vite musicaux. Les deux jeunes jamaïcains sont même venus passer l'été dernier sur la route avec Naâman. Naturellement pendant leur séjour, de longues heures de freestyle sur les dernières productions de Fatbabs laisse place à la naissance de ce nouveau projet : "Know Yourself", 6 titres de qualité, à écouter en boucle.
On débute l'écoute avec le big tune "Know Yourself" aux sonorités hip hop US. Le titre claque et son clip est une franche réussite. On enchaine avec le morceau estival "Chill Out", dans la veine de ce que le crew propose de mieux depuis ses débuts. Le troisième titre reggae "Old Time Vibe" est interprété avec Randy Killah qui mash up la version et "Hold The People" s'impose comme un futur hit en puissance. On poursuit avec le poignant "Hey Joe", où Massy & Triple expriment tous leurs talents vocaux. L'EP se termine avec le plus léger "She Wanti", un pur reggae, parfait pour danser en soirée.
Avec ce nouvel opus "Know Yourself", Naâman confirme tout son talent et nous laisse présager le meilleur en attendant son prochain album. On en profite pour saluer les musiciens, notamment membres du Deep Rockers Crew, Exl au son, de même que la première collab Big Scoop Records / 1001prodsrecords.

SOUND SYSTEM DE L'ANNÉE AVEC SONO
1. Stand High Patrol
2. OBF Sound System
3. Legal Shot




Après avoir écumé les sessions sound system de France et d’Angleterre, ROOTYSTEP et MAC GYVER se mettent à collectionner des disques et décident, au début des années 2000, de monter leur propre sound system. Ils sont rapidement rejoints par PUPAJIM qui devient le MC, le chanteur et le compositeur officiel du sound.
STAND HIGH PATROL fait ses classes dans les bars de Rennes et de Bretagne, s’oriente peu à peu vers les productions dub stepper anglaises et séduit en proposant un son dub novateur qui bouscule les conventions. 15 ans plus tard, le sound est reconnu comme un acteur incontournable de la scène dub & Bass music européenne. Porteurs d’une véritable identité et ambassadeurs d’un style unique, les trois « Dubadub Musketeerz » sont désormais attendus sur chaque nouvelle sortie et à chacune de leurs apparitions.
Au fil des années STAND HIGH PATROL a développé un dub particulier qui intègre un large répertoire d’influences personnelles. Ce style baptisé « Dubadub », porté par la voix de Pupajim et par une palette d’effets des plus fournies, se définit comme un habile mélange de dub, de Hip Hop, de bass music, et de reggae digital ; le tout savamment parsemé d’accents trip hop, techno et new wave. Construit sur le modèle des beats Hip Hop, à grands coups de basse, de kick et de clap, le « Dubadub » est un style hybride et dynamique qui trouve autant ses adeptes chez les passionnés de dub que chez les amateurs de musiques électroniques.
En live STAND HIGH PATROL se positionne à mi chemin entre le sound system classique et le live set. Le Sound offre des prestations rythmées et solides, taillées pour la danse. Pupajim assure la partie chant et animation tandis que les dubs sont réinterprétés par Mac Gyver et Rootystep. Le premier travaille sur la partie effets (reverb, filtres, echos et autres delay) pendant que le second se charge de la sélection et du mix. STAND HIGH PATROL joue 100% dubplates [100% exclusif] et propose des sets différents à chaque session. Le Sound, « calibré au millimètre pour enflammer les soirées » (Natty Dread Magazine), se produit régulièrement aux cotés des grands noms de la scène dub internationale.
En 2009, face à la demande, STAND HIGH PATROL monte son propre label (STAND HIGH RECORDS) et sort avec succès plusieurs de ses morceaux phares en maxis et singles. En 2012, après une année chargée en dates, les trois « DUBADUB Musketeerz » investissent les bacs avec « MIDNIGHT WALKERS », un premier album autoproduit, authentique et versatile à la mesure de leur originalité. Trois ans plus tard ils nous présentent un second album très attendu : « A MATTER OF SCALE ».
En 2016, ils démarrent une résidence au VIRGO à Paris. La première soirée avait lieu ce vendredi 5 février.
(Biographie officielle)

DJ / SELECTA / SOUND DE L'ANNÉE SANS SONO
1. Irie Ites  Pour la troisième année consécutive
2. Zion High Foundation
3. Atili Bandalero




Créé en 1999, Irie Ites se compose de Jericho, Unatty et RomG. En certaines occasions, le sound collabore également avec Trevor Sax; MC emblématique du Saxon Sound. De nombreux Mcs et chanteurs sont passés par le sound qui totalise depuis ses débuts plus de 1200 dates dans toute la France ainsi qu’en Europe. Après plusieurs voyages en Jamaïque et tournées aux côtés d’artistes, le sound dispose d’une box d’inédits permettant de jouer un set exclusif, axé sur les specials du sound mais également sur les productions à venir. Les dubplates enregistrés pour Irie Ites vont des artistes proches du crew (Chezidek, Lorenzo, Ras Mc Bean, Spectacular, Lutan Fyah, …) à des artistes roots (Willy Williams, John Holt, Horace Andy, Big Youth, Gregory Isaacs,…); mais aussi plus actuels tels que Bounty Killer, Buju Banton, Sizzla, Capleton, Elephant Man,… Irie Ites se produit aux côtés d’artistes ou bien en sound pour des sessions mix (jugglings). Le crew mets aussi en place des tournées à travers toute l’Europe en compagnie d’artistes reconnus ou en développement tels que Lutan Fyah, Lorenzo, Chezidek, Spectacular, Suga Roy And Conrad Crystal, Ras Mc Bean, Trinity, Sena, Ilements,…
(Biographie officielle)
Irie Ites, c'est pas seulement un sound, c'est aussi un label. Souvenez-vous du Diamond Riddim, ou encore du Soulful Spirit Riddim et du World War II Riddim qui vient de sortir!

publicité
commentaires
le 07/02/16 par Norman
Sachez que la majorité de gens préfère Loft Story à Tracks ou autres ...et pour la musique c'est pareil , Kenji Girac et numero 1 en France ! donc ne vous attendez pas à ce qu'ils votent pour quelque chose de bien .... nous vivons dans une époque très difficile pour la musique .... svp Reggae.fr , c'est toujours mieux de mettre des juges spécialiste du mouvement ;) j'ai dit spécialiste et pas vétérans (grosse nuance) ... mais c'est vrais que 15000 votant ca rapporte plus de fans pour le site ... dommage que tous se mélange comme de l'huile dans l'eau
le 07/02/16 par suzette
REGGAE.FR APEL NAAMAN QUAND IL PASSE DEUXIEME POUR QU'IL REPOSTE ET REPASSE DEVANT ..... ILS EST BEAU LE REGGAE
le 08/02/16 par lenie reggae.fr
Salut ! Merci pour vos commentaires positifs vraiment ;-) Les haters sont là comme d'hab. Pas de souci allez-y on est rodés.
le 08/02/16 par Patrick Daecker
Israël Vibration, Protoje, Naaman, Patko et Tiken sont incontestables. Protoje est fer de lance avec Chroniixx de la Reggae Revival. Avec Israël Vibration, on plonge dans ce qui a fait le reggae, ils sont les gardiens du temple. Naaman confirme magnifiquement et entraîne toute une génération à la découverte des valeurs fondamentales du reggae. Ses concerts sont complets et fait un travail considérable, en partage et en fer de lance avec l'intransigeance de résister à l'appel du Capital Business qui frappe à sa porte. Grand respect laminant ses détracteurs jaloux. Sans contestation, bel album et bel engagement de Patko en attente de la confirmation scénique qui arrive. Tiken Jah est la respiration de l'Afrika Reggae, son album est incontournable et tourne en boucle.. Regret pour Sinsémilia, l'excellent retour aurait pu être honoré. Et aussi pour SOOM T, avec ses petits bijoux. Mais les Danakil, Broussai, Stand Highligted Patrol, The Skints et Atom Spliff... tout le monde a sa place et sans aucun doute méritant dans cette grande messe reggaelienne oú il faut relativiser ce jeu de classement frustrant pour les uns et trompeur pour les autres. La vérité est dans les bonnes vibrations du reggae porteur d'amour et de paix.
le 08/02/16 par alberto
Oui comme souvent on est davantage sur les noms les plus populaires qui occultent les talents montants, même si ce ne sont pas forcément les meilleurs. Je n'ai pas de solution, sauf effectivement peut être multiplier les catégories ou éliminer d'une année sur l'autres les vainqueurs ou 3 premiers de l'année précédente?
le 08/02/16 par Jharive
N'oublions pas que les noms les plus populaires ont été un moment des valeurs montantes. Commencer à tripoter les nominations pour faire plaisir aux frustrés, pourquoi pas, c'est de bon ton français en ce moment.
le 09/02/16 par jahidren
Les victoires du Reggae 2016 ! Je n'ai quasiment rien écouter cette année... À part, Joe Pilgrim et l'album dub de Alborosie & King Tubby. Pour moi, ce seront toujours les vainqueurs ! Il me semble que les gens votent beaucoup pour les artistes renommés, sans nécessairement avoir écouté les autres albums qui valent clairement le détour ... Enfin bon, chacun ses goûts ! :)
le 10/02/16 par phil planete reggae
en fait c est plus une histoire de notoriété pour avoir les votes en sa faveur que de qualité Ex : Ce n est que mon avis mais entre BROUSSAI 1er ET TOMAWOK 2ème , j ai été déçu de l album de Broussai sans surprise tandis que Tomawok plus original de super feat. un bon album sauf que l un a plus de notoriété que l autre donc ...plus de votes . Mais sinon j ai tout écouté avec mon émission PLANETE REGGAE et dans l ensemble je suis d accord meme si il manque bcp de monde car ça grouille dans la qualité roots newroots derrière . Un dernier commentaire : pour moi l exellent JOE PILGRIM n avait rien a faire avec NAAMAN et BIGA RANX . Ce mercredi soir Spéciale PLANETE REGGAE "victoires du reggae 2016" 22H en direct sur RADIO G ! www.radio-g.fr Big up !
le 13/02/16 par Joyeux du Nil
Naâman, Tiken, Danakil, Protoje... que du kiffe
le 14/02/16 par Paul
Bonjour, je trouve amusant que la validation d'un règlement chez un huissier soit brandie comme un élément qui serait censer credibiliser les résultats. Comme le précise ce règlement, il ne porte que sur la validité du concours et des lots proposés, et absolument pas sur la validité du système permettant l'enregistrement des votes ou la validité même des résultats. Bref, si vous lisez entre les lignes, ce concours n'est pas réalisé sous le contrôle d'un huissier... 1400 votants me paraît plus réaliste...
le 21/02/16 par Vendeta
Des mecs, des mecs, des mecs et encore des mecs.. Les victoires des hommes de cromagnons. Tous vos discours de respect, peace, love, unité: que des bobards! Sans compter les harcelleur et violeurs qui font partie des primés.. Ils se reconnaitront. Le mensonge prend l'ascenseur et la vérité prend l'escalier mais elle finit toujours par arriver..
le 23/02/16 par Jules
Ouahou ! Sympa l'ambiance dans le reggae à la vue des commentaires ... Y a pas à dire ça donne envie de faire partie de la famille ... Et sinon, les messages véhiculés par la musique dans tout ça ? Vous préférez pas qu'on parle politique ? Nan je déconne ...

2.3/5 (20 votes)

  • Currently 5.00/5
5.0/5 Evaluation Reggae.fr
  • Devi Reed
        Quoi de plus beau
        Essence of Life
  • Lutan Fyah
        Modern Day Traitors
        My Enemies Riddim
  • Marcel Salem
        Les charognards
        Les charognards
  • Les Guetteurs
        We Gonna Leave
        Tatoue
  • Sinsemilia
        Respire
        DVD Live
  • Malayky
        Education
        Radykal Roots
  • Kaso
        General
        De Paris à Maurice
  • Yaniss Odua
        Bling Bling
        Single
  • Yellam
        Musical Train
        The Musical Train
  • Yellam
        Time Has Come
        The Musical Train
  • Tairo
        Bon vieux temps
        Reggae francais
  • Sir Jean et Conquering Sound
        Come Pon Dem
        Gun Salute Mixtape
  • Clinton Fearon
        No Justice
        This Morning
  • Volodia et Naaman
        Captain
        Un pied sur terre